• Jardin médicinale : jardiner la betterave

La betterave : c’est bon pour le moral

Les vertus de cette plante largement cultivée dans notre pays ont été un peu oubliées. C’est pourtant un des légumes dont le potentiel antioxydant est important et elle est également excellente pour notre moral !

 

Antivirale, énergétique, reminéralisante…

  • La betterave est bénéfique aux personnes anémiées, fatiguées, déprimées, mais aussi la femme enceinte
     
  • La racine, gorgée d’oligo-éléments, de sels minéraux (calcium, fer, phosphore, potassium, rubidium, magnésium et soufre), de vitamines (A, B1, B2 B3, B6, B9, C, E, K, PP), contient aussi des fibres. Dans les feuilles, on trouve bêtacarotène, lutéine et zéaxanthine.
     
  • La betterave fait partie des légumes à fort pouvoir antioxydant, elle protège nos cellules des dommages causés par les radicaux libres et stimule nos défenses face aux maladies cardiaques, celles liées au vieillissement et certains cancers.
     
  • Attention : les diabétiques devront limiter leur consommation de betterave rouge car elle est riche en sucre. Contenant aussi de l’acide oxalique, elle est déconseillée (en quantité importante et régulière) aux personnes sujettes aux calculs rénaux. De même, les personnes sous traitement anticoagulant l’éviteront à cause de sa teneur en vitamine K. 

 

Conseils de culture

Les semis de ce légume résistant peuvent être commencés dès le mois de mars. Pensez aussi aux betteraves jaunes et blanches, même si elles sont moins bénéfiques pour la santé.

 

Où ?

Dans une terre travaillée profondément, la betterave redoutant les sols compacts. Elle apprécie les sols sableux, légèrement argileux et une terre plutôt riche, mais surtout pas de fumier frais. Choisissez une situation bien ensoleillée.

Quand ?

Échelonnez les semis de début mars (sur couche ou avec protection) à fin juillet (dans le Midi) en pleine terre : semez léger, une graine tous les 5 cm, en espaçant les rangs de 30 à 40 cm.

Comment ?

La betterave a besoin de peu d’eau, mais régulièrement. Ne laissez pas la terre sécher lors de fortes chaleurs, le paillage est alors conseillé. La récolte démarre en juillet si vous avez semé en mars ou avril et continue au fur et à mesure des besoins, jusqu’aux premières gelées, voir plus tard, suivant les régions : chez moi, en Charente-Maritime, elles restent en terre tout l’hiver recouvertes de caissettes en bois avec des feuilles mortes protégeant les racines. En régions très froides, elles seront arrachées avant les grosses gelées et conservées en silo.

 

Vous pouvez commander l'intégralité de l'article en cliquant ici

 

 

Plantes et Santé vous aide à découvrir le trésor caché dans votre jardin, qui rend la vie belle et joyeuse.