• Plante médiciniale : L’hysope, bouffée de santé

L’hysope : bouffée de santé

Avec ses jolies fleurs groupées en épis et son parfum épicé, l’hysope ne passe pas inaperçue. Cette plante du soleil soulage les difficultés respiratoires quand la grisaille arrive et que les virus sont de sortie.

Antiseptique respiratoire, antispasmodique, béchique, stomachique…

  • L’hysope est connue pour soigner les affections pulmonaires grâce à ses vertus, notamment expectorante : on la conseille en cas d’asthme, de bronchite chronique, de toux.
  • Les infusions d’hysope, préparées avec des sommités fleuries fraîches ou sèches, sont efficaces contre les états grippaux.
  • L’hysope facilite les digestions difficiles et peut aider l’intestin à expulser les gaz.
  • Tisane : 1 c. à café d’hysope pour 1 grande tasse d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.
  • Attention : l’huile essentielle d’hysope est neurotoxique (elle peut provoquer des crises d’épilepsie) et abortive. Elle ne sera utilisée que sous contrôle médical.

 


Le tour de main de l’herboriste

Cataplasme contre les bleus

  • poignée (ou plus) de feuilles fraîches d’hysope, compresses, éventuellement un bandage.

Broyez grossièrement les feuilles. Enduisez l’ecchymose de cette bouillie. Couvrez avec 1 ou plusieurs compresses.
Laissez poser 1 bonne heure (vous pouvez recouvrir d’un bandage afin de pouvoir vaquer à vos occupations).

 

Soin pour un « œil au beurre noir »

  • 1 c. à soupe d’hysope, 1 tasse d’eau, des compresses.

Faites infuser 15 minutes dans l’eau bouillante. Filtrez. Laissez refroidir (et même rafraîchir). Enduisez 1 compresse de cette infusion corsée. Laissez poser 20 minutes. Renouvelez toutes les 2 heures le jour du choc, puis 2 à 3 fois quotidiennement.

Lotion adoucissante

  • 2 c. à soupe d’hysope,
  • 200 ml d’eau.

Faites infuser 15 minutes dans l’eau bouillante. Filtrez. Utilisez matin et soir sur les zones de peau irritées (dartres, eczémas…) ou acnéiques.


Conseils de culture

L’hysope aux fleurs bleu intense est la plus courante, mais elle fleurit aussi avec des fleurs blanches ou roses. Son parfum sera d’autant plus prononcé qu’elle aura poussé au soleil. Vous pouvez éclaircir vos plants à la fin de l’automne.

Où ?

Le grand soleil favorise une croissance compacte mais l’hysope accepte un peu d’ombre une partie de la journée. Plante résistante, elle apprécie les sols légers, riches ou pauvres mais surtout bien drainés. Superbe dans les rocailles, les massifs de fleurs (avec les rosiers), en bordures et bien sûr avec les aromatiques, l’hysope se cultive aussi en pot.

Quand ?


Semez au printemps en terrine. Repiquez en godets. Mettez en place définitive lorsque les plants atteignent une vingtaine de centimètres. Elle est facile à reproduire par divisions de touffes, à la fin de l’automne ou au début du printemps. On peut également procéder par boutures de pousses prélevées en début d’été. L’hysope se marcotte facilement et le fait d’ailleurs spontanément.

Comment ?


L’hysope apprécie quelques arrosages, sans plus, lors de périodes de sécheresse. Résistante, elle vous pardonnera de l’avoir installée loin de votre circuit d’arrosage. D’ailleurs elle préfère cela plutôt que d’être inondée. Une petite poignée de compost bien mûr au printemps lui suffit pour son année. Lors d’hivers rigoureux, il est prudent de protéger cette vivace néanmoins rustique jusqu’à -10 °C.

 

Une belle floraison

Taillez au printemps, aussitôt la floraison terminée ou, si vous la récoltez, en pleine floraison. Avec ce traitement, elle sera de nouveau en fleurs en septembre. La taille est importante pour conserver un beau plant touffu. Elle s’étalera sinon, mais sans fleurir plus.

 

Plantes et Santé vous aide à découvrir le trésor caché dans votre jardin, qui rend la vie belle et joyeuse.