• Aromathérapie : prévenir et réguler le diabète

Prévenir et réguler le diabète

Les problèmes de gestion de la glycémie et ses complications constituent un réel problème de santé publique dans notre société de consommation.
Si le sucre dans le sang est une constante vitale, sa quantité doit rester sous contrôle. Des actifs aromatiques peuvent nous aider dans cette mission.

 

Antidiabète

Indications : Diabète non insulinodépendant, en accompagnement des traitements allopathiques, mauvaise gestion de la glycémie, insulinorésistance, prévention du diabète insulinodépendant.

  • HECT d’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) : 5 ml
  • HECT de ciste ladanifère (Cistus ladaniferus CT pinène) : 3 ml
  • HECT de cannelle de Ceylan écorce (Cinnamomum Zeylanicum) : 2 ml

HECT : huile essentielle chémotypée.
Un millilitre équivaut à 30 gouttes.

Attention : cette formule ne se substitue à aucun traitement allopathique à visée antidiabétique. Elle est préventive (en cas de signes précurseurs ou facteurs de risques) ou complète les médicaments.

  • Propriétés :

Tonique glandulaire, stimulation de la fonction pancréatique, régulateur immunitaire.

  • Préparation :

Dans un flacon en verre teinté de 10 ml muni d’un compte-gouttes codigouttes, verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées et homogénéiser.

  • Voie sublinguale :

Déposer 3 gouttes de la synergie dans une boulette de mie de pain et l’avaler avec un peu d’eau en fin de repas. Répéter matin et soir pendant trois semaines. Faire contrôler la glycémie régulièrement et poursuivre le traitement au long cours trois semaines sur quatre, si les taux glycémiques le matin à jeun sont conformes aux normes physiologiques fixées. En cas de prise d’antidiabétiques oraux, il est impératif d’être suivi médicalement et d’adapter éventuellement les posologies sous contrôle médical.

Contre-indications : Enfants de moins de 6 ans, femmes enceintes et allaitantes, déconseillé chez les sujets souffrant d’hyperthyroïdie.

 

Subtils hydrolats

Les hydrolats ne contiennent que quelques pourcents de molécules aromatiques, mais leur utilisation par voie interne est non seulement agréable d’un point de vue gustatif (tisanes ou boissons aromatiques), elle est aussi le moyen, quand tout va bien, de prévenir ou de soutenir la physiologie des fonctions métaboliques, digestives, circulatoires. Pour le métabolisme du glucose, tournez-vous vers l’hydrolat de cannelle écorce. Son piquant tonifie toutes les glandes de l’organisme, le pancréas et la thyroïde entre autres.

À Faire :

Boire le matin au réveil 1 cuillère à soupe d’hydrolat de cannelle diluée dans un verre d’eau tiède. Répéter le soir au moment du coucher. En cure de trois semaines. À renouveler si besoin après une semaine d’arrêt pour se remettre dans le feu de l’action.

La crise survient en terrain fragile

L’hypoglycémie est la conséquence d’une hyperglycémie qui a eu lieu quelques instants plus tôt. Pour lisser le métabolisme et éviter les pics sécrétoires d’insuline, la clé de la prévention repose sur une alimentation stricte sans aucun hydrate de carbone à index glycémique élevé, avec une dominante d’aliments riches en fibres et en protéines. Consommer des sucres rapides pour se sortir de la crise ne constitue qu’un engrenage et une escalade. Les aromates hypoglycémiants comme la cannelle, le clou de girofle, le curcuma ou le laurier noble sont à utiliser sans modération dans les plats. Les HE correspondantes ont de belles propriétés antioxydantes puissantes, métaboliques et restauratrices des échanges. Elles sont particulièrement recommandées en cure de terrain en relais de notre formule ci-dessus, dans une visée digestive, immunitaire et revitalisante chez les sujets à « tendance diabétique ».

À faire : Mélanger à parts égales les huiles essentielles dans un flacon de 10 ml ; verser 3 gouttes dans une boulette de mie de pain à avaler à la fin d’un repas riche en lipides pour assurer leur absorption au niveau de l’arbre digestif.

Aude Maillard
www.aude-maillard.fr