• Recettes Aromathérapie et oreilles

Écoutez mieux vos oreilles

Bain d’oreille à l’huile d’olive

Réhabilitons le cérumen : ce dernier a pour rôle de nettoyer le conduit auditif en le débarrassant de ses impuretés, mais aussi de le lubrifier et de le désinfecter. Une triple bonne raison pour ne pas chercher à l’éliminer radicalement. Cependant, produit en excès, il peut former des bouchons qui gênent l’audition et peuvent à terme abîmer le tympan. Pour rappel, l’usage des cotons-tiges risque de repousser et faire s’accumuler le cérumen plus loin vers le tympan où il n’a alors plus aucune chance de sortir spontanément. On cherchera plutôt à ramollir les bouchons afin qu’ils s’évacuent plus aisément.

Ingrédients Une demi-cuillère d’huile d’olive (ou d’amande douce pour les enfants)

Préparation 

  1. Faites tiédir l’huile au bain-marie.
  2. Installez-vous confortablement, penchez la tête sur le côté, posée sur un coussin, et versez l’huile doucement dans l’oreille.
  3. Gardez la tête dans cette position pendant 10 minutes
  4. Évacuez l’excédent en renversant la tête sur un morceau de coton. On peut ressentir une sensation temporaire d’oreille bouchée, car il reste fréquemment un peu d’huile entre le bouchon de cérumen et le tympan.
  5. Répétez l’opération plusieurs jours d’affilée jusqu’à ce que le bouchon ait été expulsé du conduit auditif.

Mise en garde : On ne doit rien introduire dans le conduit auditif en cas de perforation du tympan.

N.B. Ce remède permet d’évacuer les bouchons mous. En cas de bouchons durs dont l’extraction doit généralement être réalisée par un médecin, il peut également être intéressant de réaliser le bain d’oreille trois jours avant la consultation : il rendra le geste médical moins pénible.

 

Mélange anti-bourdonnements

Des personnes de plus en plus nombreuses souffrent de bourdonnements. En cause, soit une exposition trop forte au bruit, soit de l’athérosclérose ou des problèmes vasculaires. Les problèmes auditifs sont en effet souvent liés à des problèmes de circulation sanguine. On aura alors recours au ginkgo biloba et au marron d’Inde qui améliorent le flux sanguin.

Ingrédients : 

Préparation : 

  1. Versez 1/2 cuillère à café de chaque EPS dans un verre d’eau.
  2. Buvez 2 ou 3 verres par jour pendant vingt jours.

Complément : 

Les bourdonnements peuvent être liés au stress et entraînent souvent nervosité, troubles du sommeil et de la concentration. Complétez par des plantes sédatives, comme l’aubépine et la passiflore: 5g d’un mélange d’aubépine (sommités fleuries) et de passiflore (parties aériennes) dans 1 tasse d’eau, laissez infuser dixminutes, boire trois fois par jour.

Et je coupe le son…

La musique nous suit partout et, pour couvrir les bruits environnants, on monte le son. Sans s’en rendre compte, on s’expose ainsi à des nuisances sonores toujours plus fortes. Dans son livre, Jean-Baptiste Mechernane conseille d’éviter d’écouter de la musique dans les endroits bruyants (bus, métro) et de faire des pauses sans pour autant renoncer à la musique même si on souffre d’acouphènes : « Plus on évitera le son, plus l’oreille sera sensible et le cercle vicieux sera bouclé. » Pour un concert, prévoyez des bouchons d’oreilles ! À lire « Acouphènes, surdité… Les oreilles cassées », de Jean-Baptiste Mechernane, éd. Luc Pire

 

Cet article vous a plu ? Lire également sur alternativesante.fr :