• Phytothérapie : élixir essentiel, drainant de Paracelse

Élixir essentiel : le drainant de Paracelse

Jusqu’à la Renaissance, c’est la théorie des humeurs de Galien qui dominait la théorie médicale. Paracelse révolutionna la médecine et conserva quelques bonnes recettes. L’élixir essentiel, retrouvé dans un écrit de Paracelse, est l’un d’eux. Destiné à l’époque à corriger les excès de table et à atténuer l’effet des poisons, c’est surtout un drainant et un formidable hépatoprotecteur.

Au Moyen-Âge, la théorie médicale en vigueur se fonde sur les préceptes élaborés par le médecin antique Galien. Cette théorie subtile, dite des « quatre humeurs » est basée sur les quatre éléments : feu, terre, air et eau dont tous les corps sont formés. À ces quatre éléments correspondent quatre qualités élémentaire (chaud, froid, sec et humide) auxquelles sont associées quatre humeurs : le sang, le flegme, la bile jaune, et l’atrabile ou bile noire. La maladie est la rupture de cet équilibre que le traitement doit rétablir. Les thérapeutiques mises en œuvre étaient basées sur l’utilisation de plantes qualifiées elles aussi de chaudes, de froides, de sèches et d’humides selon le type de déséquilibre contre lequel elles étaient utilisées.

Les déséquilibres les plus fréquents étaient en fait le résultat d’excès de table, de l’ingestion de produits pas très frais ou de tentatives d’empoisonnement, ce qui était très fréquent à l’époque. Les « excès de bile » se traitaient par des saignées ou grâce à des élixirs de plantes.

La recette de Paracelse

C’est la formule de l’un de ces élixirs que le Dr Gil Arnaud, herboriste et bibliophile, a retrouvé dans un écrit du médecin alchimiste Paracelse. Même si celui-ci ne croyait pas en la médecine de Galien, il conserva certaines recettes qui avaient soulagé les malades. L’élixir est en fait un super-drainant qui permet au foie de se nettoyer des polluants qu’il stocke. Le foie est le premier organe à être touché lors d’intoxications diverses : alcooliques, alimentaires, médicamenteuses… 

 

Cinq plantes courantes

La recette est un mélange pourtant tout simple de cinq plantes.

 

  • L’artichaut

L’artichaut contient de la cynarine qui stimule les sécrétions biliaires, de l’insuline, des substances azotées. Son goût amer est considéré comme essentiel au bon fonctionnement de l’organisme pour maintenir l’équilibre métabolique du système digestif, désintoxiquer l’organisme, favoriser la régularité intestinale et fortifier l’organisme. Certains acides contenus dans l’artichaut aident à activer les fonctions du foie pour lutter contre les troubles hépatobiliaires.

 

  • Le chardon Marie

D’un point de vue plus scientifique, le fruit de cette plante renferme trois subs­tan­ces bénéfiques pour le foie, réunies sous le nom de silymarine. La silymarine est hépatoprotectrice : elle permet une guérison plus rapide des hépatites et des cirrhoses en favorisant la reconstruction du foie.

Elle favorise l’écoulement de la vésicule biliaire et, à ce titre, est active en cas d’insuffisance hépatique.

  • La bardane

La racine très allongée, riche en po­lyè­nes et acides alcools, détermine l’activité thérapeutique de la bardane. Les acides phénols favorisent l’élimination des toxines au niveau du foie (cholérétiques) et des reins (diurétiques). La racine de bardane est donc utilisée à juste titre en cas d’acné, d’eczéma, de furoncle et d’autres affections de la peau.

 

  • La prêle

Cette plante contient le plus grand taux de silice organique végétale. Élément majeur dans toutes les structures de soutien de l’organisme, une cure permet de faire face à des carences. C’est aussi un excellent antioxydant, agissant contre le vieillissement des tissus, des artères et des articulations.

 

  • La menthe poivrée

Favorise la digestion, soulage les nausées, calme les douleurs, traite les infections respiratoires et gastro-intestinales, l’eczéma et l’insuffisance hépatopancréatique. 

Depuis que l’« élixir essentiel » a été ressuscité, les utilisateurs ont constaté des vertus antiallergiques, digestives, contre les maux de ventre, de tête, sur le foie d’alcoolique, les fièvres, les maladies de peaux et le retour de forme. 

 

  • Infos et point de vente :

Élixir essentiel
Les Huiles Essentielles
1 rue 4 Alliances
26200 Montélimar
Tél. : 04 75 51 20 09
Prix : 25 euros le flacon de 150 ml + 6  euros de frais de port (port offert à partir de 3 produits achetés).