• Rhume, grippe, angine, des enfants plus résistants

Grippe, rhume, angine, des enfants plus résistants

Cela fait déjà sept semaines que l'épidémie de grippe sévit dans l'Héxagone. Cette année elle touche principalement les jeunes aux alentours de 16 ans. Un système immunitaire bien rôdé et renforcé dès le plus jeune âge pourrait pourtant rendre nos enfants plus résistants. Les remèdes naturels à base de plantes aident l'organisme à combattre rhume, grippe et autres pathologies hivernales sans avoir recours aux antibiotiques.   


Rhume, grippe, otite, angine… Jusqu’à 6 ans, le système immunitaire des enfants est en plein rodage. En effet, s’il devient autonome dès l’âge de 2 ans, il continue de se construire et de se renforcer au contact d’agents pathogènes. Une moyenne de dix infections des voies respiratoires par an jusqu’à l’entrée à l’école élémentaire est considérée comme normale. Mais quand cela arrive, il faut, dans la mesure du possible, éviter le recours aux antibiotiques. Utilisés systématiquement, ils finissent par perturber l’apprentissage immunitaire de l’organisme. C’est pourquoi jusqu’à 6 ans, et même au-delà, l’immunité de l’enfant gagne à être stimulée en douceur. Son organisme pourra ainsi mieux se défendre et guérir plus vite en cas d’attaque microbienne ou virale. 

Faites-le vous-même

Sirop au miel pour l’immunité

Grâce à ses composants actifs (isobutylamides et mucopolysaccharides), l’échinacée renforce la réponse immunitaire de l’organisme face aux infections de l’hiver. On l’associe au thym pour ses propriétés anti-infectieuse, anti-toux et anti-fatigue.

Ingrédients Feuilles séchées de thym (Thymus vulgaris)  racines séchées d’échinacée (Echinacea angustifolia)  miel  huile essentielle d’orange douce écorce(Citrus sinensis) eau de source.

Préparation 1. Faire cuire à feu doux 15 grammes de racines d’échinacée (env. 4 c. à soupe) et 12 grammes de feuilles de thym (env. 4 c. à soupe) dans 1 litre d’eau de source pendant 10 minutes 2. Arrêter le feu, couvrir et laisser infuser 30 minutes. 3. Passer le mélange en utilisant un filtre à café. Faire réduire pendant 30 à 60 minutes à feu doux jusqu’à obtenir environ 100 ml d’infusion. 4. Ajouter à l’infusion 200 ml de miel avec en option 1 goutte d’huile essentielle d’orange douce. Bien remuer.

Utilisation : les 150 ml de sirop obtenu représentent quinze jours de cure, à raison de 2 c. à café par jour pour un enfant de 3 à 10 ans. Si une infection est déclarée, donner 4 c. à café le premier jour, puis 2 c. à café par jour. Ce sirop se conserve au frigo six mois.

Attention : le sirop ne doit pas être utilisé en cas d’allergie. Il pourrait stimuler un système immunitaire déjà trop actif.

À tester aussi

Sirop Immuno-Fort, Pediakid (échinacée, ginseng et acérola), PranaBB, Pranarôm, mélange d’huiles essentielles (palmarosa, romarin à cinéole et katafray) à partir de 3 mois et jusqu’à 6 ans.

Massage aromatique pour la sphère ORL

Immunostimulantes, antibactériennes et -antivirales, les huiles essentielles (HE) de thym à thujanol, de ravintsara et d’eucalyptus radié aident les enfants à résister aux infections tout en enrayant une maladie ORL débutante. En prime : la douceur du massage prodigué par le parent.

Ingrédients HE de thym à thujanol (Thymus vulgaris CT thujanol)  HE de ravintsara (Cinnamomum camphora CT cinéole)  HE d’eucalyptus radié (Eucalyptus radiata)  huile végétale (HV) d’amande douce.

Préparation 1. Dans un flacon en verre teinté de 10 ml, verser les HE : thym à thujanol 13 gouttes (0,4 ml), ravintsara 27 gouttes (0,8 ml), eucalyptus radié 27 gouttes (0,8 ml). 2. Remplir le flacon d’HV d’amande douce. Bien agiter. 3. En cure de quinze jours, pour des enfants de 3 à 10 ans, appliquer 10 à 15 gouttes deux fois par jour sur le thorax et le haut du dos.

Une question d’émotions

Soumis à des difficultés de la sphère privée ou publique, comme les récents événements ayant secoué le pays, les enfants peuvent éprouver de l’angoisse et du stress. Or ces ressentis, s’ils deviennent répétés et chroniques, peuvent aboutir à une surproduction de cortisol, une hormone capable d’inhiber l’action des cellules immunitaires. A contrario, les émotions suscitées par l’amour ou la compassion sont corrélées à une activité accrue des cellules NK (Natural Killer), globules blancs (leucocytes) champions de l’immunité, et des anticorps de type immunoglobulines A. Une raison de plus de faire preuve de tendresse !