• Plante médicinale : Le cynorrhodon, le fruit du froid

Le cynorrhodon : le fruit du froid

Le cynorrhodon, le pseudo-fruit de l’églantier du genre Rosa canina, a été introduit dans la thérapeutique européenne à la fin du Moyen-âge, grâce aux croisés revenant du Moyen-orient qui en avaient découvert les propriétés dans les traités de médecine arabes. La baie de l’églantier étant un des seuls fruits, qui, sous nos latitudes était disponible tout l’hiver, c’est donc tout naturellement que le Cynorrhodon s’est imposé chez nous pour ses propriétés astringentes, diurétiques et antiscorbutiques.
 

Action anti-diarrhéique

La propriété anti-diarrhéique de la baie de cynorrhodon
est principalement due aux tanins qui s’associent aux glycoprotéines. Cette association fait perdre à la salive son pouvoir lubrifiant et absorbe également l'excès de mucus intestinal, ce qui contribue ainsi à diminuer la fréquence des selles. Ce qui est précieux lors d’affections intestinales fréquentes en hivers telle que la gastro-entérite.

Teneur exceptionnelle en vitamine C

Selon les espèces, la teneur en vitamine C du cynorrhodon peut aller de 500 à 5 000 mg pour 100 g de fruit, ce qui représente un taux dix à cent fois supérieur à celui d’un agrume. Et chose remarquable, la vitamine C du cynorrhodon reste stable à la chaleur. François Couplan, spécialiste des plantes sauvages, raconte à ce sujet, cette anecdote: « Durant la seconde guerre mondiale, en grande Bretagne, on distribua régulièrement à la population du sirop de cynorrhodon à fin d’éviter les carences en vitamine C dues à la pénurie d’agrumes. Des directives avaient été données pour préparer du sirop avec peu de cuisson afin de préserver le maximum de vitamine. Mais des élèves d’un lycée décidèrent avec leur professeur de préparer du sirop avec une longue cuisson, puis d’en analyser la teneur en vitamine C. Elle se trouva être équivalente à celle du sirop officiel ». En hiver, la vitamine C joue un rôle primordial dans le soutien du système de défense de l'organisme.

Fruit cardio-protecteur

Là aussi, plusieurs constituants du cynorrhodon sont impliqués. Le beta-carotène neutralise l'oxygène et inactive les radicaux libres. Le cynorrhodon est également riche en tocophérol, dont il a été montré qu'une seule molécule était capable de protéger 20 000 molécules d'acides gras insaturés indispensables au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire et consommés en grande quantité par le corps pour maintenir la chaleur de l’organisme lors des baisses de températures.

 

Infos et point de vente :
Cynorrhodon - Bio Bio