Le marrube : l’énergie blanche contre la bronchite

Le marrube est indiqué dans les bronchites chroniques, en particulier chez les personnes n'arrivant pas à expectorer les déchets pulmonaires. Elle est aussi utile pour la dépuration du foie et les digestions difficiles. 


Coup de balai sur les bronches et le foie

Certaines plantes sont utilisées pendant les phases aiguës de la bronchite (comme la grande aunée, cf. Plantes & Santé n° 152). D’autres excellent pendant les phases chroniques. C’est le cas du marrube. Il intervient lorsque la personne n’est pas arrivée à se sortir d’une première bronchite, que ses poumons sont toujours encombrés, et que le mucus s’assèche, ne pouvant plus être expectoré, ce qui entraîne une rechute. Il est donc indiqué chez la personne épuisée soit par la maladie, soit par l’âge, et qui n’arrive plus à expulser des déchets pulmonaires encore bien présents. Pour résumer ces vertus béchiques, le docteur Leclerc parle d’un véritable « coup de balai » sur la muqueuse pulmonaire.

La deuxième utilisation de la plante, qui nous vient des Provençaux, est pour la cure dépurative. Quelques décennies auparavant, on prenait le marrube pour faire un « nettoyage de printemps » du foie et des autres organes d’élimination. Aujourd’hui, la cure dépurative peut avoir une logique à n’importe quel moment de l’année. Prenez le marrube pendant les périodes où vous sentez votre digestion particulièrement surchargée. Et suivez les conseils des «anciens », cantonnez-vous à une infusion par jour pendant 3 jours, suivi d’une pause de 2 jours, puis une autre prise de 3 jours. Si vous pensez qu’une cuillère de miel pourra masquer le goût amer, vous vous trompez. En revanche, vous serez surpris par l’ajout du jus d’un demi-citron, bien plus agréable !

Cultiver le marrube au jardin

Faites pousser votre marrube à partir de graines, car il n’est pas toujours facile à trouver en jardinerie. Il faut en principe légèrement scarifier les graines afin d’augmenter leur taux de germination. Pour cela, placez-les entre deux feuilles de papier verre à grain fin et frottez tout doucement en faisant des mouvements circulaires pendant quelques secondes. Il s’agit simplement d’entamer la couche externe.

Le planter et l’oublier

Plantez en bac, puis repiquez en godet une fois que la plantule a quelques feuilles. Les plantules deviennent vite vigoureuses et peuvent être repiquées en pleine terre au bout de quelques semaines.

En Provence, la plante suit les troupeaux, se développant dans la fumure de mouton. On pourrait donc penser qu’elle adore une terre riche. Mes observations au jardin sont toutes autres. Je l’ai vu périr sous l’arrosoir trop généreux du jardinier ou vivoter dans une terre trop amendée. Mes plus vigoureux marrubes se sont ressemés sur une butte sableuse où la plupart des plantes dépérissent.

Je suggère donc de lui trouver un coin pauvre et sableux afin de lui assurer un bon drainage, puis de l’ignorer une fois mature. S’il se plaît, il se développera en grosse touffe de 50 à 70 cm de diamètre. Sinon, il restera petit et compact.

Le tailler en hiver

Arrivé à la fin octobre, l’hirsute marrube a besoin d’une coupe de cheveux. Ses tiges sèches partent dans tous les sens. N’hésitez pas à le rabattre aux deux tiers pour l’hiver, il repartira au printemps.

Ramasser et sécher

Le meilleur moment pour ramasser le marrube est en début de floraison. Ce sont les feuilles et les fleurs qui nous intéressent. Coupez les tiges entières, et placez-les sur une claie ou à plat sur une grille, toujours à l’ombre et dans un endroit sec et bien aéré. Vous pouvez aussi les sécher en bouquet, tête en bas. Les fleurs ont tendance à se briser en petits morceaux et à s’accrocher aux habits de ceux qui s’y frottent. Et attention, ça pique ! Elles libèrent aussi des petits poils irritants pour la peau et les bronches. Je vous conseille donc de manipuler les tiges au minimum. Une fois sèches, enfilez des gants de jardinage, puis prenez chaque tige et détachez feuilles et fleurs en tirant du haut de la tige vers la base. Compostez les tiges et conservez feuilles et fleurs dans un sac en papier dans un endroit sec.