La bruyère commune

Propriétés, effets et usages

La bruyère est une grande plante des reins. Antiseptique urinaire léger, antiinflammatoire et diurétique, on la préconise en cas d’inflammation des reins et de la vessie, de cystite aiguë ou chronique. Grande nettoyante des reins (Calluna vulgaris, vient du grec kallune, qui signifie nettoyer ou brosser, les rameaux de bruyère étaient autrefois également utilisés pour fabriquer les balais), elle aide à éliminer de l’organisme les résidus nocifs tels que l’urée, l’acide urique et l’acide oxalique. On la recommande fortement à tous ceux dont l’alimentation trop riche ou trop carnée encombre l’organisme de déchets. Mais d’autre part, cette petite plante gourmande de vie, peut stimuler l’appétit. La bruyère est un remède particulièrement efficace en cas de cystite chez les prostatiques, elle exerce aussi une action sédative sur le ténesme (sensation de tension douloureuse de la vessie) qui accompagne les émissions d’urine. 

Herboristerie pratique

- Vin médicinal contre la cystite chronique :

A condition qu’il n’y ait pas d’état inflammatoire des reins, faire macérer pendant une dizaine de jours 15 g de baies de genévrier bien mûres concassées, 15 g de bruyère et 15 g d’aspérule dans 1 litre de vin rouge. Boire 1 à 2 verres par jour.

- Infusion de Bruyère (ou mélange avec cassis et reine-des-prés) :

Plonger 1 cuillère à soupe de sommités fleuries de bruyère dans une tasse d’eau bouillante. Laisser infuser pendant 5 minutes. Sucrer au miel si nécessaire. Boire 3 à 4 tasses par jour entre les repas.