• phytothérapie : Vicks VapoRub le baume anti-rhume

Vicks VapoRub : le baume anti-rhume

À la naissance et le succès du Vicks VapoRub doivent tout à l’inventivité d’un brillant pharmacien, Lunsford Richardson, et à la perspicacité d’un homme d’affaires éclairé, son propre fils. Ce baume, destiné à soigner les rhumes et les affections respiratoires, voit le jour en 1890, dans l’arrière-boutique d’une petite pharmacie de Greensboro, ville dynamique de Caroline du Nord (États-Unis), connue pour son industrie textile. Lunsford Richardson aurait pu se contenter de vendre paisiblement ses baumes à l’huile de tortue pour soulager les rhumatismes d’une clientèle aisée. Mais non, durant ses heures creuses, il élabore vingt-et-un remèdes à base d’huile de ricin, sans se douter que l’un d’entre eux sera un jour connu dans le monde entier.

Destinée à toute la famille, il baptise sa gamme Vicks Family Remedies et crée en 1898 une société pharmaceutique de vente en gros. Très vite, un produit sort du lot : le VapoRub qu’on utilise en friction de la poitrine. À base de camphre, thymol et huiles essentielles de térébenthine et d’eucalyptus, ce décongestionnant contient également du menthol, une substance inédite venue du Japon. En 1912, le fils aîné de Richardson, qui s’occupe de l’aspect commercial, décide de concentrer tout le marketing sur ce produit unique en son genre. Si ses efforts permettent au VapoRub de trouver une clientèle au-delà de Greensboro, c’est surtout l’épidémie meurtrière de grippe espagnole de 1918 qui le fait connaître : le VapoRub est alors considéré comme une panacée. En un an, les ventes quadruplent. Puis, tout s’enchaîne : dans les années 1920, Vicks est l’une des premières marques à faire de la publicité, et dix ans plus tard, les produits sont vendus dans plus de 60 pays ! Ce n’est qu’en 1985 que l’entreprise familiale est rachetée par la multinationale américaine Procter & Gamble. Une récente polémique, a permis de rappeler que le VapoRub est fortement déconseillé aux enfants de moins de 6 ans, le camphre et le menthol pouvant irriter leurs voix respiratoires. 

 

Faites-le vous-même

Les huiles essentielles de ce baume possèdent des vertus décongestionnantes du nez et des voix respiratoires. Elles sont également toutes recommandées pour leur puissante action antivirale.
 

Préparation :

  1. Faire fondre doucement au bain-marie 5 g de cire d’abeille, 5 g de beurre de cacao et 10 g d’huile végétale d’amande douce.
  2. Quand le mélange est complètement fondu, attendre qu’il refroidisse un peu et ajouter avant qu’il ne fige 2 gouttes d’HE d’eucalyptus radié (Eucalyptus radiata), 2 gouttes d’HE de ravintsara (Cinnamomum camphora), 1 goutte d’HE de laurier noble (Laurus nobilis) et 1 goutte d’HE de niaouli (Melaleuca quinquenervia).
  3. Appliquer sur la poitrine plusieurs fois par jour.