Maladie d'alzheimer : une véritable épidémie

Avec 850 000 personnes touchées, la maladie d’Alzheimer a tout d’une épidémie. Elle dépassera les 2 millions de malades dans dix à quinze ans. Malgré ces chiffres, rien n’est proposé en prévention de cette terrible maladie… alors qu’on connaît déjà plusieurs techniquesou remèdes efficaces

Le Ginkgo biloba

 

Le ginkgo a une action importante sur la circulation sanguine : il est vasodilatateur (ouverture des vaisseaux), oxygénateur (apport d’oxygène) et fluidifiant du sang. De tels effets ne peuvent qu’être bénéfiques au cerveau. Il a, de plus, d’importantes vertus antioxydantes qui le rendent très intéressant dans la maladie d’Alzheimer, où de nombreuses études ont démontré l’efficacité des antioxydants dans la prévention et le début de la maladie.

 

De plus, l’étude Epidos Study (réalisée sur 7 500 Françaises) et l’étude Paquid (suivi de 4 000 personnes âgées pendant quinze ans) ont déjà démontré l’efficacité d’une prise régulière de Ginkgo biloba sur la maladie d’Alzheimer.

Tout cela montre l’intérêt de ce produit. Mais attention, tous les produits mis sur le marché ne se valent pas !

Il faut que le ginkgo contienne 24 % d’hétérosides (glucoflavonoïdes et bioflavonoïdes) et 6 % de terpéno-lactones (ginkgolides A, B, C et bilobalides) pour être efficace. D’après mon expérience professionnelle, le Tanakan vendu en pharmacie (3 comprimés par jour) a toujours été efficace en prévention, bien que la maladie d’Alzheimer ne fasse pas encore partie de ses indications officielles.

Infos et points de vente :

- Dans toutes les boutiques bio

- ou sur internet en VPC (Dplantes.com, xantis.fr,...)


Entretenir la plasticité cérébrale

L’entretien de la mémoire a démontré son efficacité en prévention de la maladie d’Alzheimer. Cela peut être les jeux de société, la lecture, les sorties entre amis ou aux musées, l’évocation de vieux souvenirs… mais aussi le jardinage, le bricolage, la cuisine, la peinture, une collection de timbres, la couture, un train électrique, la musique, ou simplement une vie sociale développée… bref, tout ce qui fera plaisir et qui fera marcher le cerveau sera bon pour prévenir la maladie. Le but est d’optimiser les ressources cérébrales encore disponibles et de développer la plasticité cérébrale, c’est-à-dire le développement de nouvelles connexions entre neurones. Car l’amélioration de cette plasticité est possible à tout âge… On dit aussi que le cerveau ne s’use que si l’on ne s’en sert pas !

 

L’exercice physique a également démontré son efficacité dans la prévention de la MA grâce à l’étude réalisée par le Dr Larson (The Lancet, octobre 2005). Il améliorerait ainsi les fonctions cognitives et augmenterait la circulation sanguine cérébrale. Ainsi un exercice régulier réalisé trois fois par semaine contribuera à diminuer le risque de MA.

 

 

Le régime crétois et le thé japonais

 

Le régime crétois (riche en fruits, légumes, poissons, légumes secs, huile d’olive) contribuerait à lui seul à diminuer le risque de MA de 39 à 40 %. Il diminuerait également la mortalité des malades atteints par cette maladie (Nikolaos Scarmeas, du centre médical de l’université de Colombie, 2006). La cause en reviendrait probablement à sa forte teneur en antioxydants et en oméga 3. Dans le même esprit, une autre étude (projet Kame) a démontré que la prise de trois jus de fruits ou légumes fraîchement pressés, par semaine, réduisait le risque de MA jusqu’à 76 %. De quoi laisser songeur !

Un apport d’eau suffisant est également indispensable. Car le cerveau est constitué jusqu’à 80 % d’eau et toute déshydratation a des répercussions importantes sur les fonctions psychiques.

 

Les acides gras oméga 3 (huile de poissons, essentiellement) sont aussi importants car ce sont les constituants principaux des membranes des neurones. Mais ils produisent également les prostaglandines, des anti-inflammatoires naturels qui ont démontré leur action protectrice sur la MA.

 

Et si de plus vous invitez régulièrement à votre table du thé japonais (vert ou noir), du curcuma, de la levure de bière (riche en vitamines B) et de la lécithine de soja (à saupoudrer sur les aliments), vous aurez réuni tout ce qu’il y a de meilleur pour votre santé générale, ainsi que pour celle de votre cerveau.

 

  • Pour plus d’informations, lire :

« La maladie d’Alzheimer, la comprendre, la prévenir »,

par le Dr Luc Bodin. Éditions du Dauphin, 255 p., 16 €. 

Disponible chez votre libraire ou chez amazon.fr

 

 

  • À écouter :

l'émission "Les astuces du naturopathe - La maladie d'Alzheimer"
par Céline Touati sur Radio Médecine Douce