Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

La détox en vacances ? C’est possible !

Nature - Vacances

Programmes santé à base de jus, diètes en tous genres : la cure « détox » est à la mode. Si ce type de séjour est un bon moyen de remettre les compteurs à zéro pour un rééquilibrage du corps et de l’esprit, il n’est pas toujours facile de faire le tri parmi toutes les offres. Voici nos conseils et notre sélection de séjours détox dans différentes régions de France.

La détox est à la mode. Elle permet de nettoyer le corps des déchets organiques et environnementaux accumulés et de préserver sa santé. Dans diverses régions de France, entourée de verdure, de chemins de randonnée et de petits lacs, la demeure qui vous accueille pour une durée allant d’un week-end à une semaine est souvent pleine de charme : ancien moulin, vieille ferme, monastère… En toute simplicité, ou avec luxe, vous êtes reçu par la personnalité gérante du lieu, professionnel de la santé et de l’alimentation, qui vous accompagnera et vous conseillera tout au long du séjour. Car, effet de mode oblige, les propositions se multiplient. Jeûne total, cure de jus de fruits et légumes, monodiète ou massages ayurvédiques : le choix n’est pas forcément facile. Pour trouver votre bonheur, posez-vous les bonnes questions. Qu’est-ce qui vous pousse à vous lancer dans une détox ? La curiosité, l’envie d’une « remise à zéro » du corps et de l’esprit ? Quels sont vos objectifs ? Perdre du poids, soigner des petits problèmes chroniques (digestion, articulations, stress), vous octroyer un moment loin de tout ? Prenez le temps de discuter avec l’organisateur du séjour pour déterminer vos besoins : personnalité de l’accompagnant, ambiance du lieu, type de cure et activités annexes seront décisifs. Car toutes les cures ne conviennent pas à tout le monde. Il y a des règles et des contre-indications à respecter, et la façon dont vous serez accompagné déterminera la réussite de votre séjour.

Les séjours naturopathiques

À peine arrivé dans un paysage où priment la verdure et l’invitation à la détente, vous faites connaissance avec le petit groupe qui vous soutiendra le temps du séjour. Une fois installé dans votre logement, toujours douillet, parfois haut de gamme, vous êtes invité à faire un « bilan de vitalité ». Cela va permettre d’identifier votre « terrain », en prenant en compte vos caractéristiques constitutionnelles, émotionnelles et environnementales, et déterminer ainsi quel type de cure vous convient le mieux. D’ailleurs, en amont, vous aurez commencé à éliminer de votre alimentation les produits laitiers et animaux, les sucres raffinés et les aliments excitants (café, thé, chocolat) afin d’arriver les intestins apaisés.

En effet, pendant ces quelques jours, le changement d’alimentation est radical : si vous avez choisi la cure de jus, vous ne boirez que des jus lors des trois repas quotidiens. En cas de monodiète, vous vous contenterez d’un seul aliment : pommes ou raisins à l’automne, carottes au printemps ou riz complet en hiver. Mais rien n’est figé : « J’assure un suivi quotidien tout au long du séjour, car il est important de pouvoir réajuster la cure quand c’est nécessaire. Ainsi, il est possible de commencer par une cure de jus puis de terminer par une monodiète, ou inversement. De nombreuses personnes choisissent la monodiète en pensant qu’elles ne pourront pas se passer de manger “solide”, puis s’orientent vers la cure de jus, voire le jeûne en milieu de cure, car elles se sentent prêtes à tenter l’expérience », raconte Pierre Lefebvre, pharmacien et naturopathe, qui encadre les séjours « Détox zen » au Moulin de Grouches. À La Pensée sauvage, centre luxueux, Thomas Uhl, naturopathe, rappelle que « la dynamique de la détox » ne concerne pas que la diététique. Car la santé et le mieux-être passent aussi par l’activité physique, les soins du corps et les enseignements. Ainsi, les journées sont rythmées par les repas, l’activité corporelle durant la matinée et en fin d’après-midi, sans oublier les ateliers sur l’alimentation et la santé, visant à préparer le retour à la « normale ». Au programme : randonnées et découverte de la flore environnante, mais aussi cours de yoga, étirements et méditation.

Dans les centres les mieux équipés, vous avez la possibilité de profiter de soins (massages, spa), moyennant des frais supplémentaires. Mais le temps de la cure est aussi celui de la détente, des vacances, du retour sur soi. « Ici, ajoute Pierre Lefebvre, l’emplacement du Moulin est situé sur un ancien lieu celtique. Il est chargé d’énergies positives, propices à l’introspection et au lâcher-prise. »

Séjours détox douce et gourmande

Pour les adeptes de la douceur, les cures détox « gourmandes » permettent d’allier bien-être, rééquilibrage alimentaire et gastronomie. Au menu : repas savoureux et équilibrés à base de produits locaux, ateliers, conférences et activité physique douce. Dans un lieu qui invite à la détente et à la promenade, ces séjours s’apparentent plus à des vacances de « remise en forme » qu’à une véritable cure. « Accessible à tous, même aux non-initiés, la cure gourmande s’adapte au régime de la personne après un entretien individuel », explique Thérésa Mazzolini, nutritionniste et cogérante du centre Détox in Luberon. Aussi, nul besoin ici de se préparer en amont : on arrive comme on est, avec la ferme volonté de mettre mental et système digestif au repos durant quelques jours. L’idée est d’apprendre aux participants à manger plus sainement et de leur faire découvrir d’autres manières de cuisiner et de s’alimenter. Chez Détox in Luberon, au moins un repas par jour est végétalien, l’autre contenant une protéine animale. En Bretagne, Céleste Candido, naturopathe, propose de son côté une initiation à la raw food, avec des repas 100 % crus et végétaux. La notion de plaisir est très importante dans la redéfinition alimentaire, mais aussi l’idée de cuisiner soi-même, de privilégier les produits frais et bruts. Dans le Luberon, entre les cours de détente corporelle et les ateliers de cuisine, les participants sont invités à cueillir les plantes et fleurs de la région qui pourront être inscrites au menu du soir par la « créatrice de saveurs » Danielle Jouval. On rentre de son séjour le corps et l’esprit reposés, prêt à retrouver (et conserver) de bonnes habitudes alimentaires.

Cures ayurvédiques

Le centre Tapovan, niché depuis plus de vingt ans en Normandie au cœur d’une nature généreuse, est l’un des plus anciens lieux de soins ayurvédiques en France. On y pratique le panchakarma, procédé de détoxination propre à cette médecine ancienne : il permet de nettoyer le corps, mais aussi l’esprit et les émotions. Concrètement, il s’agit de nombreux massages ayant pour but de déloger les toxines et de les remettre en circulation pour qu’elles soient évacuées via le système digestif. « Des émotions telles que la peur et la jalousie génèrent aussi des toxines qui se logent au niveau du ventre », précise Muriel, chef de cure à Tapovan. En parallèle, un protocole adapté à chacun doit conduire à un nettoyage en profondeur : il pourra comporter un swedhana, une sudation réalisée dans un sauna indien ou des bains de vapeur d’ajowan (thym indien) ; les plus initiés se verront proposer un virechan, méthode de purge destinée à nettoyer les intestins, bien utile après la prise de médicaments tels que les antibiotiques. « Les effets se voient au niveau du teint, qui est plus lumineux, et des articulations, plus souples », assure Muriel. Le panchakarma est conseillé lors des intersaisons et avant tout grand changement, comme la conception d’un enfant, une opération, un départ en retraite, etc. Le centre Ayurvéda en Provence, un mas situé près d’Avignon au milieu des oliviers, propose quant à lui un « petit » panchakarma. La ferme de Divali, dans le Parc naturel du Morvan, créée par une ancienne élève de Tapovan, met l’accent sur le pouvoir détoxifiant de l’alimentation ayurvédique et ses six saveurs, en association à de nombreux massages et autres soins bien spécifiques.

Se mettre à la diète

Hydrique, Buchinger ou Breuss à base de jus de légumes, la plupart des centres de séjour détox proposent des diètes spécifiques pouvant aller jusqu’au jeûne. Mais elles ne sont pas conseillées à tout le monde. Ce type de cure est interdit en cas de diabète, d’antécédent de cancer ou de troubles du comportement alimentaire, et déconseillé aux personnes maigres ou très fatiguées. C’est le bilan de vitalité effectué en début de séjour qui déterminera s’il est possible d’orienter sa cure vers le jeûne. L’accompagnement par le naturopathe est indispensable pour les non-initiés afin d’éviter la « crise curative » : une brusque élimination des toxines dans le sang pouvant se traduire par des maux de tête, des nausées ou des crises inflammatoires.

Détox à domicile

Pour une cure à domicile, il existe des entreprises spécialisées dans la livraison de jus de fruits et légumes bio. Après avoir passé commande par téléphone ou sur Internet, vous recevez chez vous ou sur votre lieu de travail votre cure de 5 à 6 bouteilles de jus frais par jour, ainsi qu’un livret explicatif. Comme toutes les cures intenses, celle-ci doit être programmée à l’avance et commencée les intestins préalablement apaisés et nettoyés. Détox delight, à partir de 220 e la cure de 5 jours. Tél. : 01 50 96 31 70 www.detox-delight.fr Nubio, 300 e la cure de 5 jours. Tél. : 09 84 35 51 13 - www.nubio.fr

Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité