La pâquerette vivace

La pâquerette est, parmi les premières à éclore au printemps, celle que les bambins offrent en bouquet à leur maman ! L'image enfantine qu'elle reflète fait oublier qu'elle recèle bien des vertus pour la santé. Et bien des variantes en cuisine.


Cette beauté vivace pousse spontanément et abondamment en Europe. La fleur de Pâques - le début de sa floraison correspond à cette fête - était fort populaire au Moyen Âge où elle symbolisait la Vierge Marie. Elle est beaucoup illustrée par les peintures, notamment sur le portrait du "Printemps" d'Arcimboldo, et figure en bonne place dans le Livre d'heures d'Anne de Bretagne. Elle est également très présente dans les poèmes et, déjà, les enfants en tressent des couronnes.

Anti-inflammatoire, dépurative, vulnéraire..

Ignorée par les thérapeutes de l'Antiquité, la pâquerette semble appréciée des médecins de la Renaissance. À cette époque, elle très connue en médecine traditionnelle pour faire transpirer, comme diurétique, dépuratif et expectorant. Sa gloire est cependant éphémère puisqu'en 1973, les autorités allemandes ordonnent sa destruction systématique en prétextant sa forte toxicité !

Au début du XIXe siècle, le docteur Joseph Roques, auteur d'ouvrages de phytothérapie, prescrit la pâquerette contre les constipations opiniâtres. Quelques années plus tard, le docteur Cazin, qui recommande aussi le suc de pâquerette contre les engorgements abdominaux, confirme ses bienfaits sur les intestins paresseux lorsqu'elle est consommée en salade. Par voie orale, elle lutte contre la toux et la bronchite, adoucit la laryngite. Son action diurétique est mise à profit lors d'oedèmes et de douleurs rhumatismales. En usage externe, on l'utilisera pour lutter contre les affections de la peau et les furoncles. Apaisante, la pâquerette est surtout l'amie des personnes stressées.

La pâquerette : en farce ou au vinaigre

À l'exception de la racine, toute la pâquerette est utilisée côté cuisine. C’est une petite plante riche en calcium. Légèrement aromatique et croquante, la jeune feuille de pâquerette est délicieuse mêlée à une salade composée de printemps. Seule et crue, elle a un petit goût âcre qui peut irriter la gorge. Celui-ci disparaît à la cuisson. La fleur est aussi comestible et très décorative. Cuites, les pâquerettes, ajoutées à d'autres légumes pour des soupes, terrines, purées, participeront aussi à l'élaboration des farces (pour les cannellonis ou les lasagnes végétariennes). Les boutons seront conservés au vinaigre en guise de condiment.

Les fleurs entreront dans la préparation d'une boisson fermentée. Il est possible d’en faire une infusion dite « solaire » : il suffit de mettre des fleurs de pâquerette dans un bol en verre rempli d’eau, d’exposer le tout au soleil pendant 3 à 4 heures, puis de filtrer. Il ne reste plus qu’à boire sans tarder cette synergie d’énergies subtiles concentrées. Au lieu d’être hachée tout l’été par les tondeuses à gazon, la petite pâquerette devrait plutôt retrouver le chemin de nos paniers en osier. Elle a tant à nous donner.

Secret d’herboriste

  • Huile de fleurs de pâquerette (macérat de pâquerette)

Finis les bleus, voici une préparation qui apaisera rapidement vos contusions : remplir de fleurs de pâquerettes sauvages fraîchement cueillies un bocal en verre de 250 ml. Couvrir généreusement les fleurs d’une bonne huile d’olive de première pression à froid. Laisser reposer 15 jours au frais et à l’abri de la lumière en remuant de temps en temps. Filtrer. Mettre en flacon.

  • Synergie raffermissante pour le corps et le buste

La pâquerette est une des plantes aux propriétés galbantes qui prend le mieux soin du buste des femmes (là, il y a des hommes qui vont arrêter de tondre et partir à la cueillette !). Voici ma recette : dans 30 ml de macérat de pâquerette, ajouter 10 gouttes d’HE de romarin verbénone, 5 gouttes d’HE d’ylang-ylang, 5 gouttes d’HE de géranium rosat et 5 gouttes d’HE de palmarosa. Masser de façon circulaire pour bien faire pénétrer cette synergie. Appliquer deux fois par jour.

Attention : ne pas utiliser par voie interne si vous êtes sous traitement anti-coagulant, la pâquerette pouvant amplifier l'action de traitements allopathiques.


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter un médecin, vous pouvez aussi consulter un thérapeute des médecines alternatives. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Pour accéder directement à une liste de naturopathes dans les plus grandes villes, cliquez sur un des liens ci-dessous.