• Aromathérapie : huiles essentielles avant les vacances

Dernière ligne droite jusqu’aux vacances

Les huiles essentielles, ces composants hautement vibrationnels, sont formidables pour énergétiser les organismes en perte de vitesse. Que ce soit en cas de surmenage physique ou intellectuel, de maladies ou douleurs chroniques, ou de simple fatigue due à des journées bien remplies, une stratégie aromatique apporte de réels bienfaits pour redynamiser son organisme et tenir bon… jusqu’aux vacances.


Des yeux cernés, le teint terne, des réveils difficiles, une grande frilosité ou encore un sentiment de lassitude et des pensées négatives : voilà des symptômes qui, lorsqu’ils s’inscrivent dans la durée, doivent être confiés au regard médical. La fatigue chronique, encore appelée asthénie, est un des motifs de consultation médicale les plus fréquents.

Tous ces symptômes ne constituent qu’un appel pour attirer l’attention du sujet et l’inviter à réagir. L’organisme est épuisé physiologiquement, l’important est de trouver l’étiologie de ce problème, c’est-à-dire la ou les causes. Celles-ci peuvent être d’origine métabolique (trouble thyroïdien, surrénalien, maladie du sang) ou organique (défaillance d’organe, hépatite, CMV, herpès, mononucléose) ou bien neurologique (sclérose en plaque, myopathie). Lorsque ces différents registres ont été vérifiés, et que l’éventualité d’un cancer est éloignée, l’origine psychique sera aussi recherchée afin d’éliminer un syndrome dépressif.

Des huiles essentielles stimulantes générales

Toutefois, pour stimuler ses fonctions physiques on peut faire appel à des huiles essentielles réchauffantes. Elles possèdent la propriété bioélectronique de rendre positif leur environnement. Il existe une cartographie (le bioélectronigramme de Claude Vincent), qui positionne chaque huile essentielle en fonction de son message vibratoire et énergétique. Ainsi, les cannelles sont les plus tonifiantes et les plus yang, avec aussi toutes les huiles à phénols (clou de girofle, thym à thymol, sarriette, ajowan, origan). Attention cependant à leur dermocausticité, leur application sur la peau est bien souvent contre-indiquée, elles doivent être diluées sans dépasser les 10 %.

Citons également toutes les huiles essentielles à alcool, à éthers (basilic) ou à oxydes (ravintsara), et les fameux terpènes (pins, sapins, épinettes, agrumes), qui possèdent de plus, pour certains, des propriétés cortisone-like. Le regain de vitalité proviendra d’une stimulation des hormones surrénaliennes.

Retrouver son tonus psychique

Surmonter une baisse de moral, se donner du courage pour la dernière ligne droite ou remonter la pente après une dépression n’est pas une mince affaire. Un soutien psychologique reste le bienvenu mais le monde des odeurs, pour un sujet en souffrance morale, peut être une alternative ou un complément de traitement efficace. Certaines fragrances d’huiles essentielles amènent, dès la première inspiration, du courage, l’envie de se redresser et d’avancer.

Le laurier noble, par exemple, qui est la plante du vainqueur – on le retrouve sur la tête des empereurs – possède une vibration olfactive qui stimule la volonté et permet d’affronter des situations difficiles. Elle améliore également la cohérence verbale, utile pour des oraux d’examens par exemple. Sous son emprise, l’énergie est décuplée, la confiance en soi optimum et la vitalité augmentée. Pour une confrontation orale, un concert, un entretien important, ou simplement se donner un peu plus d’allant pour la journée, la respiration profonde de cette fragrance pure ou diluée (par souci d’économie) pourra être répétée 3 à 6 fois dans la journée. Préférez une dilution dans une huile végétale sans odeur forte comme celle de noyau d’abricot.

Des huiles essentielles adaptogènes

Le stress est un facteur que l’on retrouve fréquemment dans ces périodes où l’on a du mal à refaire surface. Il existe des solutions efficaces pour s’aider à mieux le gérer et surtout pour éviter qu’il ne s’installe de façon chronique. La nature nous offre des actifs naturels que l’on qualifie d’adaptogènes. C’est-à-dire qu’ils augmentent les capacités de l’organisme pour résister aux manifestations du stress. Ces propriétés adaptogènes sont un réel cadeau de la nature au travers duquel une huile essentielle s’adapte aux besoins de l’individu et apporte une réponse fonctionnelle de terrain « personnalisée et adaptée ». Elles sont de véritables régulateurs de toutes les fonctions internes (cardiovasculaire, digestive, respiratoire, nerveuse, endocrinienne...) et permettent d’accroître les capacités homéostatiques de l’organisme.

Parmi les plantes aromatiques, les principales concernées sont celles de ravintsara, d’épinette noire, de camomille noble, de marjolaine des jardins et de petit grain bigaradier, pour les principales que l’on connaît aujourd’hui. Elles sont à utiliser en cure de 10 à 15 jours, par voie olfactive et, surtout, en massage paravertébral pour atteindre l’ensemble des relais ganglionnaires nerveux de part et d’autre de la colonne vertébrale et rééquilibrer les deux systèmes nerveux autonomes, celui qui apaise (le parasympathique) et celui qui stimule (le sympathique).

Ma formule aroma pour tonus physique et psychique

Formule à visée stimulante générale, cortisone-like, réharmonise le système nerveux

Voie cutanée et olfactive

Ingrédients :

  • HE de pin sylvestre (Pinus sylvestris): 1 ml
  • HE de ravintsara (Cinnamomum camphora) : 1 ml
  • HE d’épinette noire (Picea mariana) : 2 ml
  • HE de laurier noble (Laurus nobilis) : 1 ml
  • HV de noyau d’abricot :QSP 10 ml

HE : huile essentielle ; HV : huile végétale

Préparation : dans un flacon en verre teinté de 10 ml muni d’un compte-gouttes verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées, compléter le flacon avec l’huile végétale et agiter.

Voie olfactive : déposer 2 gouttes de ce mélange à l’intérieur des poignets et ramener les mains sur le nez, procéder à trois inspirations profondes consécutives.

Indications : à répéter selon les besoins jusqu’à six fois dans la journée.

Voie cutanée : 7 à 10 gouttes en massage paravertébral deux fois par jour. C’est-à-dire faire pénétrer ce mélange huileux de part et d’autre de la colonne vertébrale, en remontant, pour élever l’énergie. Insister également sur la zone des reins.

Épuisement nerveux : Ravintsara dynamiser sans exciter

Les huiles réchauffantes, appliquées, ingérées ou respirées, tonifient les organes ou les systèmes avec lesquels elles sont en contact. D’une manière générale, il vaut mieux éviter de les prendre le soir, au risque de ne pouvoir s’endormir. Cependant, certaines huiles essentielles tonifiantes sont avant tout réharmonisantes nerveuses, la prise vespérale peut être conservée et peut même être à visée hypnotique. C’est le cas de l’huile essentielle de ravintsara, particulièrement recommandée pour les organismes nerveusement épuisé et qui rencontrent des problèmes d’insomnies, un sentiment de lassitude diurne, voire un syndrome dépressif ou anxieux.

À faire : utiliser au coucher, pour favoriser l’endormissement. Par voie olfactive : déposer une goutte pure à l’intérieur des poignets et respirer 3 fois de suite profondément, renouveler si besoin 15 minutes après. En massage paravertébral : masser de chaque côté de la colonne vertébrale, de haut en bas, jusqu’à pénétration, avec 5 gouttes d’huile essentielle diluées avec autant d’huile végétale de noyau d’abricot.


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com