Reishi, le champignon miraculeux

Les Chinois l’ont baptisé « le champignon miraculeux » ou encore « l’herbe porte-bonheur ». Dans la médecine chinoise traditionnelle, le Reishi est recommandé pour « stimuler l’appétit, calmer les nerfs et combattre l’insomnie ». Mais il est également utile pour le foie, les problèmes cardiovasculaires et le cancer


Si l’on ne devait citer qu’une propriété du Reishi on pourrait se limiter à son action sur tous les problèmes de foie (en particulier les hépatites), ce qui en fait aussi un excellent capteur de toxines. Mais les bienfaits du Reishi sont plus larges. Il permet aussi de lutter contre la neurasthénie, les vertiges, la pyélonéphrite, l’excès de cholestérol, les maladies coronariennes, les rhinites, les bronchites chroniques, les asthmes bronchiques et les gastralgies.

Son analyse chimique a permis de mieux comprendre ses vertus si importantes : les triterpènes qu’il contient (118 différents ont été identifiés) sont responsables de son goût amer, mais ils sont aussi responsables d’une activité anti-cancéreuse par action directe sur les cellules pathogènes. Les polysaccharides du Reishi ont aussi confirmé son intérêt face aux cancers et on a découvert il y a peu une action combinée avec un groupe de protéines spécifiques aux vertus immuno-modulantes. Enfin, un fort taux de stéroïdes favorise des effets anti-athérosclérose.

Vendu en poudre, il est recommandé d’en consommer 1 à 2 g par jour en infusion (ne pas boire la poudre qui est très amère)