Le pin sylvestre, élixir du perfectionniste

Etonnant arbre que le pin sylvestre, ou pin du Nord. Il croît dans les régions montagneuses de moyenne montagne, mais il est également acclimaté à la plaine, où beaucoup de forêts ont été replantées de cette variété d’arbre. Comme tout conifère, il porte des cônes appelés communément pommes de pin, des aiguilles disposées par paire, et le tout sur des branches généralement regroupées vers le sommet de l’arbre. Le tronc, quant à lui, est généralement dénudé, recouvert d’une écorce plus ou moins gris rouge. La particularité de cet arbre est qu’aucune branche ne peut repousser sous ses dernières branches, si bien que celles-ci ont tendance à se rassembler vers le haut, laissant le tronc nu sur une grande hauteur.

On a l’impression que cet arbre veut aller le plus haut possible, vers les sommets des mondes de l’esprit, de la perfection… qu’il ne peut en aucun cas se satisfaire d’un travail réalisé au ras des pâquerettes. C’est vraiment l’image du perfectionniste, qui remet toujours son travail sur l’ouvrage et ne peut jamais s’en satisfaire ! Le profil de ceux ou celles qui ne peuvent pas prendre de plaisir à ce qu’ils font, et sont perpétuellement frustrés, alors même qu’ils pourraient très bien penser : « J’ai achevé mon travail, ce que j’ai fait est bien, j’en suis content. » Mais non, l’autosatisfaction est chose parfaitement inconnue pour ces personnes-là.

Accepter l’imperfection

Il faudra conseiller l’élixir de pin sylvestre pour que la personne admette que son travail peut être achevé sans cependant être parfait, et qu’au fond, la perfection n’est pas de ce monde. Cet élixir incite donc à une certaine modestie sur ce qu’on est capable de faire, et à prendre plaisir au travail réalisé, sans y chercher forcément la performance exceptionnelle. Prendre du plaisir, de la joie à ce qu’on fait est tellement plus important que vouloir atteindre les sommets les plus inatteignables !