Le lierre grimpant : plante funèbre et analgésique

Pour les Grecs, il préservait de l'ivresse et symbolisait la victoire du guerrier. Il était également utilisé contre la migraine (feuilles appliquées sur les tempes après avoir été froissées dans les mains) et contre la cellulite. Mais, il y avait tout un cérémonial à respecter : il était impératif de cueillir les feuilles sur la tête d'une statue, et de les appliquer sur les tempes emprisonnées, froissées dans un morceau de tissu rouge. Au Moyen-Âge, l'écorce du lierre était utilisée contre la syphilis et contre les dartres. Depuis l'aube des temps, le lierre est le symbole de l'amour-passion qui, chacun le sait depuis Héloïse, Yseult ou Juliette, se termine toujours tragiquement. C'est sans doute pourquoi le lierre est une plante funèbre qui, dans l'Antiquité, était consacrée à Bacchus et à Atys dont Cybèle, fille du Ciel et déesse de la Terre, était tombée follement amoureuse.

En Provence, on jetait autrefois du lierre dans le cercueil des jeunes filles mortes prématurément pour marquer leur virginité dans l'au-delà. Pour lesvautres, bien vivantes et amoureuses, le lierre grimpant était une plante magique puisqu'il leur suffisait d'en cueillir, sans la regarder, une feuille, de la glisser dans leur corsage et, le soir, sous leur oreiller pour voir en rêve le visage de leur futur époux. C'est une variante de cette charmante coutume que les filles de Manosque ont inventée avec la feuille de laurier. Les Anciens tenaient le lierre en grande estime. Marcel l'Empirique (un médecin/guérisseur auvergnat) calmait les céphalées par « l'application sur le front et sur les tempes de son suc ou de ses feuilles recueillies sur la tête d'une statue et enfermées dans une étoffe rouge cousue de fil rouge ».

Actuellement, on utilise peu le lierre car il détruit les globules rouges (hématies) de l'organisme humain, mais on sait qu’il a des propriétés analgésique, antispasmodique et emménagogue (favorise le cycle menstruel). On l'emploie en tisane infusion contre le nervosisme, l'inflammation des bronches et pour apaiser les règles douloureuses, en tisane-décoction contre les trachéites, en compresses trempées dans une décoction contre la cellulite, les douleurs articulaires et... l'enflure des chevilles. Nombre de nos hommes politiques, de nos artistes, de nos sportifs et de nos présentateurs TV devraient en faire usage. Attention ! Les fruits du lierre sont très toxiques. Pas d'automédication.