• Plantes médicinales : Les légumes feuilles, capteurs solaires

Les légumes feuilles, capteurs solaires

Les légumes feuilles sont de véritables capteurs solaires. Ils nous restituent les bienfaits du soleil et même beaucoup plus ! Car, en se préservant de la lumière et de la chaleur, ils produisent de grandes quantités d’antioxydants qui nous protègent efficacement contre toutes les maladies liées au vieillissement.


La feuille est le capteur solaire des végétaux. Elle est l’organe essentiel par lequel le végétal parvient à transformer l’énergie solaire (par le moyen de la photosynthèse ou de l’évapotranspiration) et les minéraux du sol en une matière nutritive si riche qu’elle est capable de subvenir aux besoins nutritifs de tous les autres êtres vivants ! Ce rôle d’intermédiaire entre le soleil et la terre confère aux feuilles un double intérêt nutritionnel. Elles contiennent, d’une part les minéraux et les oligo-éléments puisés dans le sol et, d’autre part, les antioxydants qui permettent aux feuilles d’exploiter la lumière et la chaleur solaire sans souffrir des effets nocifs du soleil.

 

Des minéraux, des antioxydants… il y en a dans beaucoup d’aliments (en particulier dans les fruits) mais les légumes feuilles présentent l’avantage de ne contenir que très peu de calories. On oublie souvent, en effet, que les vitamines et les minéraux servent à l’utilisation métabolique des glucides, des lipides et des protides. Autrement dit, plus il y a de calories dans un aliment, plus son assimilation nécessite de nutriments. C’est ce qui rend les légumes feuilles (épinard, oseille, blette, ortie et salades) si utiles : leur richesse en nutriments peut être exploitée, en totalité, par l’organisme.

En prévention de dégénérescence osseuse

On a largement mis en avant l’intérêt des produits laitiers pour favoriser le développement osseux et prévenir l’ostéoporose (qui touche aussi bien l’homme que la femme). Mais c’est oublier que de nombreuses recherches ont démontré que les légumes à feuilles vertes offraient une protection contre l’ostéoporose bien supérieure. Ils sont en effet riches en vitamines et minéraux essentiels à la formation osseuse, notamment le calcium, le magnésium, le bore et la vitamine K. Cette dernière facilite la production d’ostéocalcine, principale protéine osseuse non apparentée au collagène. Or l’ostéocalcine est la protéine qui maintient les molécules de calcium solidement ancrées dans l’os. Quant au bore, que l’on trouve couramment dans les légumes feuilles, il ralentit l’excrétion urinaire de calcium dans une proportion de 44 % !

 

Des couleurs vives qui protègent l’œil

Vert foncé, ou rouge carmin (comme la salade Trévise), plus les légumes feuille ont des couleurs vives, plus ils concentrent d’antioxydants protecteurs de l’œil. Plusieurs recherches révèlent en effet que les propriétes antioxydantes des vitamines C et E peuvent protéger contre l’apparition et la progression de la cataracte. D’autres travaux indiquent que la prise régulière de lutéine et de zéaxanthine, les seuls caroténoïdes que l’on trouve dans le cristallin, protègent l’œil efficacement contre le vieillissement.

Groupe B, les vitamines de la mémoire

En France, 860 000 patients sont atteints de la maladie d’Alzheimer. Dans seulement 2 % des cas, la maladie est d’origine génétique. Dans tous les autres cas, elle est causée par la dégénérescence des cellules du cerveau liée à l’âge. De récentes études sur la prévention de la maladie d’Alzheimer démontrent que les vitamines du groupe B, notamment B1, B2, B9, que l’on trouve systématiquement dans les légumes verts à feuilles, protègent du déclin de la mémoire et des fonctions cognitives, notamment des troubles du langage, de l’habilité et de la reconnaissance. La vitamine B9, également appelée folate (du latin folium, feuille), semble, dans ce domaine l’une des plus prometteuses. Son mode d’action est encore inconnu mais les chercheurs pensent qu’elle pourrait s’opposer à l’action de certains gènes associés à la démence sénile.

 

Mais, sans attendre cette extrémité, les légumes feuilles seront les alliés de notre mémoire tout au long de notre vie car les vitamines qu’ils contiennent luttent contre les difficultés d’apprentissage chez les jeunes, les trous de mémoire durant les périodes de fatigue ou de stress chez les adultes, contre la baisse de concentration après les repas et contre la réduction des performances intellectuelles chez les gens d’un âge avancé.

Remède d’urgence


Pissenlit à chaque printemps !

Le pissenlit est tonique, dépuratif, il aide à l’élimination du cholestérol, de l’urée, de l’acide urique et de la cellulite ! En stimulant la circulation sanguine, il provoque l’élimination les déchets.

  • En décoction : faites tremper pendant 2 heures, 30 g de feuilles dans un litre d’eau froide. Chauffez et retirez du feu avant ébullition. Buvez 3 tasses par jour, 15 mn avant les repas. En cure de 15 jours à chaque printemps !

 

Les légumes feuilles ont-ils d’autres propriétés ?

Fraîchement cueillis et sans cuisson ni même préparation, les légumes feuilles apportent à notre organisme tous leurs nutriments à l’état brut, sans perte vitaminique et sans oxydation. Leurs vertus médicinales sont au moins aussi intéressantes que leurs qualités gustatives.

La laitue : pour favoriser le sommeil, pressez à l’extracteur de jus les feuilles et buvez cette potion soporifique le soir.

Le cresson : remarquable dépuratif, stimule les sécrétions gastriques et hépatobiliaires et favorise l’élimination. En salade ou en jus avant les repas.

L’oseille : elle fait mûrir les abcès : bouilli dans du lait et posée en cataplasmes 10 mn. En infusion, elle est dépurative et laxative : 3 à 4 feuilles fraîches pour 1 tasse d’eau bouillante, infusez 10 mn et boire avant le repas du soir. Interdite aux arthritiques, rhumatisants et sujets aux calculs, à cause de sa teneur en acide oxalique.

 

La bette : appliquez son jus ou ses feuilles cuites et écrasées sur les furoncles, hémorroïdes, abcès, brûlures.

L’endive : en salade ou en jus, son goût amer a une action sur le flux biliaire. Les hépatobiliaires en useront avec profit, en entrée ou sortie de repas.

L’ortie : un fortifiant général, idéal en cas de diarrhée et d’entérite, et pour les diabétiques : sur 250 g de feuilles fraîches, versez 1/2 l d’eau bouillante, laissez infuser 12 heures, filtrez. Buvez 4 à 5 c. à s. de cette infusion entre les repas.

 

L’épinard : le jus des feuilles crues est un antianémique puissant, pour tous les âges. Il lutte contre les constipations chroniques, l’insuffisance digestive. Mélangé pour moitié à du jus de cresson et bu chaque matin, c’est un bon coup de fouet. La présence d’acide oxalique proscrit l’épinard aux rhumatisants et sujets aux calculs.

Le pourpier : en cas de gastro-entérite ou de diarrhée infectieuse, mais aussi de sécheresse oculaire, faites une décoction avec 200 g de jeunes feuilles dans 1 l d’eau, à boire dans la journée.