• Ortie, pissenlit, égopode… un festin de mauvaises herbes

Ortie, pissenlit, chiendent, pariétaire… un festin de mauvaises herbes

Les « plantes ménagères », ortie, pissenlit et pariétaire en tête, ont la particularité de débarrasser le corps des toxiques qui s’y trouvent en excès tout en comblant les carences du fait de leur forte valeur nutritive. Apprenez à les utiliser. 


Très bien pourvues en vitamines A, B et C, et en minéraux indispensables (calcium, magnésium, fer…), de nombreuses "mauvaises herbes" sont reminéralisantes et tonifiantes. L’ortie par exemple contient ainsi trois fois plus de minéraux que les épinards ou le persil, et sept fois plus de vitamine C que l’orange.

 
L'ortie contre la chute de cheveux

Contre la chute des cheveux et pour entretenir la vigueur des bulbes capillaires, faire une décoction d’ortie.

  • Utilisez 100 g de tiges feuillues séchées dans 1 l d’eau.
  • Laisser bouillir 20 minutes et filtrer. 
  • Frictionner le cuir chevelu deux à trois fois par semaine.

À compléter par une infusion préparée avec 40 g de plante pour 1 litre d’eau bouillante que l’on aura laissé infuser 10 minutes. Boire une tasse trois fois par jour, ou un jus d’ortie quotidien. Vous pouvez également utiliser une décoction d'ortie (mêmes proportions, mais laisser bouillir dix minutes) contre le muguet, les aphtes ou les saignements des gencives. Prendre ensuite en gargarisme deux à trois fois par jours.

Précisons qu'il existe cinq variétés d’orties en France, la grande ortie et l’ortie brûlante étant les plus utiles et les plus efficaces. Pour profiter de leurs vertus, mieux vaut les consommer crues en ne prélevant (avec des gants de jardiniers) que les bouquets du sommet qui sont suffisamment riches en minéraux. Et pour ne pas se piquer le palais, il faut bien hacher les feuilles afin d’éliminer l’effet urticant des petits poils.

Le pissenlit pourquoi faire ?

Cette belle fleur commune dans nos campagnes peut-être utilisée de bien des manières. Vous pouvez par exemple :

Atténuer les taches de rousseur et traiter les verrues en appliquant sur la peau le jus des feuilles d’un pissenlit. Ce jus peut aussi être bu dilué dans un peu d’eau avant les repas pour drainer les reins et stimuler le foie.

Soulager les lithiases urinaires ou vésiculaires, l’eczéma, les rhumatismes et la goutte par une décoction de racine de pissenlit. Faire bouillir 100 g de racines séchées écrasées dans 1 l d’eau pendant 10 minutes, laisser infuser 10 minutes et filtrer. Boire l’équivalent d’une tasse à café avant les repas, durant 1 à 2 mois.

 

Le chiendent : goutte, rhumatismes et perte de poids.

Le chiendent commun (Triticum repens), plante considérée parfois comme envahissante, possède des rhizomes aux vertus diurétiques intéressantes en préventions des calculs rénaux, des inflammations des voies urinaires ou en accompagnement des problèmes de goutte ou de rhumatismes. Cette tisane est également très utile dans l'accompagnement de la perte de poids.

  • Verser 150 ml d’eau froide sur 10 g de rhizomes hachés
  • Portez à ébullition et laissez infuser 10 minutes.
  • À boire le soir pendant 2 à 3 semaines.

 

La pariétaire pour la sphère urinaire.

Parfaite en complément du chiendent, la pariétaire prévient également la formation des calculs rénaux, les cystites récidivantes et a une action antirhumatismale intéressante. 

Recette : 1 cuillerée à soupe de feuilles sèches pour 25 cl d’eau bouillante. Boire 2 à 3 tasses par jour entre les repas.