L’Airelle soulage les troubles digestifs et rend clairvoyant

La myrtille était utilisée comme antiseptique dans les cas de putréfactions intestinales. Les expériences scientifiques confir- ment cette propriété. Elle est très efficace en cas de troubles digestifs causés par l’utilisation

d’antibiotiques.

Des chercheurs en ont extrait la myrtilline, qu’ils ont appelée « l’insuline végétale » pour son activité hypoglycémique. Ils ont montré l’action de l’airelle sur certains troubles oculaires et  celle des  pigments extraits de la myrtille sur les troubles vasculaires rétiniens, la couperose, le purpura… Il est parfaitement démontré que l’usage de la myrtille améliore nettement la vision nocturne et rend des services précieux aux pilotes et aux routiers.

Teinture de myrtille :

Dans une bouteille de 1 litre, introduisez 150 g de baies bien mûres, 4 clous de girofle et 10 g de cannelle de Ceylan. Complétez avec de l’eau-de-vie à 45°. Au bout de 15 jours, la teinture est prête et deviendra de plus en plus forte au cours des mois suivants.

Utilisation magique :

Pour  connaître  l’avenir,  brûlez dans votre chambre, juste avant de vous coucher, des branches vertes d’airelle, fraîchement coupées et bien chargées en feuilles et en baies. Répétez cette opération chaque soir pendant sept jours. Au bout de cette période, les résultats devraient en principe être spectaculaires. Les rêves sont, dit-on, d’une précision et d’une clarté inhabituelles. Et les messages qu’ils transmettent relèvent de la clairvoyance. L’airelle rompt les ensorcellements, réduit à néant les malédictions.

En Forêt Noire, au mois d’août, la maîtresse de maison place sur le dessus du buffet une corbeille remplie de ces baies rouges : elles attireront la chance sur le foyer pendant toute l’année. Mais si un membre de la famille est déprimé, il doit manger de grandes quantités d’airelles sous toutes les formes : tartes, gelées, confitures. Les principes actifs du fruit se répandent mieux dans le corps par ingestion.