• Aude Maillard, aromathérapeute

Libérer l’énergie du plexus

À l’unisson avec la nature, le printemps coïncide dans l’organisme avec la remontée de l’énergie emmagasinée pendant l’hiver. Elle peut occasionner des symptômes d’échauffement : yeux rouges, maux de tête, allergies, irritabilité. Pour les éviter, il est intéressant de soutenir le chakra du plexus solaire qui fait écho à cette période de l’année. Les propriétés pharmacologiques, informationnelles et énergétiques des huiles essentielles sont là pour ça.


Au printemps, la beauté de la nature purifie le regard, les différentes teintes de vert ressourcent l’énergie du foie et une joie plus subtile nous traverse lorsque l’on prend conscience que l’on fait aussi partie de ce redémarrage, que cette source qui coule dans la sève et dans le sang a la même intention de vie et de circulation d’énergie. Avec cette envie de renouveau et de propreté, on trie, on range sa maison, et les besoins de l’organisme sont les mêmes.

Les approches énergétiques appliquées au corps humain sont nombreuses et viennent de cultures différentes. Elles restent toujours complémentaires, comme l’approche taoïste avec les principes de la médecine traditionnelle chinoise et la vision indienne avec l’existence des chakras. L’énergie du printemps, sous le signe de la couleur jaune et de la lumière, de la montée de chaleur et du yang, du renouveau et du démarrage de toutes choses, trouve son écho dans un principe énergétique de la médecine traditionnelle chinoise. Il s’agit du bois et d’une partie bien précise de l’organisme, à savoir le plexus solaire, avec le 3e chakra.

Centre de transformation, de pouvoir et d’émotion

En sanskrit, le mot chakra signifie « roue énergétique ». Chacun des sept chakras possède un territoire organique, une tendance émotionnelle, une dominante colorée, un archétype, qui amènent l’énergie vitale à l’être humain et subviennent à ses besoins physiques, émotionnels, intellectuels et spirituels. Le 3e chakra a sa porte d’accès un peu au-dessus du nombril et au niveau postérieur à mi-chemin entre les épaules et le sacrum. Il se situe donc en plein milieu du corps, de telle manière que, lorsque l’individu se voûte et se replie sur lui-même, il le referme. Cette zone énergétique est communément rattachée à la symbolique du jaune, à l’ensemble du système digestif et plus particulièrement au foie.

Siège du feu digestif qui transforme la matière en énergie, zone de tri, d’assimilation, c’est le premier chakra faisant intervenir l’analyse et le mental. L’évolution et la dynamique liées à ce chakra impliquent la mutation et l’individualisation du moi, vers un être de pouvoir, d’action et de volonté. Ce centre énergétique parle de la façon dont on rayonne sur la planète. Comme un véritable soleil ou au contraire comme un trou noir. Lorsque ce centre énergétique est à l’équilibre, l’individu s’épanouit dans son rapport avec les autres, et tempère le plaisir qu’il tire du pouvoir et la peur de ne pas en avoir ; le juste milieu entre l’extraverti et l’introverti, en diffusion le dominant et le dominé, l’orgueilleux et l’humble, le vainqueur et le perdant. Ce chakra est le plus sensible et le plus influençable de tous, car c’est le grand centre émotionnel de l’organisme et il est en rapport avec la volonté de tout maîtriser. Or notre société tout entière est encline à une hyperactivité de ce chakra solaire.

Lorsque l’on utilise les huiles essentielles pour sa santé, il y a un temps nécessaire pour apprivoiser l’essence, son odeur et ses effets sur le physique et l’émotionnel. Apprivoiser n’est-ce pas aussi – selon le récit du « Petit Prince » – créer des liens et communiquer ? Cette étape, pour être efficace, doit être sincère et authentique.

Vibrations en commun

Le juste milieu entre la réflexion et le lâcher-prise est nécessaire pour accéder à l’authenticité de l’huile essentielle. Choisir intuitivement, sentir avec son cœur, respirer en restant attentif à son olfactothérapie ressenti permet aussi de s’ouvrir à la dimension énergétique, de se connecter à la vibration de la plante qui a été distillée et de bénéficier ainsi de l’impact psychique et informationnel de l’huile essentielle.

Chaque niveau vibratoire du corps, c’est-à-dire chaque chakra, est en rapport avec une fréquence énergétique qui lui est propre, qui est d’ailleurs reliée à une couleur et un niveau de conscience. Du bas vers le haut, la fréquence vibratoire augmente, passe du rouge pour le premier chakra au violet du septième chakra (la médecine chinoise parle de l’homme arc-en-ciel).

Le chakra solaire vibre sur la fréquence du jaune et sera activé par l’huile essentielle de romarin à verbénone, utilisée en aromathérapie pour ses propriétés de terrain. Elle réaligne l’axe hypophyse, foie, système nerveux, glandes endocrines. Utilisée comme drainant et régénérateur hépatique, elle rétablit l’équilibre hormonal et nerveux. Son utilisation au printemps est particulièrement recommandée pour soutenir le travail hépatique et biliaire ; elle est donc en cohérence avec le soutien du principe du bois. Soutenir cette énergie permettra de rétablir l’ensemble des symptômes associés, c’est-à- dire tout ce qui touche au foie, à la vésicule biliaire, mais aussi aux tendons (entorse) et aux muscles (déchirures, contractions, torticolis...).

Libérer son centre émotionnel

Sa fragrance chaude et méditerranéenne amène plus de lumière, d’action, d’ambition, d’estime de soi, et va chercher les émotions somatisées au niveau du plexus solaire. Les colères enfouies pourront ainsi être identifiées et apaisées. À l’inverse, l’huile essentielle de lavande fine ralentit ce chakra en cas d’hyperactivité et adoucit les tempéraments orgueilleux et/ou égoïstes. La lavande, du latin lavare, lave le psychisme et l’émotionnel, calme l’anxiété, souffle les phobies ou les blocages. Elle accompagne la construction de l’individualité avec discrétion, respect et douceur, comme une mère bienveillante.
La présence de ces deux huiles essentielles dans une même synergie apporte un rééquilibrage spontané de ce centre énergétique en fonction des besoins de l’individu. En effet, selon les excès et/ou les manques en présence, le chakra puise la vibration dont il a besoin pour son retour à l’équilibre. L’HE de bergamote, HE solaire par excellence, porteuse de lumière et de fraîcheur citronnée, renforce l’énergie vitale, la confiance et l’assurance. Sa vibration pétillante amène la circulation d’énergie sur l’ensemble du corps, tel un soutien tonifiant pour amener une certaine forme de conscience de soi-même et de son corps.

Rééquilibrer le 3e chakra

Propriétés physiologiques : tonification du système digestif et du filtre hépatorénal

Propriétés émotionnelles : tempérance des humeurs irritables, impatientes, coléreuses voire agressives, des tempéraments ambitieux, fier voir orgueilleux.

Ingrédients :

  • HECT de romarin à verbénone (Rosmarinus officinalis CT verbénone) : 20 gouttes
  • HECT de lavande fine (Lavandula angustifolia) :20 gouttes
  • HECT de bergamote (Citrus bergamia) : 20 gouttes
  • Huile végétale de noyau d’abricot : QSP 15 ml

HECT : huile essentielle chémotypée.
HV : huile végétale.

Préparation :

  1. Dans un flacon de verre teinté de 15 ml muni d’un compte-gouttes, verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées.
  2. Compléter avec l’huile végétale jusqu’en haut du flacon, refermer à l’aide du bouchon compte-gouttes et agiter.
  3. Il est possible de déposer le flacon de cette synergie fermé sur le plexus solaire pour tirer les bénéfices vibratoires de ces HE. Il en résulte une réharmonisation du 3e chakra, selon ses besoins il sera ralenti ou accéléré. 

Voie olfactive : déposer 2 gouttes de la synergie à l’intérieur des poignets et respirer profondément 5 fois de suite. Répéter au moins 3 fois dans la journée, pendant une dizaine de jours.

Voie cutanée : masser la zone du plexus solaire et le milieu du dos avec une dizaine de gouttes. Au moins 3 fois dans la journée, pendant une dizaine de jours.

Indications : maux du printemps (allergies, faiblesse ou tensions hépatiques, colères, irritabilité, période de drainage, faiblesse digestive, fragilité des tendons, sensibilité au vent). 

Contre-indications : femmes enceintes et allaitantes 

Précaution d’emploi : pas d’exposition au soleil dans les 4 heures suivant l’application de la synergie : la bergamote est photosensibilisante.


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com