• Bouleau et cancer : de nouvelles découvertes

Bouleau et cancer : de nouvelles découvertes

Le bouleau est à la fois l’alpha et l’oméga, le pionnier et le régénérateur de nos forêts. Il suffit de se promener dans la nature, surtout là où elle a le plus souffert, tant des remaniements humains que naturels, pour constater qu’aucun endroit n’échappe à cet arbre particulièrement résistant. Le bouleau est, en effet, la première espèce à repousser spontanément pour « panser » les plaies et permettre une rejouvence de la forêt. C’est pour tirer profit de cette vigueur que nos aînés ont imaginé de récolter la sève de bouleau au printemps.

Le principe actif caché dans l’écorce

Depuis lors, les chercheurs ont sans cesse étudié les propriétés thérapeutiques de cet arbre. Ils ont ainsi récemment isolé et purifié, à partir d’écorces de bouleau, des composés de la famille des terpénoïdes doués de propriétés anticancéreuses et antivirales. Il s’agit de trois triterpènes pentacycliques dénommés l’acide bétulinique, la bétuline et l’acide bétulonique (un acide, un alcool et un acide cétonique). Il faut savoir qu’un tissu tumoral se développe d’autant plus facilement que l'équi- libre entre la multiplication cellulaire et la mort cellulaire programmée n'est plus contrôlé. Des études in vitro montrent que l’acide bétulinique se lie aux cellules cancéreuses et les tue, empêchant ainsi leur prolifération.

Les essais sont des plus encourageants et la littérature scientifique a publié des résultats obtenus sur des cellules du mélanome humain qui montrent que l’acide bétulinique ne tue que les cellules cancéreuses et n’affecte en rien les cellules saines. Par cette action sélective sur les cellules tumorales, l’acide bétulinique devrait rapidement pouvoir remplacer les traitements actuels du mélanome qui affectent le système immunitaire.
 

D’autres résultats attendus

Le mécanisme moléculaire d’action de l’acide bétulinique fait actuellement l’objet de plusieurs recherches. De plus, de nombreux dérivés des triterpènes isolés du bouleau sont pour le moment synthétisés et étudiés pour leurs éventuelles propriétés anti-tumorales. Des données permettent de penser que l’acide bétulinique peut être utilisé dans d’autres types de cancer que le mélanome humain.

En effet, des publications récentes montrent que l’acide bétulinique agit dans certaines formes de leucémie et de certaines formes de cancer du cerveau.

Rappelons que dans son célèbre ouvrage « le Pavillon  des cancéreux » qui lui valut le prix Nobel de littérature en 1970, Alexandre Soljenitsyne décrit une région de Sibérie dans laquelle on compte très peu de cancéreux et où les gens si pauvres ne peuvent se payer du thé autre que celui obtenu à partir d’écorce de bouleau qu’ils boivent régulièrement.

 

  • Lire également : 

Cancer : l'approche Beljanski scientifiquement confirmée