Le romarin : vraiment souverain

Vous avez dit médicinal ? 

Le romarin est une plante à prendre en petite quantité, mais tous les jours, pendant des mois! Pourquoi ne pas boire une infusion de romnarin régulièrement à partir d'un certain âge ? Car le romarin est un tonique et protecteur de la sphère cérébrale. Les études récentes nous font dire qu'il pourrait être l'une des meilleures plantes pour prévenir la maladie d'Alzheimer.

Sur la sphère digestive, le romarin a une action complexe. Tout d'abord, il contient des amers (certes dissimulés derrière les aromatiques) qui stimulent la production de sucs digestifs. Il est antipasmodique des mucles lisses (combat les crampes d'estomac) et réduit les ballonnements. La plante stimule la production de bile, agissant donc comme dépurative douce. C'est aussi un excellent protecteur de lipides polyinsaturés. Si vous prenez des acides gras de type oméga 3 pour combattre une inflammation chronique, accompagne-les d'une infusion de romarin pour vous assurer que ces lipides fragiles ne s'oxydent pas à l'intérieur de votre corps.

Vertus médicinales 

Le romarin est, avant tout, très antiseptique. Il agit aussi bien sur les voies respiratoires que sur le système digestif ou génital. Il est aussi sudorifique et cicatrisant.

Comment l'utiliser 

L’huile essentielle de romarin est contre-indiquée en cas d’hypertension et d’épilepsie. Elle est à manier avec précaution chez les femmes enceintes. En inhalation (5 gouttes dans un bol d’eau bouillante), elle est efficace contre les troubles bronchiques. Pour les massages ou les frictions, comptez 10 gouttes pour 10 ml d’huile végétale. Contre les troubles digestifs, ne dépassez pas 2 à 3 gouttes par jour, par prise d’1 goutte dans une petite cuillerée de miel.