• Plantes médicinales : le ricqlès

Ricqlès : la menthe forte qui réconforte

Grand classique de la pharmacie familiale, le Ricqlès est un remède historique utilisé aussi bien lors d’épidémies au XIXe siècle que par les poilus de la Grande Guerre.

 

Qui n’a jamais croqué un morceau de sucre imbibé de Ricqlès lors d’un petit malaise passager ? Saviez-vous que ce fameux alcool de menthe a vu le jour à Lyon, il y a presque deux siècles, entre les mains d’un jeune entrepreneur hollandais ? Né en 1788 à Amsterdam, Samuel Heyman – qui ne porte pas encore le paronyme « de Ricqlès » – quitte la Hollande en 1824 pour se lancer dans le commerce de la soie et s’installe à Lyon. C’est en s’intéressant au mûrier blanc, indispensable à l’élevage du ver à soie, que Samuel Heyman se prend de passion pour la botanique. Très vite, il jette son dévolu sur la menthe poivrée (Mentha piperita) dont il pressent les immenses perspectives thérapeutiques. En 1838, après plusieurs tentatives, il obtient enfin son fameux alcool de menthe qui connaîtra un premier succès lors des terribles inondations du Rhône de 1840. Grâce à son invention, Samuel Heyman contribue très activement à lutter contre les épidémies (diarrhée, choléra…) engendrées par la catastrophe. Un brevet est déposé le 29 mars 1849, et la soierie est vite abandonnée au profit de l’alcool de menthe. Après la mort de Samuel Heyman de Ricqlès en 1853, trois de ses fils reprennent le flambeau.

 

En 1869, les frères fondent la société Ricqlès & Cie afin d’exploiter la découverte du père de façon industrielle. Le Ricqlès devient rapidement l’un des produits hygiéniques les plus en vue. Sur un morceau de sucre ou dans un verre d’eau, on l’utilise lors des fatigues passagères, pour les maux de cœur, de tête, ou d’estomac. Les poilus de la guerre 1914-1918 contribuèrent encore à sa notoriété : en plus de toutes ses vertus thérapeutiques, il leur permettait de purifier l’eau et de camoufler l’odeur des cadavres. Puis la société va d’abord fusionner avec les réglisses Zan avant d’être rachetée en 1987 par le groupe Haribo. Aujourd’hui, elle appartient aux laboratoires Vie & Santé et est distribué en pharmacie. 

  

Faites-le vous-même

En période de fatigue physique et nerveuse, pour éviter le fameux « coup de barre », préparez le mélange suivant.

 

Préparation

 

  • 2 ml d’HE d’épinette noire
  • 2 ml d’HE de pin sylvestre
  • 1 ml d’HE de menthe poivrée
  • 1 ml d’HE de sapin baumier

1 ml correspond à environ 30 gouttes d’huile essentielle

Mettre 4 gouttes du mélange dans la paume de sa main et se masser le bas du dos le matin et à midi.