• Phytothérapie : Le cannabis va-t-il nous soigner ?

Cannabinoïdes : de nombreuses pistes de santé sont étudiées

Alors qu'en France la légalisation du cannabis à usage thérapeuthique fait toujours débat, les études sur les bienfaits des cannabinoïdes sur la santé. Outre leur effet analgésique, ils sont aussi protecteur du coeur et d'une grande aide en cas de maladies du foie et de démangeaisons incontrôlables.


Le professeur Robert Melamede, chef du département de biologie de l’université du Colorado, a récemment fait le point sur les différents thèmes de recherches ayant été réalisées sur les cannabinoïdes. En voici les principales pistes.

  • L’effet analgésique des cannabinoïdes est connu de longue date, mais le mécanisme de la douleur au niveau moléculaire et ses interactions avec le système des cannabinoïdes n’a été élucidé que depuis peu. Leur action antidouleur est liée au système neurosensoriel responsable de la transmission de la douleur, appelé récepteurs vanilloïdes. L’anandamide (cannabinoïde endogène) est une substance synthétisée par le corps qui ressemble chimiquement au cannabis et qui se fixe aux nerfs terminaux pour atténuer la douleur.
     
  • Les cannabinoïdes ont la capacité de neutraliser les radicaux libres.
     
  • Les cannabinoïdes protègent le cœur contre les arythmies.
     
  • Les cannabinoïdes favorisent la dilatation des bronches et facilitent l’inspiration et l’expiration chez des personnes souffrant d’asthme. Mais du fait de l’équilibre maintenu par notre corps pour rester en bonne santé, un effet inverse est néanmoins possible et peut entraîner la mort en cas de consommation excessive par inhalation (fumée).
     
  • Les cannabinoïdes protègent contre différentes formes de cancer, ils ont la capacité de détruire les cellules malades et de protéger les cellules saines.
     
  • Le cannabis ne provoque pas le cancer : dans la gorge, il y a des récepteurs à la nicotine, mais pas de récepteurs aux cannabinoïdes.
     
  • Les cannabinoïdes aident en cas de maladies du foie et de démangeaisons incontrôlables. En plus, ils agissent contre l’insomnie et les dépressions. Le THC à petites doses diminue la peur tandis qu’une dose élevée favorise l’angoisse.

Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com