Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Gotu Kola : Préparation d’un macérat huileux

Gotu kola

Le gotu kola aide à réparer une peau abîmée ou enflammée. Voici une recette de macérat huileux réalisé à partir des parties aériennes sèches. Il existe plusieurs méthodes, depuis la macération simple jusqu’à la macération utilisant une chaleur douce pour faciliter l’extraction. C’est de celle-ci que nous allons parler. Vous aurez besoin d’une yaourtière. Notez que cette méthode peut s’appliquer à d’autres plantes.

1. Une fois les feuilles bien sèches, passez-les au moulin à café ou au blender afin de les réduire en une poudre grossière.
2. Placez ensuite la poudre dans un récipient en pyrex qui entre dans la yaourtière. Recouvrez la poudre d’une huile végétale de votre choix et mélangez bien. Placez ensuite le récipient dans la yaourtière et placez le couvercle de la yaourtière.
3. Si votre appareil fonctionne par cycle, chaque matin, démarrez un cycle de chauffe. Sinon, laissez l’appareil tourner en continu. Il faudra laisser votre huile macérer pendant une dizaine de jours.
4. Filtrez au travers d’une étamine...

puis rajoutez 6 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie et 8 gouttes de vitamine E pour 100 ml de macérat huileux. Ceci est nécessaire pour une meilleure conservation.
5. Gardez en bouteille dans un endroit frais et à l’abri de la lumière.

À noter
Idéalement, la macération à chaud se fera à des températures qui ne dépassent pas  les 45 à 50 °C. Si vous avez un thermomètre à sonde, petit ustensile bon marché et très utile pour faire ses produits à base de plante, testez la température régulièrement. En fonction de la yaourtière, il faut parfois enlever le couvercle, sinon cela chauffe trop.

Mode d’emploi
Appliquez le macérat huileux sur tout problème de peau qui demande réparation et cicatrisation.

Propriétés réparatrices

Le gotu kola s’est révélé efficace chez les lépreux, ce qui illustre sa capacité à régénérer les tissus. On l’utilise aussi pour calmer l’eczéma, le psoriasis et d’autres inflammations de la peau. L’application externe se fait à l’aide de macérat huileux, d’onguent, de crème, de compresse avec l’infusion, d’une teinture diluée, ou de cataplasme avec des feuilles écrasées. Son action se fait au travers d’une prolifération des fibroblastes, les cellules qui sécrètent la matrice extracellulaire et permettent une peau souple et élastique. La plante favorise aussi la production de collagène et améliore fermeté et résistance de la peau.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité