• Phytothérapie : Sinusite, menez-la par le bout du nez

Sinusite : menez-la par le bout du nez

La sinusite est une inflammation aiguë ou chronique des sinus. Très douloureuse, la crise n’a pas de saison. Toutefois, une certaine hygiène permettra d’apaiser les symptômes tandis que des plantes rééquilibreront l’organisme.

Nettoyer les sinus

Le symptôme majeur est la douleur pulsative lancinante du sinus, quand on le touche ou lorsqu’on se penche en avant, avec écoulement et obstruction nasale. Dès les premiers signes gênants, il convient de laver votre nez puis de contrer l’inflammation.

Lavage nasal

Prenez au choix, une ampoule de Plasma de Quinton, du sérum physiologique ou de l’eau argileuse préparée assez à l’avance pour que l’argile en poudre repose au fond du verre.
À utiliser en alternance avec une ampoule d’oligoéléments (cuivre ou argent) dans chaque narine et jusqu’à quatre fois par jour.

  1. Introduisez l’embout de l’ampoule, de l’unidose ou de la pipette selon le produit choisi dans une narine, la tête inclinée sur le côté opposé, et au-dessus d’un lavabo. L’eau s’écoule naturellement par l’autre narine, sans passer par la gorge.
  2. Mouchez-vous et recommencez l’opération avec l’autre narine.
  3. Pour terminer, mouchez-vous doucement afin d’expulser l’eau restante.


Infusion anti-inflammatoire

L’eucalyptus et les bourgeons de pin sont utiles pour désinfecter les sinus
. Ils sont à combiner au plantain et à la marjolaine qui freinent les phénomènes allergiques et calment l’inflammation.

Préparation :

50 g de chaque plante sèche : eucalyptus globuleux, plantain lancéolé, marjolaine vraie, bourgeons de pin sylvestre.

  1. Comptez 1 cuiller à café de ce mélange pour un enfant, ou 1 cuiller à soupe pour un adulte, dans une tasse à thé d’eau bouillante.
  2. Laissez infuser 10 minutes, puis filtrez.
  3. Buvez 3 à 4 tasses par jour, chaudes et sucrées au miel, jusqu’à la fin de la crise.

Humidifiez l’air

Les atmosphères sèches et confinées sont propices aux crises de sinusites. Placez un humidificateur d’air dans la pièce de vie pour rétablir une hygrométrie suffisante.

Chasser les toxines

L’idéal est de parvenir à identifier la cause de votre sinusite. Mais cela n’est pas facile car la sinusite peut-être due aussi bien à un terrain allergique, une intolérance alimentaire, une flore intestinale perturbée, qu’à des infections ORL passées ou des amalgames dentaires. Si la solution passe souvent par un rééquilibrage global de l’organisme, il convient aussi de le nettoyer des toxines qui alimentent l’inflammation.

L’automassage

Se masser les sinus est une thérapie complémentaire à tous les remèdes. Les mouvements doivent être lents, précis et il est nécessaire de rester concentré sur chaque mouvement de doigts.

 

Exercice

  1. Du bout des doigts des deux mains, massez en symétrie les arcs des sourcils de la racine du nez vers les tempes en appuyant fortement.
  2. Le massage décrit ensuite un cercle autour des yeux, en appuyant sur tous les points douloureux rencontrés, en particulier ceux dans les coins intérieurs des yeux et ceux au-dessous de l’orbite.
  3. À pratiquer dans les deux sens, et à répéter plusieurs fois.

Tisane depurative

Un bol de tisane bien chaud sucré au miel a deux vertus. La première, grâce à la vapeur d’eau, est de fluidifier les mucosités, et la seconde est diurétique. Le mélange de salsepareille, fumeterre, frêne, chélidoine, noyer et rhubarbe permet d’éliminer l’accumulation des déchets dans l’organisme responsable de cette inflammation.

Préparation 

  • 20 g de racine de salsepareille
  • 20 g d’herbe de fumeterre
  • 3 g de feuille de frêne
  • 3 g d’herbe de chélidoine
  • 5 g de feuille de noyer
  • 5 g de racine de rhubarbe
  1. Faites bouillir le mélange de plantes dans un litre d’eau et laissez réduire de moitié.
  2. Buvez 10 cl chaque jour, à jeun, pendant cinq jours.
  3. Faites une pause de cinq jours et renouvelez la cure si nécessaire.

Alimentation : évacuez toutes les colles

La naturopathie considère la sinusite comme une pathologie colloïdale. On entend par « colles » l’ensemble des déchets insolubles dans l’eau, épais, d’aspect visqueux, donnant des mucosités, glaires, écoulements, pertes blanches, eczéma suintant, excès de sébum. Dans notre alimentation, les sucres – notamment les raffinés – et les graisses produisent des déchets de nature colloïdale. Il faut donc privilégier une alimentation végétarienne voire végétalienne en évitant toutefois les fruits acides, la sauce tomate, mais aussi les épinards et les asperges. Selon le terrain, les laitages et le pain sont également déconseillés. Par ailleurs, pour aider à évacuer ces colles, on fera une cure d’artichaut pour détoxiner le foie tandis que des tisanes de mauve viendront renforcer le travail des intestins.


Barrage

Pour éviter les rechutes, stimulez vos défenses immunitaires en prenant, d’octobre à avril, une dose de cuivre, or, argent en oligo-éléments, sous la langue, le matin à jeun.