• Le pin sylvestre est synonyme de force, de tonus, de voies respiratoires dégagées et de propriétés calmantes en cas de douleur.

Le pin, roi de la sphère respiratoire

L’épithète du pin sylvestre (Pinus sylvestris) signifie en latin « sauvage, éloigné des habitations ». Pourtant, nous le retrouvons bien souvent en charpente sous notre toiture. Implanté un peu partout en Europe, de la Sibérie à l’Espagne et de la France à la Turquie, le pin sylvestre est considéré comme le plus précieux des pins. Son odeur symbolise à elle seule celle de la forêt. En médecine douce, le pin est surtout synonyme de force, de tonus, de voies respiratoires dégagées et de propriétés calmantes en cas de douleur.  


On le dit audacieux. C’est vrai, le pin sylvestre (Pinus sylvestris) n’a pas peur de se fixer au bord des falaises, fouetté par les vents. Arbre toujours vert, prospérant malgré les difficultés, c’est un pionnier : il ose s’installer là où personne ne s’est encore aventuré. Et une fois bien installé, ce conifère peut atteindre 40 mètres de hauteur et vivre jusqu’à 500 ans ! Il ne manque ni de feu, ni d’originalité. Si nous prenons le temps de l’observer, nous verrons qu’il porte sa cime comme un flambeau en colorant son écorce la plus haute d’une nuance rose orangé contrastant avec le reste du tronc.

Force et tonus

Le pin sylvestre incarne avant tout la force, la robustesse. À Mosset, charmant village des Pyrénées-Orientales, se vit une histoire d’amour peu ordinaire entre une église romane et... un pin sylvestre. Dans un coin de roche de son clocher, un curieux pèlerin est venu spontanément s’y installer : un petit pin sylvestre de 2,9 mètres âgé de plus de 200 ans ! Et, cette force, le pin sylvestre la transmet à l’homme.

Selon la médecine anthroposophique, l’huile essentielle de pin aurait un effet neurotonique très puissant, comme si dans l’organisme quelque chose s’émancipait et devenait indépendant.

En aromathérapie, on utilise l’huile essentielle de ses aiguilles, en simple olfaction ou en diffusion, comme tonifiant. Mais, elle peut également être diluée dans votre bain : le pin sylvestre agira ainsi sur vous pour vous revitaliser en profondeur. La fatigue sera combattue tout comme la faiblesse musculaire, la nervosité, l’insomnie et les douleurs rhumatismales.

Astuce maison : en cas de fatigue et de manque de tonus, frictionnez-vous avec 1 goutte d’huile essentielle de pin sylvestre au niveau des glandes surrénales (dans le dos, au-dessus des reins de chaque côté) qui jouent un rôle important pour activer votre métabolisme.

Des bronches dégagées

Ses propriétés ne s’arrêtent pas là. Le pin sylvestre est réputé pour les soins de la sphère respiratoire : désencombrant des voies respiratoires, c’est aussi un purifiant pulmonaire et un désinfectant des bronches, y compris en cas d’asthme. Cette HE peut alors être employée chez les enfants. Aux doses physiologiques, aucun effet indésirable n’est décrit. Son sirop, élaboré à partir de ses bourgeons, est antiseptique, balsamique et expectorant. Il est donc conseillé en cas de toux ou de bronchite ou lorsqu’on sent le refroidissement arriver.

Sirop maison :

  • Faire macérer 100 g de bourgeons séchés dans 100 g d’alcool à 60° pendant 12 heures
  • Ajouter un litre d’eau bouillante
  • Laisser à nouveau macérer 12 heures
  • Filtrer alors à travers un linge fin en pressant les bourgeons pour bien en exprimer le suc
  • Faire réchauffer au bain-marie en ajoutant 1,5 kg de sucre roux de préférence (ou 1 kg de sucre et 500 g de miel) et remuer jusqu’à l’obtention d’un sirop.

De façon générale ses bourgeons sont utilisés en décoction pour des inhalations contre le rhume, le nez bouché, l’asthme et la sinusite, et en gargarismes contre la laryngite.

Astuce maison : pour décongestionner la sphère ORL, rien de mieux qu’une inhalation. Pour cela, versez 2 gouttes d’huile essentielle de pin sylvestre et 3 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus radié dans un bol d’eau bouillante. Couvrez votre tête avec une serviette et respirez les vapeurs pendant 5 à 10 minutes en veillant à bien fermer les yeux.

Apaisant musculaire, on l’indique aussi pour les douleurs musculaires, l’arthrite et les rhumatismes. La recette : diluer quelques gouttes d’huile essentielle dans de l’huile végétale et masser les parties douloureuses.

Astuce maison : pour les rhumatismes, vous pouvez également préparer une décoction de bourgeons de pins et la verser dans un grand bain bien chaud.

Un environnement assaini

Enfin, pour profiter pleinement des vertus du pin sylvestre, purifier l’air de votre maison ou de votre bureau, faciliter votre respiration et lutter contre les coups de pompe, vous pouvez diffuser de l’huile essentielle de pin sylvestre, seule ou en mélange avec d’autres HE comme celles de citron, d’eucalyptus radié ou de sapin baumier…

Toutes ses vertus ont valu au pin sylvestre un petit poème de l’école de Salerne : « Pour la fièvre éphémère et la toux, bon calmant. Le pin guérit encore un long épuisement ; Si le mâle vaut mieux contre la toux rebelle, Au ventre relâché, meilleure est la femelle. » 


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter un thérapeute des médecines alternatives. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Pour accéder directement à une liste de naturopathes dans les plus grandes villes, cliquez sur un des liens ci-dessous.