La badiane de Chine pour la santé des intestins

Très convoitée en Europe depuis le Moyen-Âge, la badiane (Illicium verum) est une épice de la famille des magnoliacées originaire de Chine et plus connue sous l’appellation d’anis étoilé. L’anis étoilé est en réalité le fruit de la badiane qui a la forme d’une étoile à huit branches. La badiane est traditionnellement prescrite en médecine chinoise (où on l’employait déjà plus de onze siècles avant notre ère) pour ses vertus eupeptique (favorise la digestion), carminative (expulse les gaz), anti-spasmodique, anti-diarrhéique, expectorante, stimulante et diurétique. Rapporté en Europe vers 1588 par le navigateur anglais Thomas Cavendish, l’anis étoilé reste une épice rare jusqu’au XVIIe siècle.

Ballonnements et fermentations intestinales

Les principes actifs de la badiane sont aujourd’hui reconnus par les scientifiques. Particulièrement ceux contenus dans le tanin catéchique et dans l’huile essentielle riche en anéthol. La badiane est ainsi indiquée dans les dyspepsies, les ballonnements et les fermentations intestinales. Elle est sédative et vermifuge. Et aussi cholérétique (augmente la sécrétion de la bile) et diurétique. Mais la plante entière possède des vertus médicinales. On a ainsi détecté une activité antibiotique dans la feuille de badiane. Quant à la racine de badiane, elle révèle des propriétés antibactérienne et antifongique, mais également dépurative. On en fait des infusions, des décoctions, de la teinture, de l’essence (attention, à forte dose, à cause notamment de l’anéthol, l’essence devient un poison. C’est la raison pour laquelle sa vente est réglementée), de la poudre et un extrait fluide.

Par voie externe, la badiane est utilisée pour soigner les eczémas, les prurits, les dartres, les ulcères atones. Son action sur le cuir chevelu est également bien connue. Dans de nombreux cas, des préparations à base de badiane ralentissent, voire arrêtent  la  chute  des   cheveux. En cuisine, il faut utiliser la badiane étoilée concassée. Son goût rappelle celui du fenouil et de l’anis vert, en plus corsé et plus suave.

Mode d’emploi

Fruits : en infusion (30 g dans un litre d’eau bouillante). Une tasse après chaque repas.

Teinture : 5 à 20 gouttes par jour.

À utiliser uniquement par périodes de quelques jours.

Liqueur d’anis :

Graines d’anis concassées : 40 g

Cannelle 1 g Sucre de canne 500 g Eau-de-vie : 1 litre

Laisser macérer 6 semaines. Filtrer. Conserver dans une bouteille en verre foncé. Un verre à liqueur après les repas assure une bonne digestion et empêche les ballonnements.

Contre-indications :

Mastoses, femmes enceintes, bébés, enfants.