• Phytothérapie : faire reculer le terrain inflammatoire

Faire reculer l'inflammation grâce aux huiles essentielles

L'inflammation est un phénomène naturel utile lorsqu’il ne s’installe pas dans la durée. En revanche, lorsqu'elle devient chronique, l'inflammation génère nombre de troubles à la fois handicapants et problématiques pour nos équilibres de santé. Les huiles essentielles se révèlent alors des alliées de choc pour aider l’organisme à calmer le feu de l’inflammation, qu'elle soit articulaire, musculaire, digestive ou dermatologique.


 

 

Stopper l’agression

Indications : tous types d’inflammation articulaire, musculaire, dermatologique, digestive, urinaire, ou même du tissu nerveux (zona)

 

  • HE d’hélichryse italienne (Helichrysum italicum ssp serotinum) : 25 gouttes
  • HE de menthe poivrée (Mentha X piperita) : 15 gouttes
  • HE de myrrhe amère (Commiphora molmol) : 25 gouttes
  • HE de camomille noble (Chamaemelum nobile) : 15 gouttes
  • HE d’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) : 100 gouttes
  • HV de noisette : QSP 15 ml

 

HE : huile essentielle. HV : huile végétale.

 

Préparation

  • Verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées dans un flacon en verre teinté de 15 ml muni d’un compte-gouttes. Compléter avec l’huile végétale jusqu’en haut du flacon. Refermer et agiter.
  • Voie cutanée :  5 à 10 gouttes à faire pénétrer par un léger massage sur la zone enflammée et douloureuse. Jusqu’à six fois par jour selon l’intensité et jusqu’à amélioration.
  • Voie sublinguale : 4 à 6 gouttes sous la langue, trois fois par jour, cinq jours sur sept.

 

Remarque

Associer les deux voies d’administration en cas d’inflammation et de douleur intense.

 

La gaulthérie couchée : Aspirine aromatique

L’aspirine représente l’un des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) les plus anciens. Son principe actif (l’acide acétylsalicylique) est tiré du saule, et ses propriétés sont reconnues. En aromathérapie, une huile essentielle est son pendant : la gaulthérie couchée, composée à 99 % de salicylate de méthyle, l’ester méthylé de l’acide salicylique. Son efficacité est exceptionnelle sur les problèmes de tendinite, de rhumatismes ou d’arthrite. Cette HE n’intègre pas notre formule, car on l’utilise peu par voie interne, sauf dans le cas d’insuffisance hépatique ou de foie abîmé par des intoxications (alimentaire ou médicamenteuse) ou un virus. L’espèce Gaultheria fragrantissima, moins concentrée en salicylate de méthyle, est moins utilisée que l’espèce couchée.

À FAIRE : Elle s’utilise de préférence par voie cutanée sur la zone enflammée, diluée de 20 à 40 % dans une huile végétale (millepertuis ou arnica, également anti-inflammatoires). On peut l’appliquer jusqu’à six fois par jour si la douleur est intense. À éviter chez les sujets allergiques à l’aspirine.