Circuregul : agir, par voie interne contre les troubles de la circulation

L’été est la pire des saisons pour le système veineux et la sensation de jambes lourdes, souvent ressentie lorsqu’il fait chaud, est le signe d’un problème veineux qui ne fera qu’empirer si vous ne prenez aucune précaution.

L’insuffisance veineuse pourrait s’expliquer par un simple problème de pesanteur. La remontée du sang dans les jambes, contrariée par la pesanteur terrestre, doit en effet faire appel à un ensemble de mécanismes qui assurent ce que l’on appelle le retour veineux :

  • La pompe veineuse de la voûte plantaire, qui fait qu’à chaque pas, le sang veineux présent dans le pied est poussé vers le haut.
  • Les contractions des muscles du mollet, qui font de même.
  • Des valvules veineuses, qui s’opposent au reflux sanguin dû à la pesanteur.
  • La respiration, dont surtout le diaphragme qui, par son mouvement de piston de haut en bas, permet la montée du sang dans l’abdomen jusqu’au cœur.

Connaissant ces mécanismes, il est facile de comprendre que la sédentarité annule l’action de la pompe veineuse plantaire, de la contraction des muscles des mollets, des grands mouvements respiratoires du diaphragme… ce qui diminue le retour veineux. De plus, la dilatation des veines, due à la chaleur en particulier, fait que les valvules s’écartent ce qui les rend perméables et donc inefficaces.

La conséquence est une « stase veineuse » dans le bas du corps. Cela est d’autant plus nocif que le sang veineux est chargé de gaz carbonique et de toxines provenant du métabolisme des cellules (déchets cellulaires). C’est cette stase veineuse qui est responsable du phénomène de jambes lourdes.

Le régime alimentaire anti-veines

Avant même d’envisager un traitement, il est possible de prévenir l’insuffisance veineuse en adoptant durant toute la belle saison un régime alimentaire spécifique :

  • Beaucoup de crudités et de fruits : les antioxydants qu’ils contiennent protégeront les veines de l’attaque des radicaux libres. De plus, ils apporteront les vitamines, les oligoéléments et les minéraux nécessaires à l’entretien des parois veineuses.
     
  • Des acides gras polyinsaturés oméga 6 et 3 qui induisent la fabrication de prostaglandines des groupes 1 et 3, et sont de puissants anti-inflammatoires naturels. On les retrouve dans les huiles d’olive, de noix, de colza mais aussi dans les poissons gras.
     
  • Moins de sel qui favorise rétention d’eau et œdèmes.

 

Les gels de massage

Le meilleur moyen de résorber l’insuffisance veineuse est de masser vos jambes. Pratiquez le massage, si possible chaque jour, dès le premier soupçon d’insuffisance veineuse, plus particulièrement en période estivale. Massez des pieds vers l’aine, sans forcer. Attention cependant, choisissez de préférence un complexe spécifiquement étudié pour l’insuffisance veineuse car toutes les huiles de massage ne conviennent pas, certaines peuvent même avoir un effet contraire !

Il existe de nombreux gels proposés aux femmes pour combattre l’insuffisance veineuse. On conseillera plutôt de choisir les gels à base d’huiles essentielles, qui outre qu’elles pénètrent facilement le derme, offrent une action synergique très efficace. Parmi les huiles essentielles majeures, on peut citer celles extraites de : cèdre de l’Atlas, ciste, cyprès, immortelle, laurier noble. Ainsi que celles de  menthe champêtre (Mentha arvensis) ou de citron pour leur effet fraîcheur immédiat.

Les plantes qui améliorent la circulation

Dans l’arsenal de phytothérapie, on recommande en général une plante très connue qu’est la vigne rouge (Vitis vinifera) qui  possède en effet des vertus veinotoniques et vasoconstrictrices ou le marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum) qui soulage rapidement les stases veineuses.

Mais il existe de nombreuses autres plantes qui sont souvent plus efficaces. On les choisira pour leur action synergique afin de réduire les processus de stagnation, de faciliter la fluidité sanguine et surtout d’améliorer l'activité fonctionnelle des organes concernés 

Dans cette optique, le Circuregul créé par le laboratoire S&P rassemble un mélange intéressant :

  • Le Cyprès (cupressus sempervirens) : Il est astringent, vasoconstricteur veineux, protecteur capillaire, antiseptique, et dépuratif
  • Le Citron (citrus limonum) : Il est anticoagulant par une action, diurétique et antiscléreux
  • Le Cresson alénois (lepidium sativum) : c’est un stimulant cardiovasculaire et un vasodilatateur coronarien
  • L’Hamamelis (hamamelis virginiana) : c’est un constricteur artériel, veineux, capillaire et lymphatique et un décongestionnant général et un anti hémorroïdaire reconnu. 
  • L’Ananas (ananassa saliva) : qui est à la fois un anti-inflammatoire un réducteur de l'hypercoagulabilité sanguine
  • Le Haricot vert (phaseolus vulgans) : qui est un puissant stimulant cadiovasculaire.

On recommande de prendre une capsule par jour en phase d’attaque et une capsule tous les trois jours en phase d’entretien.