• Jardiner la lavande

La lavande, sobre et généreuse

La lavande nous est très familière mais on la confond souvent avec le lavandin. Il existe de nombreux hybrides : tous se cultivent de la même façon mais pour les soins de santé et de beauté, privilégiez la Lavandula angustifolia ou la Lavandula latifolia (aspic). Antiseptique, sédative, antivenimeuse, bactéricide, cicatrisante, la lavande peut également servir à préparer une huile infusée ou une lotion beauté, ou même à ensoleiller vos plats.


Le mot lavande – dérivé du latin lavaresignifiant laver – remonterait au Moyen Âge mais, dès l’Antiquité, elle fut utilisée par les Égyptiens, les Grecs et les Romains pour parfumer les bains. Ce sont ces derniers qui ont disséminé cette douce méditerranéenne, infirmière de presque tous les maux, à travers leur empire. Citée par Pline, qui en recommande l’infusion, elle est mentionnée par son contemporain Dioscoride dans son traité «Demateriamedica».

Au Moyen Âge, la lavande est présente dans tous les jardins… ou presque : ceux des monastères comme ceux des riches châteaux. Sainte Hildegarde (1098- 1179) s’en servait pour préparer un collyre ou la faisait bouillir dans du vin pour soulager le foie. À partir du XVIesiècle, l’essence de plantes sauvages est distillée dans le Midi. Lors de l’épidémie de la grande peste en Provence (1720), on en fait des fumigations. Au XIXesiècle, la lavande séduit les parfumeurs et on retrouve son parfum dans les savons, lessives, etc. Mais la voilà délaissée pour des arômes synthétiques ou pour le lavandin, au parfum moins subtil, mais moins coûteux… Aujourd’hui on redécouvre les très grandes vertus de dame Lavande, qui continue de colorer les paysages provençaux.

La lavande n’est pas une plante aphrodisiaque. Cependant, depuis l’Antiquité, elle est associée aux relations amoureuses : les prostituées romaines s’enduisaient le corps d’huile de lavande. Séducteur impénitent, Casanova en parfumait ses billets galants qui, paraît-il, mettaient en « bonnes dispositions » ses destinataires.

Les propriétés antiseptique, sédative, antivenimeuse, bactéricide, cicatrisante de la lavande 

On a recensé pas moins de 300 composants dans la lavande. Cette richesse lui donne de nombreuses propriétés.
La lavande est un bon antiseptique des voies respiratoires. Les inhalations - une poignée de fleurs dans un bol d’eau chaude - soulagent les angines, bronchites, états grippaux et fébriles, les toux et autres sinusites… 

En usage externe, elle apaise et facilite la cicatrisation de brûlures légères, coupures et écorchures diverses ainsi que les piqûres d’insectes : les cueilleurs de lavande frottaient quelques épis sur leur peau en cas de piqûres d’abeille. 

La lavande a un effet sédatif sur le système nerveux. En infusion après le dîner vous trouverez plus facilement le sommeil : jetez une pincée de lavande dans une tasse d’eau bouillante et laissez infuser 10 minutes à couvert.

On a recensé pas moins de 300 composants dans la lavande. Cette richesse lui donne de nombreuses propriétés.

La lavande est un bon antiseptique des voies respiratoires. Les inhalations – une poignée de fleurs dans un bol d’eau chaude – soulagent les angines, bronchites, états grippaux et fébriles, les toux et autres sinusites…

En usage externe, elle apaise et facilite la cicatrisation de brûlures légères, coupures et écorchures diverses ainsi que les piqûres d’insectes : les cueilleurs de lavande frottaient quelques épis sur leur peau en cas de piqûres d’abeille.

La lavande a un effet sédatif sur le système nerveux. En infusion après le dîner vous trouverez plus facilement le sommeil : jetez une pincée de lavande dans une tasse d’eau bouillante et laissez infuser 10 minutes à couvert.

Conseils de culture 

  • Où ?

La lavande aime avoir les pieds au sec et affectionne les sols de calcaire caillouteux. A contrario, un climat humide ou trop d’arrosages peuvent la faire pourrir. Plutôt rustique, elle supporte des températures de -5 °C à -15 °C, suivant les circonstances, et peut vivre de longues années. Plante généreuse, elle accepte aussi de pousser en ville sur les balcons et en pot.

  • Quand ?

Semez à l’intérieur en janvier ou février, puis repiquez en mars ou avril et transplantez à l’extérieur en mai. Il est très facile de multiplier la lavande par boutures ligneuses à l’automne et par jeunes pousses au printemps, ou par éclats de jeunes touffes.

  • Comment ?

Cette méditerranéenne exige le plein soleil. Vous la planterez donc dans le coin le plus ensoleillé de votre jardin ; son parfum n’en sera que plus prononcé. Vous taillerez la lavande au printemps, juste après la floraison pour lui garder une forme dense et bien étoffée (sinon, elle prendra vite une allure dégingandée… et une ampleur parfois impressionnante). Ne taillez surtout pas en automne alors que les froids approchent : le gel endommage gravement les jeunes pousses qui se forment très vite après la taille.

Pucerons : Un insecticide odorant

Versez 100 grammes de fleurs et feuilles de lavande dans 1 litre d’eau froide. Amenez doucement à ébullition. Stoppez la source de chaleur et couvrez. Laissez infuser jusqu’à complet refroidissement. Filtrez puis vaporisez pur sur les colonies de pucerons ou passages de fourmis qui n’apprécient pas cette odeur.

A faire vous-même : le tour de main de l'herboriste

Macérat de lavande : fleurs de lavande à volonté et huile d'olive

Remplir un pot en verre transparent de fleurs de lavande sans tasser. Versez l’huile jusqu’à recouvrir les fleurs. Laissez 4 à 5 jours en plein soleil, puis filtrez. Remettre de nouvelles fleurs à macérer pendant le même temps avant de filtrer encore : vous pouvez ainsi renouveler jusqu’à 5 fois les fleurs pour obtenir une huile très parfumée et chargée des principes actifs de la lavande. Versez ensuite dans de petits flacons et conservez-les à l’ombre. L’huile infusée de lavande, antibactérienne, soulage les maux de tête : vous l’utiliserez sur les eczémas secs et en massages hydratants et décontracturants après une journée de jardinage, ou de sport. Indispensable !

Lotion de toilette :

Le principe de la recette est le même que le précédent mais en remplaçant l’huile par du vinaigre de cidre. On obtient ainsi un vinaigre de toilette, très utile pour lutter contre l’acné.

À noter : le moment idéal pour récolter les fleurs est le début de la floraison, alors qu’elles commencent juste à s’ouvrir : leur parfum est alors à son summum. Toutefois, vous pouvez faire votre récolte pendant toute la floraison.

Côté cuisine : la lavande pour ensoleiller vos plats 

Depuis toujours, les feuilles et les fleurs de lavande relèvent les plats tant salés que sucrés. Pensez-y comme aromates pour les gibiers sur un poulet rôti ou pour accompagner les fromages de chèvre! Mais restez parcimonieux car ce parfum puissant a tendance à chasser tous les autres goûts. Classiquement, la lavande parfume l'huile d'olive de vos grillades. Elle s'utilise volontiers dans les desserts lactés (glace,crème brûlée), après avoir fait infuser ses fleurs dans le lait (à raison de 5 grammes de 20cl de lait). Et se marie bien avec le goût des pêches et des abricots associés au miel de lavande. Enfin, elle ensoleille vos boissons, que ce soit des sirops ou des eaux-de-vie.