La guimauve officinale, un remède gourmand au jardin

La guimauve a, très tôt, occupé une place de marque dans les jardins médicinaux. Très commune dans les régions marécageuses d’Europe et d’Asie, elle a acquis ses lettres de noblesse grâce à Charlemagne qui en a imposé le premier la culture dans ses jardins royaux par une ordonnance: le « Capitulaire de Villis ». La guimauve faisait partie de la centaine de plantes pouvant être utilisées par tous. Son nom latin, Althaea officinalis, du grec « altho » qui signifie guérir, la désignait comme un remède « tout terrain ».

Facile d’entretien

La guimauve s’implante sur toutes les terres humides et ensoleillées, le bord des fossés et des ruisseaux, les lisières des haies et des prairies. Tout le monde peut avoir un pied de guimauve, à condition d’avoir un jardin. « Cette vivace n’est pas très exigeante. Elle se plante de début octobre à mi-novembre, dans un endroit ensoleillé et dans tous types de sols pour peu qu’ils soient assez profond. Sous le trou qui recevra la plante, il doit y avoir une grande quantité de terre afin de laisser grandir les racines. Placez du compost au fond du trou creusé pour la plante. Arrosez la guimauve une à deux fois par semaine, surtout en plein été. Quand les fleurs ont fané, à la fin de l’automne, taillez la plante sous les rameaux ayant donné des fleurs. Vous aurez ainsi plus de chance de voir apparaître un beau feuillage et de belles fleurs dès le printemps prochain », explique Germain Joncheray, horticulteur.

Une récolte en plusieurs étapes

Il faut deux ans de plantation et de bons soins pour récolter les différentes parties de la guimauve officinale qui renferment des mucilages aux propriétés adoucissantes. Ses bienfaits se localisent dans ses feuilles, ses fleurs, mais surtout dans sa racine. Pour récupérer cette dernière, il vous suffit de déterrer la plante au mois de novembre, de couper un morceau d’une des nombreuses racines et de replanter le reste.

Grattez la racine et rincez-la sous un léger filet d’eau. Laissez-la sécher quelques heures, elle est prête à l’emploi et se conservera plusieurs mois. Elle est généralement utilisée pour des problèmes ORL ou digestifs.

  • En infusion : pour les maux de gorge et les toux sèches, ou pour les affections intestinales. Pour une tisane, prenez 2 cuillères à café de racine broyée par tasse et laissez infuser dix minutes. Boire deux tasses par jour.
  • En gargarisme : contre la toux, les angines et les bronchites, préparez une décoction avec de la racine de guimauve, 5 pincées de fleurs de sauge et 5 pincées de fleurs de coquelicot pour 1/4 de litre d’eau.

La racine grattée constitue aussi un bâton tendre qui agit sur la gingivite inflammatoire douloureuse, lors de la pousse des dents chez les bébés. Un même bâton peu servir plusieurs fois : il suffit de le rincer sous un filet d’eau et de le mettre à sécher avant de le redonner à l’enfant.