• gymnema-sylvestris-plantes-et-sante.fr

Le Gymnema sylvestris inhibe le goût sucré

Des études cliniques récentes ont montré l’intérêt du Gymnema sylvestris dans le métabolisme du sucre. Cette plante est une alternative intéressante dans le traitement du diabète léger. Mais c’est surtout comme modérateur de l’appétit et des envies de sucreries en dehors des repas que cette plante est aujourd’hui utilisée.


Consommé sans modération, le sucre surtout raffiné, peut devenir facteur de troubles de la santé, à commencer par le diabète. Pas facile cependant de réduire notre consommation car nous avons développé une dépendance vis-à-vis du sucre. La solution miracle se trouverait dans le Gymnema sylvestris.

Un aide-minceur naturel

D’introduction récente dans la thérapeutique européenne, cette plante est connue depuis des lustres en médecine ayurvédique pour soigner les diabétiques.
Le Gymnema sylvestris possède l’étonnante propriété de modifier la sensation du goût sucré.
 La suppression de la perception du goût sucré a un effet incontestable sur l’appétit : en leur ôtant leur attrait gustatif, le gymnema permet de résister aux sucreries et constitue ainsi un précieux aide-minceur naturel. L’acide gymnémique, l’agent actif contenu dans les feuilles de la plante, entre en compétition avec le sucre au niveau des récepteurs du goût dans la bouche. Cette action n’est pas de type anesthésique et n’affecte donc pas les goûts acides, amers ou salés de la nourriture. Jugez-en plutôt : après mastication de feuilles de Gymnema sylvestris réduites en poudre, on est incapable de détecter le goût sucré d’une tasse de thé, d’une cuillère de miel ou d’un éclair au chocolat. C’est dire son intérêt dans les comportements de grignotage ou en complément de certains régimes amincissants.

Efficace contre le diabète léger

Mieux encore. Des études récentes ont montré que le gymnema ne fait pas qu’affecter la sensation de sucre. L’acide gymnémique, un mélange complexe d’hétérosides triterpéniques inhibe partiellement l’absorption du sucre dans l’intestin grêle. Il modifie de plus la réponse hormonale et agit par ricochet sur la sécrétion d’insuline. Le Gymnema sylvestris s’avère ainsi efficace sur le diabète léger. On l’utilise aujourd'hui en complément à des traitements médicaux classiques chez les diabétiques. Associé au chrome, il peut modérer l’augmentation du taux de glycémie.

Utilisation thérapeutique du gymnema sylvestris

Il ne faut pas dépasser deux gélules par jour dosées à environ 350 mg de poudre de feuilles. 
Pour les personnes victimes de grignotage et de frénésies de chocolat, il est conseillé d’en prendre après les repas pour résister à la tentation.
En cas de troubles du comportement alimentaire, associés à une consommation importante de sucres lents, une gélule de Gymnema sylvestris prise impérativement avant le repas principal va agir sur la régulation de la glycémie et du poids. Pour un effet immédiat inhibiteur du goût sucré, il est conseillé d’ouvrir une gélule et de mettre le contenu (feuilles en poudre) sur la langue. L’effet peut alors durer plusieurs heures.
On ne peut que s’étonner devant un tel potentiel thérapeutique que les laboratoires se soient si peu investis dans une meilleure compréhension de cette plante. Serait-ce dû à la complexité des molécules en jeu et donc à l’impossibilité de breveter le gène responsable ? Ou bien alors à la volonté de l’Inde de protéger ses richesses nationales comme elle l’a montré avec le neem ? 

Vous pouvez vous procurer du Gymnema biologique ici.