• se libérer du rhume des foins

Faucher le rhume des foins

Eternuements, eczéma, conjonctivite, écoulements nasaux, le rhume de foins, ou rhinite allergique, peut être très handicapant. Heureusement, il existe des solutions naturelles grâce aux plantes médicinales antihistaminiques et sédatives comme la nigelle, la périlla ou la fumeterre.


Pour qui n’a jamais souffert d’une allergie, il est difficile d’imaginer à quel point le rhume des foins peut être insupportable. La crise démarre de manière paroxystique. Le plus souvent, la rhinite pointe le bout de son nez, avec son lot d’éternuements, d’écoulements nasaux et de maux de tête. Peuvent s’y ajouter une trachéite (toux sèche), voire une conjonctivite (yeux rouges, piquants et larmoyants), la sensation de sable annonçant une complication. L’asthme apparaît avec une fréquence variable, notamment dans le cas de rhinites allergiques non traitées. Diminution du souffle, respiration sifflante et toux persistante causée par une obstruction partielle des bronches : les symptômes asthmatiques sont relativement rares au cours de la pollinose aux graminées et au cyprès, mais ils peuvent se manifester en cas d’allergie au bouleau, à l’ambroisie et à la pariétaire. La peau réagit parfois avec les plaques rouges, les boutons et les démangeaisons typiques de l’eczéma et l’urticaire.

Ces symptômes représentent une vraie souffrance, qu’on va chercher à supprimer le plus rapidement possible. La désensibilisation est possible pour les pollens mais c’est un traitement long, en général cinq ans, qui n’est efficace que dans 80 % des cas. Alors, pour soulager les symptômes, on peut avoir recours à plusieurs plantes médicinales. L’huile de nigelle (Nigella sativa) – aussi appelée cumin noir – possède une action antiallergique grâce à plusieurs molécules actives : la nigellone est antihistaminique et bronchodilatatrice et la thymochinone ralentit la synthèse de prostaglandines, de thromboxane et de leucotriènes, autant de substances inflammatoires que le système immunitaire fabrique en cas d’allergie. On conseille 1 cuillère à café d’huile de nigelle, deux fois par jour, en début de repas, jusqu’à amélioration des symptômes. L’huile de périlla (Perilla frutescens) inhibe aussi la production d’histamine. En Asie, la tradition veut qu’on mange ses feuilles en accompagnement de crustacés afin de réduire les risques d’allergie. On recommande 1 cuillère à café d’huile de périlla avant les repas pendant la durée des symptômes. Sédative, elle a aussi la vertu de calmer les personnes soumises à l’anxiété et aux troubles du sommeil, fréquents pendant les crises d’allergie. En application cutanée, les huiles de nigelle et de périlla sont également intéressantes pour traiter l’eczéma. Bien qu’à l’origine des pollinoses, les plantes sont aussi là pour nous soulager.

 

La fumeterre antitoxines et antihistaminique

 

La fumeterre est utilisée comme remède traditionnel contre l’asthme. L’un de ses composants principaux est la protopine, stimulant respiratoire et antihistaminique. Elle est cependant plus connue pour ses vertus tonifiantes et dépuratives : la plante est donc intéressante pour aider l’organisme à se débarrasser des toxines. Pour accompagner le traitement des pollinoses, faire infuser 4 g de fleurs pour un demi-litre d’eau à boire dans la journée, jusqu’à amélioration des symptômes.

 

Massage et inhalations contre le rhume des foins

 

Les huiles essentielles d’estragon et de tanaisie sont antiallergiques et antihistaminiques. On ajoute celle de camomille noble pour son action antispasmodique bronchique et ses vertus anti-inflammatoires.

Ingrédients 10 gouttes d’huile essentielle (HE) de camomille noble (Chamaemelum nobilis) • 4 gouttes d’HE d’estragon (Artemisia dracunculus)

• 2 gouttes d’HE de tanaisie annuelle (Tanacetum annuum).

Utilisation Alterner massages et inhalations. Ces dernières agissent sur les symptômes. Utiliser un diffuseur ou verser quelques gouttes du mélange dans un bol d’eau chaude. Pour les massages qui traitent en profondeur, on dilue le mélange dans 1 cuillère à soupe d’huile de pépins de raisin. Appliquer sur la poitrine et le haut du dos.