EXCLUSIF - Accédez gratuitement à tous nos contenus durant la période de confinement.

Vous avez juste à créer votre compte ici

Plantes et Santé Plantes & santé : le site de la phytothérapie

Domaine de Bombannes : océan de pins maritimes

Domaine de Bombannes : océan de pins maritimes

Au bord du lac d’Hourtin-Carcans, en Aquitaine, la pinède de la forêt domaniale de Bombannes couvre 200 hectares de majestueux pins maritimes, une faune et une flore à la fois riches et fragiles. Deux sentiers pédagogiques, dédiés à l'écosystème local, invitent à découvrir l’histoire de cette forêt façonnée par l'homme et par les éléments, ainsi que des œuvres de land art.

À 60 kilomètres au nord-ouest de Bordeaux, sur la côte Aquitaine, une pinède littorale de 200 hectares borde un immense lac d’eau douce, le plus grand de France… Nous sommes dans le Domaine de Bombannes. Le pin maritime, planté en masse depuis le début du XIXe siècle dans la région, est majestueux à cet endroit. Le chêne pédonculé et le chêne vert naissent et grandissent aussi sur ces dunes et ces terres sableuses, ainsi que le bouleau blanc et le saule roux. Dans le sous-bois, on rencontre deux arbustes : ­l’arbousier commun et la bourdaine. Si les baies du premier sont comestibles, celles de la seconde sont toxiques. On croise aussi des bruyères qui buissonnent dans cette pinède littorale : la brande est la plus haute, recherchée localement pour la confection de balais et de panneaux de clôtures, tandis que la callune et la bruyère cendrée forment des tapis fleuris, à cueillir pour leurs propriétés antiseptiques des voies urinaires.

Un vaste chantier de génie écologique

« L’écosystème originel avant la plantation des pins était généralement le marécage, la lagune et la prairie humide où l’on pratiquait le ­pâturage », dévoile Émilie Sautret, chef de projet à l’Agence Landes Nord Aquitaine de l’Office national des forêts (ONF). La végétation était donc bien différente de la forêt qui habille le site actuellement. « Certaines parties du massif dunaire se sont spontanément boisées, avec des pins et des chênes, et constituent aujourd’hui les dunes anciennes. Sur d’autres, il y a eu des plantations à grande échelle pour stopper le recul des sables. » À l’ONF, la plantation de pins maritimes en Aquitaine est considérée comme « le plus grand chantier de génie écologique jamais réalisé en Europe. » Il faut imaginer qu’à la fin du XVIIIe siècle, les dunes de cette côte ne portaient que quelques îlots de forêts, et que les puissants vents océaniques soulevaient des montagnes de sable. L’histoire de la basilique de Soulac-sur-Mer, ensevelie jusqu’au clocher, a marqué les mémoires… L’État décida de maîtriser le mouvement des dunes en lançant un chantier colossal : au XIXe siècle, en une cinquantaine d’années, plus de 80 000 hectares de dunes ont été stabilisés et boisés.

Cette histoire forestière est racontée aux visiteurs du Domaine de Bombannes lorsqu’ils empruntent les deux nouveaux sentiers créés par l’ONF. Le premier, le sentier du Lac, nous invite sur deux kilomètres à découvrir aussi des œuvres de land art. Les marcheurs découvrent un poisson géant, né du reflet de simples bâtons de bois enfoncés au fond du lac, ou encore la silhouette d’un héron cendré, perché en haut d’un arbre. Le second sentier, Paysage de rivages, est une boucle d’un kilomètre accessible aux personnes à mobilité réduite. Il propose une chasse au trésor dans laquelle le mot caché nous renseigne sur la pinède littorale et l’écosystème lacustre. De plus, les deux sentiers sont connectés à l’application pour smartphone ONF découvertes. On accède ainsi à des schémas, des vidéos, des articles…

Ici l’ONF n’exploite pas les pins maritimes. « Sur ce site, le bois n’est pas destiné à la menuiserie ou la papeterie. Il s’agit d’enjeux paysagers et de sécurisation d’un site voué à l’accueil du public », confie Émilie Sautret. En suivant le sentier Paysage de rivages, on découvre d’ailleurs une autre utilisation de ces arbres : le gemmage. Pour fabriquer des vernis, des colles, des peintures, et l’essence de térébenthine, on écorchait autrefois les pins pour en récolter la résine. En trois semaines environ, un petit pot placé à la base d’une large entaille d’environ un mètre de long se remplissait de la précieuse résine. Aujourd’hui, la récolte est moins dommageable à l’arbre. Un petit trou est réalisé à l’aide d’une perceuse puis recouvert d’une pâte écologique et respectueuse : elle favorise la sécrétion et l’écoulement de la résine.

L’arbousier (Arbutus unedo)

L’arbousier (Arbutus unedo) produit de jolies baies rouge orangé qui sont mûres en hiver et riches en vitamine C. Elles peuvent être consommées crues, mais sachez qu’elles deviennent purgatives, si elles sont mangées en grande quantité. L’écorce brun rouge est diurétique tandis que la racine est utilisée contre l’hypertension.

Le saule roux (Salix atrocinerea)

Cet arbre se reconnaît à ses feuilles vert foncé dont le dessous est gris cendré. Comme dans le saule blanc, son écorce est riche en salicine, molécule qui a permis la mise au point de l’aspirine. Elle est aussi fertile en tanins, pouvant être utilisée pour le tannage des peaux. Le bois léger et tendre du saule roux peut servir en vannerie.

Une végétation fragile à protéger

Ces sentiers écologiques sensibilisent le public à la fragilité de la végétation qui s’installe au bord du lac. Si le roseau commun abonde ici et ailleurs en France, le scirpe piquant, avec ses feuilles très pointues, fait partie des espèces phares protégées du lac de Carcans. C’est aussi le cas de la lobélie de Dortmann, avec ses tiges frêles et ses fleurs blanches en forme de petites cloches, de la ­littorelle uniflore, sorte de plantain aquatique, ou encore du faux cresson de Thore. Cette espèce, une ombellifère à odeur de carotte, est même inscrite sur la liste des espèces végétales protégées sur l’ensemble du territoire français métropolitain. L’écosystème du lac de Carcans est d’autant plus fragile que plusieurs espèces envahissantes ont été malencontreusement introduites. Il s’agit de plantes aquatiques utilisées dans les aquariums, le lagarosiphon, l’egeria et la fameuse jussie, toutes les trois d’origine tropicale. Si le site est moins sensible à la force des éléments grâce à la plantation de pins maritimes, il reste sous surveillance pour la protection de sa biodiversité.

Des travaux contre l’érosion des dunes

Les tempêtes de l’hiver 2013-2014 ont fragilisé le cordon dunaire qui protège la pinède littorale des vents et du sable. L’office national des forêts a donc engagé de multiples travaux pour cicatriser et renforcer les zones dunaires. Elle installe des branchages de pin maritime dans le creux des dunes : le sable, piégé dans cet enchevêtrement de bois, reste sur place et s’y accumule. Mais cette ressource peut être difficile à mobiliser pour différentes raisons : distances éloignées entre les chantiers sylvicoles et les dunes, manque de disponibilité en période de travaux… L’ONF expérimente donc l’utilisation d’une autre essence très abondante dans le sous-bois de la pinède littorale : l’arbousier. « Cette technique permet d’augmenter le choix de ressources en matériaux », explique-t-on à l’ONF. Vive le génie écologique !

Infos pratiques

Comment y aller : En voiture, de Bordeaux, empruntez la D1215 pour arriver à Carcans-Maubuisson (33121). En bus, depuis Bordeaux, via le réseau TransGironde.

Circuit pédestre : Pour le sentier du Lac, le départ de la randonnée se fait en bas d’un escalier, situé face au poste de secours de la plage, en face de l’office de tourisme. Pour le sentier Paysage de rivages, prenez la boucle par la gauche à partir du parking du nom de l’aire du lac. Consultez le site www.medoc-­atlantique.com

Informations : L’office du ­tourisme de Carcans-Maubuisson est ouvert d’avril à septembre. L’office de tourisme de Lacanau est ouvert toute l’année. Un seul numéro de téléphone : 05 56 03 21 01.

Hébergement : Chambres d’hôtes Madiha-Lacanau, autour de 80 euros pour deux personnes, petit déjeuner inclus. www.madiha-lacanau.fr

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Plantes & Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.
Vous appréciez nos articles, allez plus loin en vous abonnant au magazine en cliquant ici
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Plantes & Santé
Recevez chaque semaine nos conseils de bien-être par les plantes, astuces et recettes à faire vous même pour retrouver Equilibre et Santé
Votre inscription a bien été prise en compte 
Politique de confidentialité