L’aubier de tilleul, « dissolvant » des calculs rénaux

Ce n’est qu’en 1916 que, par hasard, un instituteur à la retraite, François Domenach a, le premier, l’idée de soigner sa « gravelle » (lithiase urinaire) en préparant des infusions d’écorce de tilleul sauvage. Jusqu’ici, l’utilisation de cet arbre à des fins médicinales s’était limitée à l’emploi de ses bractées Sully, célèbre ministre des Finances d’Henri IV, avait même ordonné de planter un tilleul dans chaque village et d’en conserver les fleurs pour les hôpitaux. Sans le savoir, l’instituteur du Roussillon venait de découvrir que l’aubier de tilleul (il se situe sous l’écorce et est encore appellé la partie vivante de l’arbre puisque c’est dans cette partie tendre que transite la sève) est un des plus puissants draineurs de l’organisme.

Depuis cette date, l’aubier de tilleul a bonne réputation. Pour l’anecdote, Georges Brassens, Jean Giono, Jean Cocteau et le docteur Jean Valnet avaient pour habitude de boire des infusions de la précieuse écorce.

L’aubier a un large champ d’action

car il contribue au bon fonctionnement de tous les émonctoires : foie, vésicule biliaire, rein et intestins. L’aubier est ainsi utile lors des changements de saisons puisqu’il procède à un profond nettoyage de l’organisme. Il peut également venir en complément dans une période de préparation à un régime. Riche en sels minéraux et en oligo-éléments, il apporte les éléments essentiels pour se nettoyer sans risquer la déminéralisation.

Il serait trop long d’énumérer les nombreux principes actifs contenus dans l’aubier de tilleul. Leur syner- gie a pour effet de remettre le foie en état en augmentant sa capacité à filtrer les déchets et les toxines dans le sang. Il a par ailleurs des actions cholérétiques, c’est-à-dire qu’il optimise la sécrétion régulière de la bile, ce qui est favorable aux personnes dont la digestion est lente et difficile. C’est aussi un véritable dissolvant de l’acide urique qui, lorsqu’il est en excès, provoque goutte et calculs rénaux. Ainsi, les goutteux peuvent aussi en consommer. C’est enfin un puissant allié pour résoudre les problèmes de rétention d’eau et gommer la cellulite.

L’aubier de tilleul sauvage se prend sous forme de décoction obtenue en faisant réduire aux trois quarts 35 à 40 grammes de bâtonnets d’aubier dans un litre d’eau. La tisane obtenue a un goût agréable et peut être bue chaude ou froide, à n’importe quel moment de la journée. Pour les plus pressés, il existe aussi sous forme d’ampoules.

Il est évidemment conseillé de boire au moins deux à trois litres d’eau par jour pour optimiser l’efficacité des propriétés de l’aubier. 

Lemeilleurdel’aubier,aupiedduCanigou

C’est dans le Roussillon que l’on trouve les tilleuls dont l’aubier est le plus efficace. Les tilleuls sauvages qui poussent au pied du Canigou, le plus haut sommet des Pyrénées orientales, et plus particulièrement dans la vallée du Vallespir bénéficient sans doute de la proximité de la station thermale d’Amélie-les-Bains, réputée pour ses cures anti-rhumatismales. D’ailleurs, de nombreux médecins locaux le conseillent en complément de la cure.

La période et la méthode de récolte sont également des facteurs importants. Les bûcherons spécialisés travaillent à l’époque de la montée de la sève en juin. Ils ont seulement deux mois pour effectuer un travail titanesque : sélectionner les grosses branches des arbres âgés de 20 à 25 ans. Ils les disposent à plat sur le sol pour que l’air circule librement, de façon à obtenir une dessiccation naturelle de l’écorce. L’aubier est ensuite débité en bâtonnets de 20 cm, prêts à infuser !