Prévenir les crises d’angoisse

Peur de l’eau, de la foule, de l’avion, ou encore des insectes ? Il existe de multiples phobies. Du grec ancien phobos, signifiant frayeur ou crainte, la phobie est une peur démesurée et irrationnelle d’une situation ou d’un objet. Des phobies sociales, comme l’agoraphobie, aux phobies spécifiques, elles induisent un état d’anxiété qui se traduit par diverses sensations physiques désagréables ressenties lors des crises, telles que palpitations, sueurs, tremblements, hyperventilation, engourdissements… Les personnes concernées peuvent avoir la sensation de perdre totalement le contrôle d’elles-mêmes.

Selon son intensité et son emprise, une phobie peut rester discrète ou, a contrario, compliquer le quotidien. Dans certains cas, la qualité de vie peut en être fortement affectée et un cercle vicieux s’installe. En effet, la crainte de subir à nouveau une attaque de panique provoque la mise en place de comportements allant de l’anticipation à l’évitement de la situation anxiogène. C’est alors que l’angoisse se fait ressentir de plus en plus fréquemment au quotidien. Un accompagnement psychologique peut être nécessaire. Un des objectifs est de rechercher la cause des troubles.

Au cours d’une vie, chaque individu est soumis à des émotions qui vont avoir des répercussions sur l’équilibre psychique. Des épreuves personnelles à surmonter, un épisode de stress particulièrement important, tous ces moments peuvent être à l’origine d’une phobie et d’une angoisse profonde. Le monde des plantes aromatiques peut apporter un soutien pertinent, d’autant plus lorsque notre état émotionnel est fragilisé.

Une mémoire olfactive puissante

Quand nous sentons une odeur, nos récepteurs olfactifs reconnaissent les molécules odoriférantes qui véhiculent un message via notre système nerveux, impliquant notamment le cerveau limbique, siège des émotions. Certains souvenirs et sensations peuvent refaire surface grâce à la mémoire olfactive. C’est ainsi que nous pouvons agir sur notre comportement grâce aux odeurs et aux informations qu’elles transmettent. Les huiles essentielles (HE) vont être des alliés pratiques et efficaces pour favoriser un équilibre émotionnel.

Deux actions sont à privilégier. Pour un soin aromatique de fond, il est important de jouer sur la détente et la sécurité affective au quotidien. C’est l’objectif de la synergie détaillée ici. En complément, il est judicieux d’avoir une réponse aromatique rapide en cas de situation phobique et angoissante afin de diminuer les signes physiques. Ainsi, l’apaisement se fera ressentir en profondeur et de manière durable en limitant l’appréhension et les comportements d’évitements.

Les agrumes, source de réconfort

La synergie proposée démarre avec deux essences du monde des agrumes issues de la famille botanique des Rutacées. Dans la mythologie grecque, le jardin des Hespérides regorgeait de pommes d’or s’apparentant à des agrumes. Symbole du paradis retrouvé et de l’hédonisme, ces senteurs aux notes aromatiques qu'offrent les zestes pressés à froid nous baignent dans une ambiance douce et chaleureuse. 

La première entrant en scène est l’essence d’orange douce à l'arôme rond et sucré. Avec elle, nous apaisons notre enfant intérieur et calmons ainsi les peurs les plus anciennes de notre être. Elle est universellement appréciée et les plus petits la plébiscitent volontiers.

Plus complexe au niveau de sa composition moléculaire, l’essence de bergamote se cultive en Italie du Sud, en Calabre depuis longtemps (pour une huile essentielle de qualité, le critère géographique est à prendre en compte). Sa fragrance moins ronde que l’orange douce détient à la fois des notes fruitées et des senteurs presque fleuries. Elle apaise une part plus complexe de notre être, envahie par les pensées négatives, et nous rafraîchit les idées.

Les trois HE de l’oranger amer

Pour compléter ce duo d’agrumes, allons voir de quoi est capable l’oranger amer. Cet arbre donne trois huiles essentielles (lire fiche aromathérapie dans le n° 150). Obtenu par la distillation des rameaux, le petit grain bigarade détient un arôme boisé et pénétrant. Attention à la qualité qui varie en fonction de la quantité de bois par rapport aux feuilles. Parfois, les rameaux trop présents pour des raisons de coûts enlèvent de l’harmonie à l’ensemble. Bien équilibrée, sa fragrance nous aide à mettre à distance les pensées et à dédramatiser une situation. Elle ralentit en outre le rythme cardiaque.

La touche finale de cette synergie est apportée par l’huile essentielle de néroli. Produite principalement en Afrique du Nord, elle est obtenue par la distillation des fleurs d’orangers amers d’un blanc immaculé. L’arôme de cette huile essentielle est fleuri, suave et puissant. On perçoit une force de caractère qui a ici tout son intérêt pour nous pousser à dépasser nos peurs, à mettre nos angoisses à distance. Afin de ressentir pleinement les bienfaits de cette synergie et d’harmoniser l’organisme en profondeur, on y aura recours régulièrement. Les gestes aromatiques seront donc à réaliser quotidiennement, à raison de 2 à 4 fois par jour.

Ma formule

Propriétés : Détente du système nerveux, action calmante et relaxante.

Indications : États d’angoisses et de phobies, soin aromatique de fond.

Voie cutanée et olfactive

HE orange douce (PU : zeste)  Citrus sinensis  2 ml

HE bergamote zestes (PU : zeste) Citrus aurantium bergamia   2 ml

HE petit grain bigarade (PU : rameaux) Citrus aurantium   1 ml

HE néroli (PU : fleurs) Citrus aurantium amara   1/3 ml

HV jojoba QSP Simmondsia chinensis   10 ml

PU : parties utilisées ; QSP : quantité suffisante pour. 1 ml équivaut à 30 gouttes.

 

Préparation : Dans un flacon de 10 ml en verre teinté muni d’un compte-gouttes, verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées. Compléter avec l’huile végétale jusqu’en haut du flacon et homogénéiser.

Voie cutanée : Appliquer 4 gouttes du mélange au creux des poignets et au niveau du plexus solaire (zone située sous le sternum). À renouveler au cours de la journée, entre 2 et 4 fois par jour.

Voie olfactive : Appliquer 4 gouttes du mélange au creux des poignets. Amener les mains au niveau du visage et faire des séries de dix respirations. Inspirez pendant trois secondes et faire durer l’expiration durant six secondes. À faire plusieurs fois par jour, entre 2 et 4 fois.

Contre-indications : Femmes enceintes ou allaitantes, enfants de moins de 6 ans. Ne pas s’exposer au soleil.