• Démangeaisons ? Les huiles essentielles à la rescousse.

Démangeaisons, halte au feu !

Boutons, allergies, mycoses.. L'été, la peau est dans tous ses états et les officines dispensent en force crèmes antihistaminiques et cortisone. Pourtant, il existe, des huiles essentielles aussi efficaces que l'artillerie lourde et qui, en un instant, permettent de retrouver appaisement et sérénité.


S’il est une voie d’administration qui se prête à l’aromathérapie, c’est bien la voie cutanée. Les huiles essentielles procurent un grand plaisir olfactif et tactile et pénètrent très facilement au travers de la peau, grâce à leur caractère lipophile. Elles sont attirées par les surfaces lipidiques. Pour cette raison, elles combinent une action en surface et une action en profondeur, jusqu’à l’hypoderme et la circulation sanguine, pour traiter l’inflammation et l’œdème associé. Parvenues dans le sang, les molécules volatiles traversent tout l’organisme, du système respiratoire jusqu’au système urinaire. L’huile végétale, souvent présente pour la dilution, permettra de ralentir la diffusion et donc d’optimiser localement l’activité des principes actifs aromatiques.

Formule contre les démangeaisons

Voie cutanée

  • HE de lavande vraie (Lavandula angustifolia ssp angustifolia) : 40 gouttes
  • HE d’eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) : 40 gouttes
  • HE de tanaisie (Anacetum annuum) : 20 gouttes
  • HE de menthe poivrée (Mentha x piperita) : 20 gouttes
  • HV* de rose musquée du Chili : QSP* 15 ml

*HV : huile végétale
*QSP : quantité suffisante pour

Contre-indications : femme enceinte ou allaitante, bébé de moins de 30 mois et pathologies cancéreuses.

Préparation

Prendre un flacon en verre teinté de 15 ml muni d’un compte-gouttes, y verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées et compléter le flacon avec l’huile végétale de rose musquée (ou de millepertuis), refermer soigneusement et agiter.

Mode d’emploi

Appliquer quelques gouttes sur la zone concernée 3 à 6 fois par jour selon les démangeaisons, jusqu’à amélioration.


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com