• Phytothérapie : Se remettre d’une intervention chirurgicale

Se remettre d’une intervention chirurgicale

Une intervention chirurgicale n’est jamais anodine : stress, anxiété, fatigue, douleurs postopératoires, infections nosocomiales sont autant de désagréments communément rencontrés et parfois lourds de conséquences. Les huiles essentielles fournissent une aide précieuse dans ce contexte.


Ma formule pour passer le cap d’une opération

Formule pré et post-opératoire, à visée anti-traumas, anti-inflammatoire, antidouleur et anti-infectieuse.

 

VOIE CUTANÉE :

  • antibiotique en prévention des infections nosocomiales.
  • HE d’hélichryse italienne (Helichrysum italicum) : 200 gouttes
  • HE de tea tree (Melaleuca alternifolia) : 120 gouttes
  • HE de giroflier (Eugenia caryophyllata) : 40 gouttes
  • HV de millepertuis (Hypericum perforatum L.) : QSP 30 ml
  • HE : huile essentielle, HV : huile végétale.

 

Préparation

  • Dans un flacon en verre teinté de 30 ml muni d’un compte-gouttes, verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées. Compléter jusqu’en haut du flacon avec l’huile végétale et agiter.


Mode d’emploi

  • Appliquer sur la peau 6 à 10 gouttes du mélange au niveau de la zone qui va être opérée. Commencer deux à trois jours avant l’opération et poursuivre dix à quinze jours après, selon l’évolution de la douleur, de l’œdème et de l’inflammation.


Évitez ou rattrapez un défaut de cicatrisation

Suite à une blessure, une brûlure ou un acte chirurgical, certaines lésions cutanées peuvent mal cicatriser et présenter, une fois guéries, une excroissance du derme. En aromathérapie, on peut prévenir ces problèmes et aider à leur atténuation lorsqu’ils sont installés. Pour cela, on a recours à des huiles essentielles kératolytiques. Ces huiles riches en cétones favorisent l’exfoliation des cornéocytes de surface et soutiennent ainsi la différenciation et la migration des cellules épidermiques, les kératinocytes. Elles favorisent l’élan de vie et accompagnent ce processus de réparation au sein de l’organisme. La nature tend toujours vers un retour à l’équilibre et permet d’éviter tout débordement ou toute réaction démesurée.


Mode d’emploi

Dans un peu d’huile végétale de rose musquée, diluez une goutte de romarin à verbénone et une d’hélichryse italienne. Massez la cicatrice deux fois par jour avec ce mélange. Comptez au moins quatre à six mois pour des cicatrices anciennes.


Convalescence

La période de convalescence, pendant laquelle l’organisme affaibli retrouve lentement son état d’équilibre de santé, peut être largement soutenue par différents moyens naturels. Il est important d’avoir un apport augmenté en vitamines et en minéraux (les huiles essentielles n’en contiennent pas), d’où l’intérêt des graines germées à chaque repas. Pour redonner du tonus, les médecins chinois recommandent d’apporter du yang. La cannelle de Chine ou de Ceylan est une plante très yang dans ses aspects visuels, gustatifs, olfactifs et aromatiques et son huile essentielle est un excellent antibiotique et stimulant de l’organisme. Son hydrolat, plus facile à utiliser car non dermocaustique, est indiqué pour tous les tempéraments froids qui ont du mal à exprimer leurs sentiments. Il est également recommandé pendant les périodes de fatigue pour relancer les énergies bloquées, remonter le vide de yang et ramener la chaleur intérieure. Prendre une cuiller à café tous les matins à jeun et tous les midis avant le déjeuner avec un peu d’eau tiède.

www.aude-maillard.fr