• Découvrir les outils numériques et applications internet des végétaux

Flore électronique et potager numérique

Les nouvelles technologies de l’information et de nouveaux outils de reconnaissance visuelle facilitent le développement des savoirs sur le végétal. Que ce soit du côté de la botanique, du jardinage ou de la phytothérapie, ces outils numériques ou internet peuvent accompagner votre passion.

Saviez-vous que vous pouvez aujourd’hui prendre la photo d’une plante inconnue de vous et trouver son nom rapidement grâce à une simple application installée sur votre téléphone intelligent ou votre tablette numérique ? Qu’en quelques clics sur internet vous pouvez trouver quelqu’un prêt à cultiver votre jardin gratuitement ou avec qui échanger des graines rares ? Par leur capacité de stockage, de recoupements d’informations et de mise en relation, ces nouveaux outils informatiques peuvent s’avérer des compagnons de route très pratiques.

Portes d’entrée ludiques sur le règne végétal, certaines de ces nouveautés technologiques se caractérisent aussi par leur dimension « nomade » qui vous permet d’avoir ces ressources au creux de la main à tout instant lors de vos ballades à la campagne ou en forêt. Puisqu’il s’agit du développement d’un nouveau marché, il n’est pas surprenant que s’y côtoient des spécialistes du monde de la botanique s’essayant à de nouveaux outils et des acteurs du numérique s’aventurant parfois maladroitement dans le domaine des plantes ou de la phytothérapie. Ainsi, si l’offre est quelque peu foisonnante, elle demeure à ce jour inégale ; certaines applications en sont à leurs balbutiements tandis que certains sites internet cherchent encore leurs publics ou gagneraient à être améliorés. Nous vous proposons ici une sélection d’outils en langue française pour vous permettre de débroussailler cette jungle numérique en pleine expansion. Et, qui sait ? vous rendre compte que le recours croissant aux technologies de l’information ne nous éloigne pas forcément du règne de la nature… mais pourrait au contraire nous en rapprocher grâce à des outils pratiques et ludiques.


Identifier et reconnaître

Pour trouver le nom d’une plante inconnue sans s’encombrer de livres volumineux, des contenus informatifs et interactifs de plus en plus sophistiqués voient le jour. Vous pouvez ainsi les identifier par deux moyens différents. D’abord par la forme et la couleur de leurs feuilles, fleurs, fruits ou tiges (reconnaissance simple) : en additionnant ces différents critères, le nombre des végétaux possibles concernés se réduit à une courte liste dans laquelle vous avez toutes les chances de trouver celui qui vous intéresse. Ensuite, dernière technique en date, plutôt bluffante, la reconnaissance photographique. Vous prenez en photo le végétal et le soumettez à une application. Le végétal sera alors identifié selon deux méthodes différentes et complémentaires : soit une identification automatisée par comparaison à une base de données d’images disponibles ; soit par le recours à des tiers, botanistes professionnels ou amateurs (voir l’encadré sur le web collaboratif p. 14). Vous est alors envoyée rapidement l’identité probable de la plante que vous avez soumise à évaluation.

Ce n’est pas une science infaillible évidemment, car l’apparence d’une plante d’une même espèce peut varier considérablement selon son âge, son biotope, la qualité des photos, etc. Mais il faut reconnaître dans cette nouvelle approche, probablement promise à un bel avenir, un réel saut technologique. D’ores et déjà, à l’instar des projets français comme PlantNet-Mobile et IdentiPlante, des initiatives similaires voient le jour à travers le monde. Citons notamment Leafsnap, créé par l’université Columbia, l’université du Maryland et par la Smithsonian Institution, une application qui permet de reconnaître les arbres nord-américains avec la simple photo d’une feuille, d’un fruit, d’une graine ou d’une écorce.

Les applis pour tablettes et téléphones

  • PlantNet-Mobile

Application (iPhone, iPad, Android) de collecte, d’annotation et de recherche d’images de végétaux. Reconnaissance de vos photos via un logiciel d’identification graphi­que (IDAO) et une base de données qui comprend 800 espèces de plantes sauvages de France métropolitaine (arbres et fleurs).
Point fort : Gratuité, exhaustivité, collaboration à un projet scientifique collectif (vos photos ou notes de terrain peuvent être partagées avec le réseau d’utilisateurs).
Point faible : Il faut avoir du réseau ou accepter de faire votre reconnaissance en différé.
Gratuit : Cadre du projet Pl@ntNet, porté par Agropolis Fondation et réalisé par Tela Botanica, le laboratoire AMAP, le CIRAD et INRIA.
À tester aussi iHerbarium, gratuit, sur iPhone, iPad et Android, développé par Philippe Laroche.

  • Fleurs en poches

Application (iPhone, iPod Touch, iPad) d’identification simple de 1 508 fleurs sauvages de France et d’Europe de l’Ouest.
Point fort : Pas besoin de connexion à internet et facilité d’utilisation.
Point faible : On tâtonne parfois pour sélectionner les bons paramètres de reconnaissance.
Prix : 3,59 €, uniquement sur App Store.

  • Baies et herbes sauvages Pro

Application (iPhone, iPad, Android) qui permet l’identification simple de 186 espèces de baies et plantes sauvages, vous renseigne sur leurs caractéristiques et leur comestibilité.
Point fort : Conseils pour la cueillette, quiz pour tester ses connaissances, partage de ses photos avec d’autres utilisateurs, recettes pour toutes les plantes comestibles.
Point faible : Son prix. Existe en version gratuite mais avec très peu de plantes.
Prix 8,99 €, Éd. Nature Mobile.
À tester aussi Champignons Pro, même éditeur, 300 espèces abordées par l’apparence, la comestibilité et la répartition géographique. Exhaustif. Prix : 9,99 €.

Connaître les vertus des plantes

Encore rares, quelques applications ont vu le jour pour expliciter les propriétés de telle ou telle plante. Ici, il s’agit surtout de disposer d’un outil pratique pour remplacer les livres et condenser en peu d’espace une grande quantité d’informations. Dans ce domaine, les applications sont moins nombreuses et moins convaincantes. Peu interactives, elles s’apparentent plus à des petits livres électroniques maniables ou à des pense-bêtes nomades. Celles en langue française sont à ce jour principalement conçues en lien avec des professionnels ou des sites commerciaux du secteur.

Partagez, participez, et vous saurez !

La botanique connaît un nouvel essor aujourd’hui grâce à la mutualisation des savoirs. En permettant aux personnes d’enrichir des bases de données accessibles via l’internet, cette discipline se démocratise et élargit son audience au-delà des spécialistes. L’association Tela Botanica, très en pointe dans ce domaine, a par exemple développé IdentiPlante, une « plateforme de détermination collaborative » nourrie des connaissances et expertises croisées des « télabotanistes » ayant créé un profil sur le site. Lorsque l’application PlantNet-Mobile se montre incapable de reconnaître votre plante, ou que vous avez un doute, vous pouvez déposer vos photos dans une rubrique « à déterminer » d’IdentiPlante. D’autres vous feront alors des suggestions par mail pour vous aider dans l’identification. Celle-ci faite, votre photo viendra augmenter la base de données existante. La botanique collaborative se développe également du côté des sciences. Le Muséum d’histoire naturelle de Paris a ainsi sollicité des « herbonautes » pour la numérisation de son herbier et remplir des missions d’identification, générant des milliers de contributions et transformant un travail fastidieux en belle aventure collective.
http://www.tela-botanica.org et http://lesherbonautes.mnhn.fr


Les applis pour tablettes et téléphones

  • Guide de l’aromathérapie pour se soigner à base d’huiles essentielles

Application (iPhone, iPad, Android) qui présente les principales huiles essentielles, leurs propriétés et indications ainsi que les différents problèmes susceptibles d’être traités par l’aromathérapie. L’application permet une utilisation par double entrée, soit par liste de plantes, soit par des symptômes auxquels sont associées des solutions aroma.
Point fort : Rappel des précautions d’usage, accessibles avec ou sans connexion internet.
Point faible : Des imprécisions et des erreurs relevées dans l’approche par pathologies et dans les conseils de galénique pour les recettes.
Gratuit Éd. InSyncApp.

  • Guide des tisanes et des infusions

Application (iPhone, iPad, Android) qui présente les plantes médicinales à infuser les plus courantes (80 plantes référencées). Même principe que l’application précédente avec une double entrée par plante ou par symptôme (30 symptômes).
Point fort : Conseils de préparation, accessibles avec ou sans connexion à l’internet.
Point faible : Les propriétés médicinales sont décrites avec peu de précision.
Gratuit Éd. InSyncApp.

  • Précis de phytothérapie

Application gratuite (iPhone, iPad, Android) condensant un livre électronique précédemment édité par le laboratoire Arkopharma et les éditions Alpen. Elle détaille les vertus préventives et curatives de plus de cent plantes médicinales et permet une entrée par type de pathologie ou problèmes de santé.
Point fort : Propose des associations entre différentes plantes pour tel ou tel problème de santé.
Point faible : Pas de posologie ni de conseils pratiques d’utilisation.
Gratuit Éd. Alpen/Arkopharma.

Partager et échanger

Le troc, l’échange de services, voire le don, se font une petite place au cœur de nos économies de marché. Il n’y avait donc aucune raison pour que le domaine des plantes y échappe. Si cette tendance ne concerne au quotidien pour l’instant qu’une minorité de personne, c’est probablement dû à la difficulté à trouver facilement d’autres personnes intéressées. Nous sommes tous pareils : nous voulons bien faire mais, in fine, nous voulons également que ce soit simple. C’est pour faciliter cette mise en contact que plusieurs sites internet et applications électroniques ont vu le jour. Ils s’adressent aux passionnés en quête d’échanges et de trocs pour des graines, plants, boutures, relayant les traditionnels trocs locaux parfois peu accessibles.
Ce tour d’horizon de ce qui se développe actuellement dans le monde numérique et internet illustre une tendance de fond qui est amenée à se développer dans les années à venir. Sans compter les échanges de savoirs qui peuvent l’accompagner. Si le recours croissant aux technologies de l’information dans nos interactions quotidiennes semblait à première vue nous éloigner chaque jour un peu plus de la nature, il se pourrait bien qu’il fasse exactement l’inverse ! l
Note Sauf mention contraire, ces applications sont téléchargeables sur App Store et, pour les systèmes d’exploitation Android, sur Google Play.

Au jardin

  • Horti(web)culture

Jardiniers, il existe aussi des applications sur smartphone pour vous aider. Un Calendrier des travaux du jardin (gratuit, développé par Alain Debuisson) organisé par mois et par thèmes (potager, ornement, bassin, fruitiers) vous permettra par exemple une organisation optimale. Les plantes horticoles peuvent venir de partout dans le monde et sont donc plus difficiles à reconnaître. L’application Fleurs vivaces (3,75 €), vous permet de choisir parmi 650 plantes, de compo­ser vos massifs et vous donne des conseils pour leur culture. Vous n’avez qu’un balcon ? Qu’à cela ne tienne Fuchsia - Fleurs de balcon (5,49 €), recense les plantes fleuries pouvant s’y épanouir et dispense des conseils variété par variété.
NB : disponibles uniquement sur App Store.

Les sites

  • Graines de troc : www.grainesdetroc.fr

Plate-forme en ligne où chacun peut proposer, demander et échanger des graines végétales. Chaque envoi de graines permet d’obtenir un jeton et donne la possibilité de choisir parmi les variétés de la collection. Au moment de la rédaction de l’article, 206 variétés de graines étaient disponibles au troc. Le site tient à jour un calendrier des trocs locaux et supervise la mise en place progressive de « grainothèques » à travers la France (cinq à ce jour, bientôt sept), des lieux physiques où vous pouvez venir déposer vos graines inutilisées et en prendre gratuitement.
Point fort La possibilité de signaler vos souhaits pour des graines non encore disponibles pour un futur échange, et un système de jetons qui vous permet de donner et recevoir de manière décalée dans le temps et avec des personnes différentes.
À tester aussi PlantCatching pour les échanges de végétaux, 
très bonne interface mais à ce jour peu développé en France (http://plantcatching.com/fr). Le groupe Troc, échange de graines et semences, sur www.facebook.com.

 

  • Prêter son jardin : www.pretersonjardin.com

Ce site internet permet de mettre en relation des personnes possédant un coin de jardin avec des jardiniers amateurs ou des personnes souhaitant cultiver un potager. En échange de votre parcelle, le jardinier l’entretiendra pour vous ou vous fera profiter d’une partie de sa récolte s’il y cultive fruits ou légumes.
Point fort : Inscription gratuite, classification par département et système de recherche avancée (catégorie, titre, département, ville).
Point faible : Une offre pas encore assez développée pour couvrir l’ensemble du territoire (par exemple 42 annonces sur décembre pour toute la France) et une organisation chronologique des annonces sans garantie qu’elles soient encore d’actualité.
À tester aussi www.plantezcheznous.com et www.jepartagemonjardin.fr