• La crème du Dr Ducharme soigne tous les petits accidents cutanés, des irritations et allergies aux plaies superficielles en passant par les boutons, les coups de soleil, les brûlures, les gerçures et les piqûres d’insectes.

La crème du Dr Ducharme contre les irritations

Née au XIXe siècle des observations d’un médecin militaire familier des climats tropicaux, la crème du docteur Ducharme soulage tous les petits désagréments cutanés. Tombée dans l’oubli, la voici de retour en pharmacie.


Adoucissante et réparatrice, la crème du Dr Du­charme a été créée à la fin du XIXe siècle par un médecin militaire qui lui donna son nom. Né en 1839, Jean-Joseph Du­charme poursuit une brillante carrière au sein de l’armée française, séjournant notamment dans plusieurs pays d’Afrique du Nord. Curieux et observateur, il s’intéresse de près aux techniques thérapeutiques locales qu’il utilise d’ailleurs fréquemment en raison du manque récurrent de médicaments.

Très efficaces, ces remèdes à base de plantes intriguent le docteur qui se prend de passion pour la phytothérapie. Puis pour l’aromathérapie dont il découvre les bienfaits au Maroc. Il est également fasciné par l’utilisation médicinale de la cire d’abeille, capable de venir à bout de nombreuses affections cutanées.

Frappé par la multiplication des problèmes de peau sous les climats tropicaux, il décide de créer une crème à la fois apaisante et cicatrisante. Il la veut capable de soigner tous les petits accidents cutanés, des irritations et allergies aux plaies superficielles en passant par les boutons, les coups de soleil, les brûlures, les gerçures et les piqûres d’insectes. Pour obtenir une telle efficacité, il mélange à de la cire d’abeille trois huiles essentielles aux vertus antiseptiques, antalgiques, anti-inflammatoires, cicatrisantes et astringentes. Il s’agit des huiles essentielles d’eucalyptus (Eucalyptus globulus), de géranium (Pelar­gonium graveolens) et de verveine (Lippia citriodora) qui sera remplacée en 1976 par la litsée citronnée (Litsea cubeba) en raison de son potentiel sensibilisant. Il y ajoute également des sels minéraux venus de la mer, véritables activateurs des fonctions cellulaires essentielles.

Grâce au statut de son créateur, et bien que celui-ci décède en 1893, la crème du Dr Ducharme connaît un succès à la fois militaire et international. Elle est en effet très utilisée sur les champs de bataille, notamment lors de la Première Guerre mondiale et durant la guerre du Rif, au Maroc, entre 1921 et 1926. Dans les années vingt, la crème est achetée par le laboratoire Thévenet qui dépose la marque en 1924. On raconte que madame Théve­net gardait jalousement le secret de fabrication de la fameuse crème dans… son soutien-gorge !

Puis, la crème sombre plus ou moins dans l’oubli et change plusieurs fois de propriétaire avant d’être rachetée en 2008 par les laboratoires Laudavie, bien décidés à lui rendre ses lettres de noblesse : la crème du Dr Ducharme a désormais retrouvé sa place sur les étagères des pharmacies.

Les bienfaits des sels minéraux

Le Dr Ducharme eut l'intuition que les sels minéraux marins jouaient un rôle primordial dans l'organisme. Il fut en cela un précurseur de René Quiton, un chercheur français qui découvrit au début du XXe siècle la similitude entre la composition de l'eau de mer et celle de notre milieu intérieur. Et, par conséquent, l'importance des sels minéraux dans la régénération cellulaire. Le Dr Ducharme en a sélectionné quatre : le sodium élimine les cellules mortes et améliore la perméabilité de la peau, le calcium favorise les échanges cellulaires, le magnésium retarde le vieillissement cutané et le potassium hydrate les couches suppérieures de l'épiderme.

Remède ancestral. La cire d'abeille, un trésor pour la peau

Parée de multiple vertus, la cire d'abeille est utilisée depuis millénaires dans différents domaines. Comme le miel qu'elle contient, elle possède de nombreuses propriétés thérapeuthiques. Hydrophobe et antibactérienne, les embaumeurs de l'Égypte antique s'en servaient pour la momification. Elle est également très utile pour calmer les contusions, les inflammations et les brûlures. Ses bienfaits sur l'épiderme, notamment son pouvoir à la fois adoucissant, protecteur et hydratant, en font un ingrédient de choix pour les cosmétique.

Article extrait de notre hors-série sur les Remèdes d'autrefois disponible ici.


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com