La baie de goji : le fruit de la longévité

Le goji, que l’on appelle aussi lycium (Lycium eleaganus), est un arbuste vivace poussant sur les plateaux du Tibet et de Mongolie. Il produit des baies de couleur orange à rouge, juteuses et riches en antioxydants.


Aujourd’hui, il n’est plus rare de croiser dans les étales de votre épicier des baies de goji séchées, sous forme de concentré pour les jus ou en complément alimentaire. Les baies fraiches quant à elles sont plus riches et actives que les sèches, mais aussi plus difficiles à trouver. Connaissez-vous ses (très) nombreuses propriétés ?

La goji : puissant antioxydant

En Chine, on consomme les baies de goji depuis au moins 2 000 ans. Ce petit fruit rouge qui ressemble à une cerise allongée y est présenté comme l’aliment le plus efficace pour lutter contre le vieillissement dans la médecine traditionnelle. Sa baie est considérée comme un tonique nutritif, à prendre régulièrement pour ralentir le vieillissement.

Du point de vue nutritionnel, la baie de goji contient de nombreux nutriments et oligo-éléments : germanium, sélénium, zinc, fer, cuivre, phosphore. Elle est également riche en vitamines A, B1, B2, B6, C et E, ainsi qu’en flavonoïdes, en caroténoïdes et en acide linoléique. Enfin, elle détiendrait une concentration rare en acides aminés.

Et au-delà de la longévité ?

Toutes ces propriétés ont été étudiées en Asie et les scientifiques ont montré que la baie, grâce à ses polysaccharides, renforce notre système immunitaire, protégeant ainsi l’organisme.

La baie de goji agit également comme neuroprotecteur, ralentissant ainsi la perte des fonctions cognitives quand nous gagnons de l'âge. Et le petit fruit rouge serait très efficace pour prévenir la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Enfin, elle serait ainsi bonne pour le foie et les reins puisque le goji nourrit ces deux organes et qu’il contient du bêta-sitostérol, reconnu pour faire diminuer le taux de cholestérol dans le sang.

Supplémenter le Yin

Les Chinois en consomment un peu tous les jours, sous forme d’infusion de baies, comme condiment à faire macérer dans le vinaigre de riz, ou comme accompagnement de soupe et autres préparations culinaires.

Une pratique d’autant plus répandue que le goji est classé en Yang doux, ce qui permet de pouvoir en prendre d’une manière régulière sans risque de déséquilibre entre le Yin et le Yang.

> Et, si vous aussi vous voulez profiter de toutes les vertus de ce petit fruit rouge, découvrez nos conseils pour le cultiver et nos deux recettes à base de goji.


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter un thérapeute des médecines alternatives. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Pour accéder directement à une liste de naturopathes dans les plus grandes villes, cliquez sur un des liens ci-dessous.