• Phytothérapie : le torticolis

Tordre le cou au torticolis

Un torticolis signifie littéralement « cou tordu » et résulte d’une contracture musculaire empêchant de tourner la tête… Les symptômes apparaissent brusquement, souvent le matin. Voici comment débloquer la situation le plus vite possible.

 

Désintoxiquer et réchauffer

La contracture des muscles du cou peut être consécutive à une mauvaise position, ou à un coup de froid. Mais un torticolis est souvent le symptôme d’une présence excessive de toxines. Celles-ci peuvent provenir du stress oxydatif, la zone du cou et des trapèzes étant particulièrement concernée. 

 

Cataplasme d’argile verte

L’argile possède la capacité d’attirer et de fixer les toxines. Celles-ci seront ainsi éliminées, libérant la zone en surcharge ainsi que le haut du corps.

Préparation : 

  • Argile verte illite concassée
  • Eau
  • Boîte en plastique à couvercle
  • Petit mouchoir en coton l Bande en coton élastique.
  1. Remplissez aux deux tiers votre boîte avec l’argile.
  2. Versez tout doucement un filet d’eau jusqu’à une hauteur qui laisse 0,5 cm d’argile non recouverte.
  3. Sans mélanger, laissez reposer 30 minutes.
  4. Prélevez l’équivalent d’une petite poignée d’argile directement dans le mouchoir et appliquez sur la peau au niveau de la nuque.
  5. Laissez le mouchoir en place et fixez l’ensemble argile et mouchoir à l’aide de la bande élastique.
  6. Laissez le cataplasme en place 2 heures puis retirez-le et rincez la nuque à l’eau.
  7. Renouvelez plusieurs fois par jour.

 

Pour les sensibles

Si le torticolis fait suite à un coup de froid, prenez le remède homéopathique Aconitum napellus en 15 CH. À raison de 5 granules de 3 à 5 fois par jour selon l’évolution des symptômes.

 

Stopper la douleur

En cas de torticolis, les mouvements de la tête sont diminués et très douloureux. La douleur peut irradier le dos, les épaules et descendre dans les bras. Souvent on se bloque dans la position qui fait le moins mal, alors que la priorité est d’atténuer la douleur et de se détendre. Un massage ou un petit exercice de respiration peuvent suffire pour retrouver un peu de mobilité. 

 

Olfactothérapie maison

L’huile essentielle de basilic exotique peut être considérée comme un antistress majeur. Elle a des propriétés antispasmodiques qui permettent de relâcher les tensions aussi bien au niveau psychique que physique. Respirer en conscience est un excellent moyen de se détendre.

Préparation : 1 flacon d’huile essentielle de basilic exotique.

  1. Tenez le flacon ouvert sous votre nez et respirez naturellement pendant 5 à 10 minutes. 
  2. Refermez le flacon et pratiquez une vingtaine de respirations profondes.

  

Synergie d’huiles essentielles

Les huiles essentielles de menthe poivrée et de laurier sont antalgiques et anti-inflammatoires, le laurier est aussi antispasmodique. Quant à l’huile essentielle de lavande, elle intervient comme grande antispasmodique dans cette application. On utilise l’huile florale de camomille pour ses vertus calmantes et anti-inflammatoires sur le système nerveux.

Préparation : 

  • 1 flacon foncé de 30 ml
  • 25 ml d’huile florale de camomille
  • 20 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée
  • 40 gouttes d’huile essentielle de laurier noble
  • 25 gouttes d’huile essentielle de lavande.
  1. Versez l’huile de camomille dans le flacon.
  2. Ajoutez les différentes huiles essentielles.
  3. Agitez le flacon pour homogénéiser.
  4. Appliquez une dizaine de gouttes et masser le cou doucement en profondeur, étirez légèrement.
  5. Recommencez.
  6. À répéter au moins deux fois par jour, matin et soir.

 

Mise en garde

Si une forte raideur du cou est accompagnée de maux de tête, fièvre, vomissements et hypersensibilité à la lumière, contactez un médecin sans attendre.

 

À lire

 « Un corps sans douleur », de Christophe Carrio. Éd. Thierry Souccar, 21 €.