Plantes et Santé Plantes et santé : le site de la phytothérapie

Le raisin au coeur des grandes médecines

Raisin

Le raisin est à ce point une panacée qu’il a été prescrit dans toutes les grandes médecines traditionnelles. Antioxydant, tonifiant, détoxifiant et reminéralisant, ce fruit de saison s’apparente à une cure de jouvence

Les premières traces de raisin cultivé remontent à plus de 7 000 ans dans la région des monts Qinling, au centre de la Chine. Raison pour laquelle on trouve de nombreuses indications dans les textes anciens de médecine chinoise. Il fit aussi très tôt son apparition en Grèce, où il accéda à un statut mythologique par l’intermédiaire de Dionysos, dieu de la vigne et du vin. En France, le raisin de table garnissait généreusement les banquets des rois.

Accident de parcours : en 1863, la vigne a failli disparaître en France à cause d’un puceron, le Phylloxera vastatrix (aujourd’hui appelé Daktulosphaira vitifoliae). Un autre événement environnemental va marquer son histoire, quelques années plus tard. Le mildiou, maladie due à un champignon, va presque décimer les vignes en 1878. Par la suite, les greffes et les hybridations se sont multipliées pour sauver l’espèce. Avec 60 millions de tonnes par an, le raisin est désormais l’un des fruits les plus cultivés au monde, qu’on le destine à la table, au vin ou à la transformation en raisin sec.

Une cure pour se tonifier

Grand classique en naturopathie, la cure de raisins était une thérapie de choix pour les Romains et les Grecs et fut remise au goût du jour par le Dr Johanna Brandt dans les années 1930. Elle n’a toujours pas son pareil pour détoxifier l’organisme et régénérer les intestins tout en sollicitant tous les émonctoires, ce qui assainit la peau, éclaircit le teint et engendre un drainage rénal profond, mais doux. Quand on agit sur le corps, on agit aussi sur l’esprit. Le Dr Cécile Morgan, médecin nutritionniste en Bretagne, nous explique : « Cette cure est souveraine pour une meilleure écoute de soi. C’est un moment privilégié qui peut aider à l’entretien de l’amour de soi. Elle peut agir comme une prise de conscience, car à la fin on n’est jamais pareil ! On réalise qu’on n’est pas si dépendant que ça de l’alimentation. Du coup, on est mieux recentré sur son fonctionnement réel, on écoute mieux son corps. »

La première cure ne dépasse pas trois jours, à raison de 2 à 3 kilos quotidiens de raisins bio à répartir soit en trois repas, soit en étalant les prises toutes les deux heures par exemple (lire à ce sujet Plantes & Santé n°161). L’année suivante, vous pourrez renouveler et allonger la cure en passant à une semaine. Certains parviennent même à la suivre pendant un mois ! Toutefois, l’épidémie de diabète faisant son oeuvre, ce grand nettoyage d’automne n’est pas conseillé à tout le monde. Les personnes souffrant d’une mauvaise métabolisation du sucre devront aussi faire l’impasse. Soyez attentif aux signes avant-coureurs de ce dérèglement que sont des ballonnements causés par les fruits crus, ou le picotement dans la gorge quand on mange du miel.

Le raisin figurait déjà dans le premier livre chinois sur les plantes médicinales écrit il y a 2 000 ans. On y souligne sa faculté à stimuler le mental et la volonté. Pour cette médecine holistique régie par le Tao et la loi des cinq saisons, tout est lié, à l’instar du corps et de l’esprit. Comme la nature est bien faite, la récolte du raisin tombe à pic quand il faut bichonner ses poumons, organes sensibles à l’automne. Pour éviter rhumes et refroidissements, le raisin va agir à plusieurs niveaux, via les méridiens qui circulent des pieds à la tête. Quand il tonifie les fonctions des poumons, ce fruit agit contre la toux sèche, l’aphonie ou sur les douleurs des ligaments dont la...

physiologie est dirigée par le méridien du foie. Quand il nourrit les reins, il renforce les tendons et les os.

Tonifier le Qi

Le raisin est aussi très fort pour tonifier le Qi (l’énergie qui circule en toutes choses) : on peut donc en consommer régulièrement en cas d’épuisement. Même régime quand la fatigue est accompagnée de palpitations cardiaques et d’insomnie, ce qui peut être lié à un déséquilibre du coeur et des émotions. Selon le praticien en médecine chinoise Jean Pelissier, le raisin sec est aussi très intéressant pour favoriser la digestion, car il a comme action d’ouvrir l’estomac, ce chef d’orchestre du bol alimentaire : mastiquez quelques grains de raisin sec (9 gr environ) une demi-heure avant le repas.

Selon la thérapeute en ayurvéda Joyce Villaume-Le Don, le raisin est considéré comme le meilleur fruit de consommation courante par cette médecine traditionnelle de l’Inde. Les textes védiques développent notamment trois bonnes raisons à cela. Premièrement, le raisin a la capacité de régénérer l’organisme avec une action sur l’ensemble des tissus. C’est un aussi tonique pour le sang. « Il va régénérer jusqu’à la masse osseuse, il est excellent pour les maladies de peau et peut reminéraliser les personnes anémiées, blessées, opérées ainsi que les personnes âgées et celles qui ont perdu du poids », explique la thérapeute.

Deuxièmement, son goût sucré (appelé madhura dans la science ayurvédique des six saveurs) est d’une qualité exemplaire pour prendre sa place parmi les six goûts auxquels l’ayurvéda se réfère dans une alimentation équilibrée : « Le sucré spécifique du raisin nourrit les tissus, favorise le développement des cheveux, des ongles, augmente la production de lait maternel, aide à guérir les fractures ou encore agit contre les petits coups de pompes dans la journée, mais aussi comme anti-gueule de bois ! » Enfin, le raisin a une affinité particulière pour transformer les fibres musculaires de mauvaise qualité, vertu qui s’avère très utile pendant une maladie comme la fibromyalgie, par exemple. « Il agit même sur les muscles qui soutiennent les organes des sens et en particulier les yeux et les cordes vocales », ajoute Joyce Villaume-Le Don. Alors pour cette rentrée, mettez sur votre table quelques belles grappes fraîchement cueillies. Et grappillez-les à loisir !

Mode d’emploi - Quelles variétés ? 

La production française de raisins a été divisée par quatre ces cinquante dernières années. Concurrence italienne oblige, avec en particulier la variété Italia qui arrive sur les étals à partir de septembre. Pour autant, la diversification des variétés reste importante dans l’Hexagone. C’est ainsi que l’on pourra choisir pour les raisins blancs les variétés Danlas, Ora ou encore Chasselas de Moissac, cette dernière étant dotée d’une appellation d’origine protégée. Du côté des raisins noirs, le Muscat de Hambourg est la variété ancienne la plus produite en France. On trouve aussi les variétés Ribol, Alphonse Lavallée ou encore Cardinal

Bio
Plusieurs études, notamment de l’Inserm, ont montré que le raisin de table fait partie des fruits les plus traités. On a pu y trouver jusqu’à une quinzaine de pesticides à l’état de résidus. Pour déguster ce fruit, tournezvous vers le bio.

Salade de raisins, betteraves et noix de pécan au chèvre chaud - POUR 4 PERSONNES

Ingrédients 
• 2 betteraves cuites coupées en dés 
• 100 g de grains de raisin noir coupés en 2 
• 20 noix de pecan concassées 
• roquette, feuilles de betterave
• une buchette de fromage de chèvre coupée en tranches de 1 à 2 cm d’épaisseur.

Pour la vinaigrette 
• 200 ml d’huile d’olive 
• 5 g de moutarde de Dijon
• 50 ml de sirop d’érable 
• 50 ml de vinaigre de Xérès 
• 30 ml d’huile de noix 
• sel et poivre.

Méthode 
1. Dans un bol, mélanger la moutarde, le vinaigre et le sirop d’érable, mélanger à part l’huile d’olive et l’huile de noix. 
2. Fouetter le mélange de sirop d’érable, moutarde et vinaigre en incorporant lentement le mélange d’huiles. Rectifier l’assaisonnement avec le sel.
3. Dans un bol, mélanger les betteraves cuites, les raisins et les noix de pecan avec la vinaigrette à l’érable. 
4. Faire griller le fromage de chèvre agrémenté d’un filet de sirop d’érable au four en mode grill.
5. Dresser les assiettes en terminant par le chèvre. Poivrer.

Gelée de raisin à la framboise - POUR 4 POTS DE 370 G ENVIRON

Préparation 
• 1,5 kg de raisin noir muscat bien mûr 
• 500 g de framboises
• 2 g d’agar-agar.

Méthode 
1. Égrainer le raisin, puis mettre les grains dans une casserole large munie d’un couvercle avec les framboises.
2. Faire chauffer à feu doux en mélangeant de temps en temps. Au bout d’un quart d’heure, passer au chinois en pressant
bien avec un presse-purée ou une cuillère en bois pour extraire un maximum de jus. 
3. Remettre le jus sur le feu en saupoudrant uniformément d’agar-agar. Bien fouetter pour mélanger, puis laisser recuire 45 minutes à feu minimum. En fin de cuisson, il doit rester environ 75 cl de jus cuit. 
4. Remplir les pots de gelée brûlante, visser soigneusement les couvercles puis retourner les pots et les laisser tiédir avant de les ranger directement (mais cette fois-ci à l’endroit) au réfrigérateur, ou procéder à la stérilisation une dizaine de minutes dans l’eau bouillante. Notre conseil Réalisez cette gelée avec des raisins bien mûrs, car ils doivent être naturellement sucrés (le raisin muscat se prête particulièrement bien à cette recette). La concentration du jus de fruit pendant la cuisson est suffisante pour obtenir un goût bien sucré sans ajout de sucre. Conservation : quelques semaines au frais ou 12 mois minimum si stérilisé et conservé dans de bonnes conditions. 
Recette extraite du livre Mes confitures, compotes, fruits séchés, sirops… de Marie Chioca et Delphine Paslin, Éd. Terre vivante.

Peau et pépins contre le cancer

Pour le Dr Richard Béliveau, titulaire de la chaire en prévention et traitement du cancer à l’université du Québec à Montréal, le raisin devrait faire partie d’un régime optimal de prévention du cancer. En effet, le raisin, surtout le noir, contient une teneur particulièrement élevée en proanthocyanidines, des polyphénols complexes au pouvoir antioxydant exceptionnel. De plus, c’est aussi dans le raisin que l’on trouve la plus grande quantité de resvératrol, un polyphénol également connu pour son fort pouvoir antioxydant. Pour le Dr Béliveau, le resvératrol est aussi puissant que la curcumine, car il a la capacité d’inhiber les trois étapes nécessaires au développement des cancers, ce qui a été observé sur les cancers du sein, du côlon et de l’oesophage. À noter que ces substances sont présentes essentiellement dans la peau et les pépins des raisins noirs.

D’autres vertus étudiées

Le jus de raisin est riche en flavonoïdes, ces pigments antioxydants qui protègent des virus, les allergies et les inflammations. Des études ont aussi montré leur action contre les tumeurs et contre la formation des caillots d’origine plaquettaire, ce qui peut prévenir un accident vasculaire cérébral. D’autres recherches montrent leur action sur les fonctions cognitives telles que la mémoire. Le jus de raisin est aussi riche en resvératrol, en anthocyanidines, en acides phénoliques et autres polyphénols, aux propriétés chimiopréventives et antioxydantes. Les feuilles de vigne sont connues pour faciliter la circulation sanguine. Elles donnent un goût acidulé aux farces ou aux aliments qu’elles enveloppent, comme la recette grecque du même nom.

Cet article est reservé aux abonnés.
Pour lire les 78% restants de cet article,
Inscrivez vous gratuitement à la newsletter Plantes et Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité