Les élixirs de fleurs

Pendant vingt ans, Ian White a observé les fleurs sauvages du bush australien et leur utilisation ancestrale. Il a ainsi été frappé de constater que les aborigènes ont coutume de s’installer au milieu des champs de fleurs pour bénéficier de leur énergie. Ou encore que les femmes accouchent auprès d’un baobab afin que l’enfant soit libéré du « karma » ancestral sous l’effet de la fleur de l’arbre.

L'élixir du bush 

Cueillies au cœur du bush australien, loin de toute influence humaine, les fleurs découvertes par Ian White allient force et beauté intérieure et sont les plus anciennes et les plus pures du monde et pour cause : l’Australie est l’un des lieux les moins pollués de la planète. Elles peuvent être employées dans toutes les autres régions du monde sans perdre quoi que ce soit de leur puissance. « Lesélixirsdubushpermettentd’effacerlesblocagesquiempêchentl'individud'accéderàsonMoisupérieur.Ilsnousaidentàréaliserledesseindenotrevieetnous donnent lecourage, la force etl'enthousiasmenécessairesàlapoursuitedenosrêvesetdenosbuts.Ilspermettentdedévelopperunplushautniveaud'intuition,d'estimedesoi-même,despiritualité,decréativitéetdegaieté.Etnousaidentàsurmonterlesdramesetlestraumatismesdelavie.Plusonlesutiliseetplusonfaitl'expérienced'unevie demeilleure qualité», explique Ian White. « Quandnousprenonsundecesélixirs,nousdevenonsconscientsdesesvertuspositivesetdesémotionsnégativesquisontvisées.Ilsontlaparticularitédes’auto-ajusterpourlibérerlescouchesd'émotionsbloquéespourleproblèmeauquellapersonnedoitfaireface».

Ces élixirs sont destinés à ceux qui souhaitent une réponse rapide et forte à leurs problèmes émotionnels. En effet, il semblerait que les fleurs du bush déclenchent plus rapidement leurs effets -Ian White a constaté une réponse au bout d’une quinzaine de jours- que les traditionnelles fleurs de Bach qui agissent plutôt sur le long terme.

L’élixir de la Grande-Chartreuse

Cet élixir parmi les plus fameux a été conçu à l’origine comme un cordial et un digestif censé prolonger la vie… Mais, à l’usage, cette formule élaborée par les Chartreux depuis 1737 dans les montagnes de l’Isère s’est imposée au fil des siècles comme une boisson réputée protéger des coups de froid. C’est ainsi que les montagnards l’utilisent toujours de nos jours. On ne connaît pas sa composition précise mais parmi les 130 essences différentes, on devine la présence de plantes de montagne comme la gentiane, l’armoise, ou la vulnéraire. Mais quant à l’origine végétale de ses vertus contre le froid…

L'élixir de radis noir

Si vous êtes sujets aux lithiases, voici une recette que vous pourrez réaliser facilement pour dissoudre les calculs biliaires… Lavez, puis coupez sans le peler un radis noir de la grosseur d’une balle de tennis.

Ajoutez une cuillère à soupe de graines de lin et une pincée de feuille de cassis (Ribes nigrum). Faites bouillir le tout dans un litre d’eau jusqu’à réduction de moitié, puis filtrez. Versez dans une bouteille et ajoutez un demi-litre d’eau-de-vie (40 à 45°) puis laissez reposer pendant trois jours. Prendre chaque jour un verre à liqueur de cet élixir, au lever et au coucher, pendant vingt jours. Puis interrompez le traitement pendant vingt jours avant de le reprendre éventuellement.