La reine-des-prés et des rhumatismes

Au Moyen Âge, la reine-des-prés était très appréciée pour ses qualités aromatiques et ornementales. On confectionnait des couronnes avec ses fleurs. Feuilles et fleurs servaient en jonchées : ces tapis végétaux, étalés sur le embaumaient les pièces où se déroulaient les mariages et autres fêtes. On mettait aussi à profit ses vertus tinctoriales pour teindre les textiles en jaune. Les Irlandais utilisaient ses feuilles pour tanner les cuirs.

Ce n’est qu’à la Renaissance que les vertus médicinales de cette belle plante sont découvertes et appréciées pour les mêmes usages que l’on en fait aujourd’hui. La « spirée », de son ancien nom dû à la forme en spirale de ses fruits, soulage alors inflammations diverses et douleurs articulaires. Au XIXe siècle, avec les progrès de la chimie, on étudie les vertus de la belle : en 1835, le chimiste Karl Löwig trouve dans la reine-des-prés une substance nommée acide spirique équivalent de l’acide salicylique. Ce composant sera à l’origine de la découverte, en 1853, de l’acide acétylsalicylique. Le 10 août 1897, le chimiste Félix Hoffmann est le premier à synthétiser et à stabiliser cette molécule très active. L’Aspirine, qui évoque l’ancien nom de la reine-des-prés, naîtra officiellement le 1er janvier 1899. Commercialisée par les laboratoires Bayer, l’aspirine est toujours un des médicaments les plus utilisés dans le monde.

Propriétés : Anti-inflammatoire, diurétique, dépurative…

Toute la plante, mais surtout ses sommités fleuries, contient de l’acide salicylique, apprécié pour ses propriétés anti-inflammatoires. Elle soulage les rhumatismes, les articulations douloureuses, les œdèmes et même la cellulite.

De par sa puissante action diurétique, elle facilite l’élimination del’acide urique, dissout les calculs rénaux et diminue les risques cardiovasculaires.

Sudorifique, elle est utile lors d’états grippaux.

Légèrement sédative, elle apaise les névralgies, inflammations de l’estomac et douleurs musculaires.

À savoir : ses principes actifs sont très volatils. Il faut donc utiliser une eau chaude mais non bouillante, et surtout ne pas faire bouillir l’infusion qui perdrait alors ses vertus.

Attention : elle est contre-indiquée en cas d’hypersensibilité aux salicylates.

Découverte récente

Les composés salicylés présents notamment dans les fleurs de la reine-des-prés furent à l’origine de la découverte de l’aspirine à la fin du XIXe siècle. Mais il fallut attendre 1971 pour élucider le mécanisme de son action : elle inhibe la synthèse des prostaglandines.

Conseils de culture

La reine-des-prés pousse en amples colonies dans les endroits humides, près des fossés, ruisseaux, mares... Récoltez-la à partir de juin pour en apprécier les vertus l’hiver venu.

Où?

Choisir un emplacement à mi-ombre, dans une terre fraîche et riche en humus. Si vous la plantez en plein soleil, il sera nécessaire de surveiller les arrosages, cette plante ayant besoin d’humidité pour prospérer convenablement.

Quand ?

Au printemps ou à l’automne, semez les graines directement à leur emplacement définitif : les plants seront ensuite éclaircis en laissant 50 cm entre deux pousses. Dans la nature, prélevez des rhizomes au printemps ou à l’automne et plantez aussitôt dans votre jardin en arrosant régulièrement jusqu’à la reprise. La floraison a lieu de mi-juin à mi-juillet.

Comment ?

Les emplacements en plein soleil, dans une terre sèche, ne conviennent pas à cette assoiffée permanente. Très rustique, la reine-des- prés ne nécessite pas d’entretien particulier, si ce n’est un paillage pour préserver la fraîcheur.

Récolte 

Récolter les graines : pour faciliter le séchage, vous cueillerez les fleurs juste épanouies, encore bien blanches. Les graines se récoltent en septembre. Afin de ne pas épuiser la plante, si vous ne souhaitez pas les récolter, supprimez les épis floraux une fois la floraison terminée.

Le tour de main de l’herboriste

Infusion anticellulite

1 cuiller à soupe de fleurs, 1 tasse d’eau chaude.

Laissez infuser 10 minutes. Boire 3 à 5 tasses par jour pour lutter contre la cellulite et les œdèmes divers. Adoucissez, si besoin, la légère amertume de cette tisane avec un peu de miel ou de sirop d’agave. Froide, cette infusion fournit une excellente lotion pour les peaux irritées par le soleil.

Infusion contre les rhumatismes

1 cuiller à soupe de fleurs de reine-des-prés, 8 à 10 feuilles de cassissier (fraîches ou sèches), 1 litre d’eau froide. Mettez les feuilles dans l’eau froide. Amenez à ébullition.

Coupez la source de chaleur. Couvrez et laissez infuser trois minutes. Ajoutez la reine-des-prés. Couvrez et laissez infuser dix minutes. Boire le tout au cours de la journée.

Les fleurs sont plus actives fraîches que sèches. Toutefois, la courte floraison de la reine-des-prés oblige à utiliser la plante sèche.

Côté cuisine : un parfum qui devient saveur

Les feuilles, les boutons floraux, les fleurs (qui sont plus chargées en parfum) ou les fruits peuvent être utilisés en cuisine. Ils transmettront par infusion ou macération un agréable arôme de frangipane à vos préparations. La reine-des-prés est donc idéale pour parfumer agréablement crèmes, glaces et pâtisseries diverses. Elle donnera également un goût plaisant à un vin d'apéritif, à un sirop ou à du thé solaire. Cette boisson estivle à boire glacée s'obtient en faisant macérer au soleil quelques fleurs de reine-des-prés dans un pot de verrre pendant 3 à 4 heures.

A noter : alors que pour les tisanes de santé, on utilise des plantes de l'année, en cuisine, les fleurs de reine-des-prés sont nettement plus aromatiues au bout de deux ans !