• Des huiles essentielles pour assainir l'appareil urinaire

Des huiles essentielles pour assainir l’appareil urinaire

Les cystites à répétition sont principalement dues à l’absurdité des traitements antibiotiques qui tuent aveuglément, y compris les bactéries protectrices. À l’inverse, les huiles essentielles nettoient en douceur l’appareil urinaire sans compromettre le fragile équilibre de la flore intestinale.

Les infections urinaires sont plus fréquente chez les femmes que chez les hommes car elles possèdent un urètre court et proche de l’anus, ce qui facilite la contamination de la vessie par les bactéries intestinales. Cette inflammation bénigne de la vessie se caractérise par une envie impérieuse d’uriner et d’intenses brûlures lors de la miction. Il est important de bien la soigner, car l’infection peut nettement s’aggraver en atteignant le rein et en causant une pyélonéphrite (infection bactérienne de l’appareil urinaire dans sa partie haute).

Cystite et dysfonctionnement digestif

Dans 90 % des cas, les cystites sont infectieuses. L’inflammation est souvent provoquée par une bactérie naturellement présente dans l’intestin, l’Escherichia coli. Quand la flore intestinale est perturbée (constipation, diarrhée…), les bactéries et champignons prolifèrent anormalement et migrent vers l’appareil sexuel et urinaire. Ce déséquilibre est souvent causé par les traitements allopathiques eux-mêmes (et parfois par ceux qui sont censés traiter la cystite !) car les antibiotiques que l’on prescrit généralement dans ce cas ne font pas de distinction entre les microbes à tuer et les bactéries « amies », nécessaires au bon équilibre de la flore intestinale. Si l’on est sujette aux cystites, il est donc important de vérifier qu’on ne souffre pas de troubles du transit ou de mycoses vaginales récidivantes. Si c’est le cas, il y a de grandes chances qu’en soignant les problèmes gastriques, les cystites et autres mycoses disparaissent.
 

Recommandations alimentaires et hygiéniques

Le mieux est d’absorber un litre et demi d’eau par jour en buvant plutôt de petites quantités, mais fréquemment. Bannissez le thé, le café, les épices, le vin blanc et le champagne qui augmentent l’irritabilité de la vessie et de l’urètre.

Aux toilettes, il faut s’essuyer d’avant en arrière pour éviter que des bactéries intestinales parviennent à l’urètre et remontent dans la vessie. Surtout, ne vous retenez pas et veillez à une miction complète pour bien vider la vessie des éventuelles bactéries qui la colonisent. Urinez d’un seul jet car les pauses lors des mictions peuvent entraîner le dépôt des bactéries sur les parois. Enfin, il faut savoir que l’acte sexuel favorisant la migration des germes dans l’urètre, il faut uriner après chaque rapport pour faciliter leur élimination. Et si vous utilisez un préservatif, ajoutez un lubrifiant. Non seulement le préservatif ne protège pas des risques de cystite mais peut même en favoriser le développement par l’irritation qu’il provoque.

Traitement

On peut traiter les cystites en employant un mélange de teinture mère (TM) et d’huiles essentielles (HE).

Le complexe Cystactif regroupe …

  • ARCTOSTAPHYLOS URVA URSI - feuilles de busserole : contient de l'arbutoside, puissant antiseptique urinaire en urine alcalinisée. Teinture mère
     
  • CALUNA VULGARIS - sommités fleuries de bruyère : ericacée contenant également de l'arbutoside.
     
  • CAJEPUT : puissante anti-infectieuse aussi bien intestinale que urinaire (mais aussi pulmonaire) antispasmodique et antinévralgique. (orthosympathicolytique)
     
  • CRANBERRIES : son action permet d'empêcher l'accrochage des microbes à la paroi du tractus urinaire.
     
  • NIAOULI : puissante anti-infectieuse aussi bien intestinale que urinaire.
     
  • ORIGAN : son HE est particulièrement efficace sur tous les microbes intestinaux et en particulier le colibacille, microbe le plus fréquemment rencontré dans les cystites.
     
  • SANTAL : cette HE a une prédilection d'action sur les microbes gram - responsable des cystites. Son action désinfectante est très puissante malgré sa bonne tolérance.

 

 … et est à prendre :

 

  • pendant toute la durée de chaque crise : 3 fois 20 gouttes par jour
  • en préventif : 1 fois 20 gouttes par jour pendant 2 mois, suspendre 1 mois puis continuer

Au-delà de quatre cystites par an, il est nécessaire de procéder à un examen gynécologique pour chercher une anomalie ou une infection de l’appareil génital.

 

Laboratoire S&P
8, Rue Taille Colin
B-5030 Lonzée (Belgique)

Tél. : 00 32 81 61 25 95
En France : 04 50 37 91 01
Email : info@labosp.com
Site : www.labosp.com