• L’armoise, amie des femmes et des bons vivants

L’armoise, amie des femmes et des bons vivants

Les bienfaits thérapeutiques de l’armoise étaient déjà connus du temps des Gaulois. Cette plante herbacée soutient la digestion et soigne les troubles de la menstruation. Elle est également conseillée dans le traitement des douleurs musculaires et articulaires. Voici trois recettes à base d’armoise à faire vous-mêmes.


Boissons d’armoise

Infusion : 1 cuillère à soupe de plante sèche (feuille et sommité fleurie) dans 20 cl d’eau frémissante, laisser infuser 5 minutes, filtrer. Boire 2 tasses par jour entre les repas (troubles féminins) ou 15 minutes avant les repas (troubles digestifs).

Vin à l’armoise

Laisser macérer 20 g de sommité fleurie fraîche pendant dix jours, dans 1 litre de vin blanc doux, filtrer. Boire 2 verres à bordeaux par jour pendant la semaine précédant les règles ou pour soigner les troubles digestifs.

Amie des marcheurs... et des dîneurs :

L’armoise, glissée fraîche dans les bottines des marcheurs, les aide à marcher longtemps, les pieds légers et sans ampoules. En fin de journée, elle se mêle à l’eau du bain pour soulager les douleurs musculaires et articulaires. L’herbe aromatique d’armoise fraîche stimule la sécrétion de bile et rend plus digestes les plats gras. Au printemps, ses jeunes sommités florales en bouton sont d’ailleurs délicieuses en beignets…

À lire aussi :

L'armoise, confidente des femmes