• Aromathérapie : protection gynécologique

Protection gynécologique

Toutes les femmes connaissent des petits désagréments intimes : irritations, infections mycosiques ou bactérienne, irritation après les rapports sexuels.. Nous avons donc pensé à elles et vous proposont une recette pour apaiser et soutenir votre flore vaginale.


Propriétés : soutien de l’immunité locale avec une activité anti-infectieuse à orientation fongique (candida, mycoplasme), bactérienne et virale (papillomavirus). Action apaisante des irritations. Soutien de la flore de protection et du confort gynécologique.

Indications : pertes vaginales, irritations, infections mycosiques ou bactériennes aiguës ou récidivantes, prévention des infections et/ou irritations après les rapports sexuels, en période de fin de cycles.

Voie locale

  • HECT d’eucalyptus à cryptone (Eucalyptus polybractea cryptonifera) : 10 gouttes
  • HECT de lavande fine (Lavandula vera) : 20 gouttes
  • HECT de tea tree (Melaleuca alternifolia) : 20 gouttes
  • HECT de thym à thujanol (Thymus vulgaris CT thujanol) : 20 gouttes
  • HECT de lemongrass (Cymbopogon flexuosus) : 20 gouttes
  • HECT de clou de girofle (Eugenia caryophyllata) : 10 gouttes
  • Macérat lipidique de calendula : QSP 30 ml

HECT : huile essentielle chémotypée.
Compter 30 gouttes pour 1 ml.

Préparation : Prendre un flacon en verre teinté de 30 ml muni d’un compte-gouttes, y verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées, compléter jusqu’en haut du flacon avec le macérat de calendula, refermer soigneusement et agiter.

En prévention : En période prémenstruelle ou juste avant un rapport sexuel pour prévenir une infection récidivante, une dizaine de gouttes à masser sur la vulve, répéter 2 ou 3 fois par jour, selon le confort apporté.

En curatif : En cas de vaginite, imprégner un tampon vaginal de cette synergie aux deux tiers et mettre un tampon chaque nuit. Traiter pendant 10 jours.

Contre-indications : Femme enceinte ou allaitante. Toute leucorrhée inhabituelle et durable doit faire l’objet d’une consultation gynécologique.


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com